COP22 : pour un « écoféminisme » d’urgence

Le changement climatique est un défi lancé au développement durable, avec de larges incidences sur l’environnement et sur le développement.

(…) Les femmes représentent un important levier de la mise en œuvre des politiques pour une gestion plus durable. Aujourd’hui, tous les spécialistes du développement le soulignent : un programme conçu sans prise en compte des femmes est moins efficace que le même programme planifié avec leur aide.

(…) Qu’il s’agisse de femmes immigrées qui deviennent « ambassadrices vertes » au Danemark ou de femmes indiennes qui créent des coopératives agricoles traditionnelles, les occasions d’agir sont démultipliées lorsque l’inégalité des sexes est prise en compte.

(…) en 1992, l’un des principes de la déclaration de Rio sur l’environnement stipulait que « les femmes ont un rôle vital dans la gestion de l’environnement et le développement. Leur pleine participation est donc essentielle à la réalisation d’un développement durable. » Entre 1996 et 2010, la part des femmes dans les délégations envoyées par les pays négociateurs est passée de 20 % à 30 %. Et celle des chefs de délégation, d’à peine 12 % à 15 %.

Source : COP22 : pour un « écoféminisme » d’urgence – JeuneAfrique.com

Innovation : quand l’écologie booste les entreprises marocaines -…

Dans un pays qui s’est doté depuis plusieurs années d’un programme solaire et éolien très ambitieux, le secteur privé aussi commence à s’intéresser au développement durable.

Valorisation des déchets, utilisation rationnelle de l’eau, investissements dans les énergies renouvelables ou encore efficacité énergétique ainsi que construction de bâtiments écologiques… autant de domaines dans lesquels le Maroc a réalisé d’importantes avancées ces dernières années.

Pourtant, les défis sont également énormes. En matière de traitement des déchets, par exemple, un plan de réhabilitation des décharges a été mis en place dès 2008, mais il reste encore loin de ses objectifs initiaux. S’il prévoyait de mettre en place, pour une échéance en 2015, des décharges contrôlées dans la totalité des communes urbaines du royaume, seulement 48 % des ordures sont aujourd’hui traitées dans des déchetteries aux normes environnementales.

Source : Innovation : quand l’écologie booste les entreprises marocaines -…

Mode : une révolution éthique et durable

myriam-underwood-travaille-au-lancement-de-la-nouvelle-collection_revolution-textile2-241x300Que savons-nous des vêtements que nous portons ? Souvent, pas grand-chose. Une toute jeune marque toulousaine, vegan et écolo, entend révolutionner le secteur de la mode en affichant la traçabilité complète de chaque pièce de sa collection…

Après avoir travaillé dans la mode, Myriam Underwood décide de lancer sa propre marque : JUSTE, la révolution textile. « Dans les bureaux, nous étions complètement déconnectés de la fabrication des produits », explique-t-elle. « Du coup, la valeur numéro 1 que je voulais intégrer à ma marque était la traçabilité », poursuit l’entrepreneure, qui s’est vite aperçue qu’il s’agissait là, d’un « gros challenge ».

Source : Mode : une révolution éthique et durable

Revue de presse RSE/RSO (2016-08)… agriculture

ConvergenceRSO vous propose un extrait de sa curation (cf. Pertinences sociétales –  Risques, Santé, EnvironnementL’Effet Lepidoptera), pour illustrer une actualité que nous considérons comme marquante.

CongruenceRSO_page accueil 160905

 

 

 

 

 

Agriculture

Les réseaux sociaux et les médias sociaux font l’écho de nombreuses initiatives en matière d’agriculture biologique, auxquelles sont ajoutés des programmes de sensibilisation, de prévention…  En terme d’externalités négatives, les actualités citent régulièrement la pollution, les produits phytosanitaires, les pesticides, les sanctions….

Que cible « agriculture » : l’agriculture biologique, l’agriculture urbaine, la permaculture, l’agriculture industrielle, l’agroécologie…

L’agroécologie est un choix de durabilité pour l’agriculture. C’est un mouvement de fond.” [Stéphane Le Foll / l’interview du Figaro du 17 février 2015]

Rien n’est meilleur que l’agriculture, rien n’est plus beau, rien n’est plus digne d’un homme libre. Elle suffit amplement aux besoins de notre vie.”  [De Damase Potvin (1882-1954) / Restons chez nous]

On citera :

  • L’agriculture urbaine s’organise à Lyon avec Refarmers, qui utilise la technologie ZipGrow, et dont il détient d’ailleurs l’unique licence européenne. Venu des Etats-Unis, ce procédé hydroponique permet aux plantes de pousser avec un arrosage automatique goutte à goutte qui permet d’économiser 90% d’eau.
  • Embarras autour d’un rapport explosif sur la nocivité des pesticides, que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié, lundi 25 juillet au soir, sur son site.
  • Le monde agricole est-il en voie d’extinction ? Pas selon Maximilien Rouer, coauteur du livre « Les agriculteurs à la reconquête du monde » et ingénieur agronome, fondateur de la start-up BeCitizen. Dans un entretien à « We Demain », il explique pourquoi, selon lui, l’agriculture de demain sera plus productive, plus écologique et plus rentable. « Grâce au numérique, l’agriculture va dire adieu aux intermédiaires traditionnels » …
  • L’agroforesterie progresse dans le monde. Une étude menée par huit organisations internationales réévalue l’importance de ce système agronomique mêlant cultures et arbres. 43% des surfaces agricoles mondiales comptent au moins 10% d’arbres. Grâce à des politiques incitatives, le Brésil, l’Indonésie, la Chine et l’Inde connaissent la plus forte augmentation d’arbres en terres agricoles, tandis que l’Argentine, le Myanmar et la Sierra Léone enregistrent la plus forte baisse.  Pour arriver à ce résultat publié dans Scientific reports, les chercheurs ont utilisé les données obtenues par les images du satellite MODIS et comparé l’utilisation des sols entre 2000 et 2010.
  • L’agro-écologie urbaine, ambition du Val-de-Marne. Avec 4 % de son territoire consacré à l’agriculture, le Val-de-Marne est le premier département agricole de la petite couronne parisienne.
  • Le Maire de Baraigne [département de l’Aude et la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées] dit non aux produits phytosanitaires…
  • « Nous devons gérer l’eau sans pénaliser l’activité agricole« , déclare Anne-Claire Vial, Présidente de la Chambre d’agriculture de la Drôme, membre du comité de bassin Rhône-Méditerranée. Un plan de gestion de la ressource sur le bassin versant de la Drôme est lancé pour faire face à la rareté de l’eau.
  • Tunisie et Travailleuses agricoles… Une main-d’œuvre saisonnière sans couverture sociale.
  • Vendanges…toujours autant de pesticides dans les vignes. Lorsque l’on fait analyser les vins par des laboratoires, on retrouve des traces de pesticides dans 100 % d’entre eux, y compris dans les vins bio, contaminés par les pesticides déversés sur les champs voisins.

 

Aquaculture

Ostréiculture, algoculture, culture maritime, biotechnologie marine …

  • La collecte des algues vertes devient un modèle… L’Ouest breton sert de modèle sur la gestion des algues vertes à des représentants de Jersey.
  • Algoculture. Spiru’breizh, producteur de spiruline marine, construit le premier chantier, au monde, de spiruline à l’eau de mer.
  • le projet Blue Train . Ce projet de formation, mené par la Station biologique de Roscoff (SBR) vise à former l’ensemble des acteurs de l’économie maritime aux évolutions du secteur des biotechnologies marines, en plein essor sur le territoire.

 

Sources citées… geekandfood.fr ; lemonde.fr ; wedemain.fr ; bretagne-bretons.fr ; entreprises.ouest-france.fr ; sciencesetavenir.fr ; campagnesetenvironnement.fr ; ladepeche.fr ; http://www.sauvonsleau.frhttp://www.anses.fr ; blog.actioncontrelafaim.org ; evene.lefigaro.fr/citations ; directinfo.webmanagercenter.com; http://www.consoglobe.com…

 

Mots clés saillants :  agriculture, pesticide, agriculteur, expert, groupe, groupement, exposition, comité, impact, pratiques, santé…

Tags ISO 26000 : impact environnemental, bonnes pratiques, chaîne d’approvisionnement, développement local, qualité de vie…

lien court : http://wp.me/p2OxiV-wJ

Suivre notre compte Twitter

L’économie collaborative,  source de progrès environnemental ?

En favorisant la mutualisation et le partage de biens ou de connaissances entre individus, l’économie collaborative propose de nouveaux modèles économiques porteurs de promesses environnementales.

Aurélien Acquier (Professeur – Stratégie, Organisations et Société, ESCP Europe), Damien Demailly (Chercheur, économiste, Coordinateur du programme Nouvelle Prospérité, Iddri) et Valentina Carbone (Chair professor, ESCP Europe) livrent leurs constats sur les différentes formes d’offres de service. Je vous invite à lire cet article, pertinent et documenté.

Si l’économie collaborative n’est pas intrinsèquement bénéfique pour l’environnement, elle sera ce qu’en font les acteurs publics et privés. L’économie collaborative constitue un réservoir d’innovation à alimenter par les institutions académiques (écoles de design, de management ou d’ingénierie), les entreprises et les acteurs publics pour en maximiser le potentiel environnemental. Avec une ambition simple : mettre l’économie collaborative au service de l’économie circulaire.

Source : L’économie collaborative est-elle source de progrès environnemental ?

lien court : http://wp.me/p2OxiV-wC

Michel Rocard: le succès en matière d’accès aux services essentiels suppose une démocratie participative

20/04/2016 – Tanger, Maroc

De plus en plus, la question des enjeux liés à l’urbanisation s’invite dans l’actualité. Pourtant, ce phénomène d’urbanisation n’est pas nouveau : en 2008, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, le nombre de citadins a dépassé le nombre de ruraux et depuis, le rythme de la croissance urbaine ne cesse de s’intensifier, tout particulièrement dans les pays en développement.

Or, pour autant qu’elle soit accompagnée et maîtrisée, l’urbanisation peut profiter au développement économique. Une urbanisation maîtrisée commence par la fourniture à tous d’un habitat décent et salubre, ce qui implique un accès facilité à l’eau, à l’assainissement, à l’électricité,  etc. Au contraire, une urbanisation non maîtrisée accroît inévitablement le risque de violence civile et de dureté des rapports entre les hommes. (…)

Source : Michel Rocard: le succès en matière d’accès aux services essentiels suppose une démocratie participative

Lien court : http://wp.me/p2OxiV-wx

Les Français incités à produire et consommer leur propre électricité

La ministre de l’énergie, Ségolène Royal, présente mercredi un projet d’ordonnance sur le sujet.

Un double coup de pouce va être donné par l’Etat en ce sens, alors que seuls 15 000 foyers français et quelques dizaines d’entreprises se sont pour le moment lancés dans l’aventure de l’autoconsommation.

Source : Les Français incités à produire et consommer leur propre électricité

La pêche en eaux profondes interdite par l’Union Européenne

C’est une belle victoire pour les défenseurs de l’environnement. L’Union européenne a en effet annoncé jeudi 30 juin 2016 l’interdiction de la pêche en eaux profondes à plus de 800 mètres de profondeur. Cet accord, passé entre les États membres de l’Union Européenne ainsi que la Commission et le Parlement, met fin à plusieurs années de négociations.

Source

DDR16 L’Oréal… Contrôle et Gestion des Risques

L Oreal (DDR16-page de couv)Dans son document de référence 2016 (exercice fiscal 2015), publié sur la plate-forme de l’AMF (1),  Jean-Paul AGON, président-directeur-général de L’Oréal, déclare « Nous avons accéléré notre métamorphose vers le Nouveau L’Oréal : plus universel, plus digital et plus durable« .

Face à un environnement en évolution, le Groupe, comme toute entreprise,  est exposé à des risques pouvant avoir un effet négatif sur ses activités. Et de citer… les risques juridiques, industriels et environnementaux, économiques et financiers.  Afin de réduire les risques (en termes d’Image et réputation), L’Oréal a mis en place un dispositif de veille permanent sur le web anglophone et francophone.

Quelles tendances par rapport au DDR15 ?

On notera l’éclairage sur le contrôle de risques, les procédures de contrôle, le contrôle Qualité et la conformité aux exigences de sécurité et à la législation (cf. le réseau international de cosmétovigilance) tout en portant attention à la sécurité des consommateurs et à la sécurité des collaborateurs.

On notera le renouvellement des dispositifs d’alerte dans un contexte de surveillance permanente…  le Groupe investit de manière croissante dans des dispositifs de détection et de réaction aux alertes et incidents de sécurité ainsi que dans le contrôle périodique de leur efficacité.

En matière de politique EHS (Environnement, Hygiène, Sécurité), la démarche date de 1991 et se dote de différentes grilles d’audits appelés « risques », « culture », ou « mixtes ».  Ces grilles évaluent, entre autres, la conformité des pratiques et installations aux procédures et règles du Groupe. L’ensemble des préconisation est regroupé dans un manuel EHS.  Un système d’audit mondial est en place depuis 1996 (contrôle du respect de la politique EHS du Groupe), et a été  renforcé en 2001 avec la présence d’auditeurs externes, experts des contextes et réglementations locales.

Concernant la Gestion des conflits d’intérêts, le Groupe se réfère au code AFEP-MEDEF, les administrateurs sont soumis au respect des règles en vigueur en matière de situation de conflits d’intérêts et de déontologie boursière. On notera que le DDR16 porte un nouvel éclairage sur la prévention des conflits d intérêt.

 

Quelle évolution dans le classement ConvergenceRSO ?

… une progression de 10 points est constatée (par comparaison au panel DDR15)

 

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Notre curation RSO

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000 ? Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

 

Twitter : #docderef

(1) Autorité des marchés financiers

DDR16… 45% des documents de référence citent la « COP 21 »

CP : cop21.gouv.fr

CP : cop21.gouv.fr

L’ensemble (99.5%) des documents de référence de notre panel [ddr déposés auprès de l’AMF (1) et publiés entre janvier et avril 2016] contient des références sémantiques sur l’écologie.

45% des documents de référence indiquent la « COP 21« . Cette mention est soit indicative, soit illustrative des engagements comme acteur, partie prenante, participant, contributeur….

 

Développement durable et COP21

Les documents de référence citant la COP 21 mettent en avant prioritairement  le développement durable comme stratégie politique, l’environnement (impact, protection, pollution), l’énergie (énergie renouvelable, efficacité énergétique), le changement climatique (climat, effet de serre) et la gestion des déchets. Certains évoquent les obligations légales et réglementaires au travers de la loi Grenelle 2 (article 225 de la loi grenelle 2) et/ou la loi n 2010-788 du 12 juillet 2010.

 

Comme illustrations, on citera….

  • Saint-Gobain, partenaire officiel de l’événement, « a renforcé son engagement pour une croissance respectueuse de l’environnement et un monde décarboné. (…) Saint-Gobain a été impliqué très en France dans le groupe de travail de l’AFEP sur l’économie circulaire  qui a élaboré un rapport et des recommandations présentés pendant la COP21 ». (…) Saint-Gobain a soutenu également plusieurs initiatives internationales lors de la COP21.
  •  « L’année 2015 a été marquée par la 21e Conférence des Nations Unies sur le changement climatique (COP21) qui s’est tenue à Paris en vue de parvenir à un nouvel accord international sur le climat avec l’objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C. C’est dans ce contexte qu’Ingenico Group a souhaité participer à un certain nombre d’initiatives… (…) [et] a décidé de soutenir l’initiative  « Business Proposals for COP21« . »
  •  GL events a apporté « plusieurs contributions importantes à la COP 21 qui, avec près de 42 000 délégués et 90 000 visiteurs, aura transformé le site du Bourget en ville éphémère durant deux semaines. »
  • Le Groupe VINCI « s’est fortement investi dans la COP 21 et les divers événements qui lui ont été associés, notamment au travers des interventions publiques de ses dirigeants.  Aux côtés du Comité 21 et du Club France Développement durable, il a participé à l’initiative Solutions COP 21 et à l’exposition du Grand Palais – événements consacrés aux propositions des entreprises pour lutter contre le changement climatique. (…) afin de sensibiliser les étudiants aux enjeux du changement climatique, VINCI a organisé en 2015 son Défi climat 2020, sous la forme d’un concours d’idées. »
  • JCDECAUX a participé aux côtés du Secrétariat Général de la COP21 à l’organisation de l’événement. (…) La COP21 a été aussi pour JCDECAUX, l’occasion de réaffirmer son engagement en faveur de l’innovation et de la mobilité douce.

 

 

Empreinte Carbone

Parmi elles, 52% présentent un « Bilan Carbone » dont 1 entreprise sur 2 a une stratégie de réduction de l’empreinte carbone et est engagée dans la « défense de l’environnement »

CP : empreintecarbonequebec.org

CP : empreintecarbonequebec.org

Les documents de référence citant le bilan-carbone, abordent prioritairement la Pollution (polluants, effets, lutte contre, prévention), la Biodiversité, l’Effet de serre (et GES – gaz à effet de serre), la Protection de l’environnement (étude, contrôle, maîtrise) et les Impacts environnementaux,  ainsi que la Gestion des déchets (caractéristiques, collecte, traitement, recyclage…) sans, pour autant et pour certains, porter une singulière attention au tri des déchets.  Le traitement des eaux (pluie, eaux usées, eau de récupération) est à la marge.

De même,  la réduction de la consommation énergétique (et/ou économie d’énergie) est un des enjeux rattachés à l’empreinte carbone.  On y joindra  l’efficacité énergétique et la performance énergétique,  le mix énergétique et les différents types d’énergie (renouvelable, éolienne, solaire,  atomique…). La consommation de carburant reste une préoccupation.  Le charbon est cité.

 

Comme illustrations, on citera….

  • « Les métiers du groupe Bouygues réalisent le Bilan Carbone lié à leurs activités conformément aux obligations de l’article 75 de la loi Grenelle II, (…) Diverses méthodes sont utilisées pour réaliser cette comptabilité Carbone [CarbonEco, ratios d’émissions CO2].(…) La stratégie de Bouygues Construction se décline selon deux axes majeurs : apporter des solutions bas carbone à ses clients et utilisateurs finaux, et diminuer sa propre empreinte carbone. »
CP : empreintecarbonequebec.org

CP : empreintecarbonequebec.org

  • Le Groupe identifie les facteurs contributeurs : cycle de vie des programmes, matériaux de construction et énergie, parc de véhicules… et reconnaît que l’objectif de réduire de 10 % ses émissions de CO2 sur le périmètre corporate (backoffice) entre 2012 et 2015 n’a pas été atteint, notamment à cause d’une forte augmentation des déplacements professionnels des collaborateurs (Bouygues Immobilier, corporate backoffice)
  • Malgré l’absence de Bilan Carbone, NRJ Group met en place des mesures destinées à réduire les émissions de gaz à effet de serre. (…)
  • Le Groupe Ingenico travaille avec deux transporteurs qui font partie des leaders en matière de transport et de logistique. Tous deux certifiés ISO 14001, ils permettent à Ingenico Group de contribuer à une supply chain éco-responsable. Le Groupe a mis en place les actions suivantes :
  1. promouvoir l’utilisation de technologies respectueuses du climat pour des populations vulnérables.
  2. encourager ses salariés à se rendre sur leurs lieux de travail avec des solutions alternatives telles que le vélo (notamment électrique) ou le co-voiturage,
  3. intégrer les émissions de CO2 comme critère de sélection des véhicules de location.
  4. limiter les transports des salariés jusqu’à leur lieu de travail, en promouvant le télétravail.

 

Énergie et consommation d’énergie

La consommation d’énergie est abordée dans 93% des documents de référence, mais 1 sur 2 mentionne des actions sur les économies d’énergie, notamment la réduction. La facture énergétique ne concerne que 10% des ddr.

Les sources d’énergie, au sens général du terme, regroupe différents combustibles (biocarburant, fioul, pétrole, gazole, GPL, eau, charbon…). Une entreprise sur 4 porte attention à la consommation de carburant.

La production d’énergie est assurée par différentes filières, soit dites conventionnelles, soit dites alternatives. Les énergies renouvelables sont fréquemment mentionnées (soit comme sources d’énergie, soit comme moyens). On remarquera les références aux pompes à chaleur et à l’énergie de la biomasse (15%), aux énergies vertes (11%), à l’énergie calorifique et à l’énergie chimique (2%), à l’énergie par gazéification de déchets (0,5%).

CP : omegaenvironnement.fr

CP : omegaenvironnement.fr

En termes de performance, l’efficacité énergétique (80%) et/ou l’efficience énergétique (6%) sont un objectif prioritaire, garantissant ainsi une bonne performance énergétique (44%).

A ce titre, mentionnons le site institutionnel de Schneider Electric « l’efficacité énergétique est la façon la + simple , la + rapide et la + propre pour réduire nos consommations d’énergie et nos émissions de gaz à effet de serre. »

 

Comme illustrations, on citera….

  • Veolia développe par exemple, des solutions dans le domaine du recyclage et de la réutilisation des eaux usées, de la production d’énergie verte (installation de microturbines en divers points des réseaux, captage des calories présentes dans les eaux usées grâce à des pompes à chaleur, production…
  • Pour aller plus loin dans les technologies et les énergies vertes, Technip a adhéré au JIP (Joint Industry Project)… Cette énergie verte représentait environ 77%de l’énergie utilisée en interne dans les bureaux de Rome en 2015.
  • Au 1er novembre 2015, le Crédit Foncier a initié la bascule de ses contrats sur une offre 100% énergies vertes.
  • Bureau Veritas a conçu de nouvelles solutions destinées à développer les énergies vertes,
  • KeringLe développement progressif du recours aux énergies renouvelables Au total, la proportion d’électricité d’origine renouvelable du Groupe progresse grâce aux nombreux contrats énergie verte mis en place au sein des marques avec l’appui du Groupe. (…) L’utilisation d’énergie verte a réduit de manière significative l’empreinte carbone du site…
  • RubisVitogaz France a mis en place le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) permettant de valoriser plusieurs actions de réduction de la consommation énergétique.

 

Écologie

Pixabay

Pixabay

Pollution, Recyclage, Biodiversité représentent le podium des familles thématiques se rapportant à l’écologie. Transition écologique, Biodégradabilité, biodégradation ne sont cités que dans 1% des ddr.

 

Comme illustrations, on citera….

  • Technicolorafin d’éviter la pollution accidentelle de l’eau, de l’air, et des sols.
  • AccorFavoriser l’écoconception 40% des hôtels intègrent au moins trois éléments écologiques dans leurs chambres
  • Renault...  lorsque des pollutions passées sont suspectées, une gestion spécifique est engagée. Cette démarche est appliquée sur tous les sites du Groupe présentant un risque potentiel de pollution, (…) Une grille de cotation permet d’évaluer le niveau de prévention des pollutions  lorsque des sources potentielles de pollution ont été identifiées,
  • PeugeotLe Groupe avait identifié le besoin de traiter la pollution des particules dès la fin des années 1990,
  • Par ailleurs, toutes les installations industrielles de Legrand sont contrôlées en termes de pollutions potentielles dues aux rejets dans l’eau.

 

13% citent les écolabels

Comme illustrations, on citera….

  • stock-vector-set-of-labels-eco-green-world-ecology-theme-139928581 (shutterstock.com)Le Groupe ELIS propose également à ses clients des gammes de produits écoconçus (dont certains ont le label de certification Écolabel Européen)
  • Gecina…  les matériaux possédant les labels et étiquetages les plus performants (classe A+, écolabel européen, Gut, ange bleu, cygne blanc, etc.),
  • Le papier utilisé porte l’Éco-Label européen (TF1, Métropole Télévision, Foncière Atland, Sequana, CNP Assurances)
  • Crédit Mutuel ArkeaConcrètement, cela se traduit par le choix de produits Ecolabel pour les prestations de ménage,…
  • Schneider Electric a matérialisé cet effort par l’écolabel Green Premium

 

Notre méthode d’analyse 

Sur les documents de référence 2016 & 2015, LOG’ins Consultants a appliqué sa méthode d’analyse via sa gamme de services ConvergenceRSO, qui comprend :

  • un positionnement relatif (par comparaison avec un panel) > Quartile d’un panel de contenus similaires (standard ou personnalisé).
  • un positionnement détaillé, relevant d’expressions terminologiques (ET) et d’expressions voisines (EV) de l’univers de référence normatif.

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000

Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Notre curation RSO

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

 

(1) Autorité des marchés financiers