« Toy like me » continue de militer pour des jouets représentant le handicap

Suite au succès de sa première campagne de sensibilisation, Toy like me interpelle Lego, le leader mondial du jouet pour qu’il innove en matière de représentation de la diversité. Selon eux, tous les enfants, y compris en situation de handicap, doivent pouvoir se reconnaître dans les jouets qu’ils utilisent.

Sourced through Scoop.it from: www.faire-face.fr

En finir avec une vision temporaire et gentillette du handicap… Jusqu’à présent la vision du handicap selon Playmobil se résumait à un jeune garçon avec une jambe et le bras cassés dans un fauteuil roulant poussé par son papa.
En mai 1997, Mattel met sur le marché une amie de Barbie, baptisée Becky Share a smile (Becky partage un sourire), et vendue exclusivement aux États-Unis. Elle se déplace en fauteuil roulant et joue le rôle de photographe de son école. Malgré tous les soins accordés, la poupée est retirée. En effet, un adolescent handicapé a remarqué que le fauteuil de ladite poupée handicapée ne rentrait pas dans l’ascenseur de la maison de Barbie.

See on Scoop.itPertinences sociétales

Publicités
Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :