• Articles récents

  • Archives

  • Méta

De Nestlé à Swatch, les raisons du miracle suisse

L’investisseur James Breiding publie un ouvrage où il passe en revue chaque secteur économique à la recherche des clés du succès du Swiss made. Verdict: le modèle n’est pas reproductible.

Quelles sont les clés du succès suisse? «Le dynamisme commercial et le succès industriel se sont développés sur un terrain structurel et politique propice. Il faut de réels entrepreneurs, lesquels savent franchir les obstacles.» Dont acte. James Breiding constate avec amusement que bon nombre d’entre eux n’étaient pas Suisses: Henri Nestlé était Allemand, Nicolas Hayek, d’origine libanaise, ou encore Pietro Bertarelli, Italien.

 

Nespresso_8641882013_8686f4922a_o

«Les consommateurs urbanisés, en pleine ascension sociale, sont de plus en plus dépendants de sociétés qui inspirent confiance telles que Nestlé ou Lindt. Qui plus est, cette confiance acquise se transmet souvent de génération en génération. Les gens, en fin de compte, tendent à acheter à l’âge adulte les mêmes produits que ceux qu’ils appréciaient dans leur enfance (…). Nous pensons que cette forte croissance se poursuivra, surtout dans les pays en développement où vit la grande majorité de la population mondiale. (…) Pour Nestlé, les risques potentiellement fatals à moyen terme proviendraient très probablement d’accidents ou d’imprévisibles échecs de gouvernance.»

Poster un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :