• Articles récents

  • Archives

  • Méta

Qu’est-ce que le ‘sociétal’ ?

… une chronique de Frédéric Worms, Professeur de philosophie à l’Ecole normale supérieure

Il y a non seulement une énigme mais peut-être un danger avec ce petit terme qui n’a l’air de rien en apparence mais qui est beaucoup utilisé aujourd’hui : le «sociétal». Il se peut que la violence des débats que l’on dit «sociétaux» ait pour raison principale (ou du moins pour symptôme) un certain emploi de ce mot qui s’est peu à peu imposé. Il faut donc y réfléchir un peu.

Cette notion « sociétale » masque souvent le fait que ces questions vitales ne sont pas seulement individuelles : elles impliquent les relations entre les hommes.

On fait comme si le débat sociétal n’avait pas lieu dans une société et à propos de relations sociales ! Or, ce sont évidemment là deux conditions essentielles. Le débat sociétal a lieu dans une société. C’est d’ailleurs ce qui fait son enjeu puisque loin d’opposer seulement des idées, il devient violent, ce débat, lorsqu’il s’agit qu’elles orientent la vie «de tous» (terme récurrent bien sûr aujourd’hui), qu’elles deviennent donc politiques, qu’elles investissent ce que l’on appelle la loi.

Source :  liberation.fr


Permalien  :  https://wp.me/p2OxiV-Zo

Des esclaves appellent la clientèle occidentale à l’aide

Découverts dans divers produits, des messages dénonçant travail forcé, cadences infernales et punitions.

Depuis plusieurs années, des ouvrièr·es exploité·es, principalement originaires de #Chine, se servent des produits qu’elles et ils confectionnent pour alerter les client·es sur leurs conditions de travail, en y déposant des notes manuscrites.

En 2012, Stéphanie Wilson, une Australienne de 28 ans vivant à New York, achète un sac à main dans le magasin de vêtements Sacks, situé sur la Cinquième Avenue. Elle y découvre une note rédigée au stylo bleu par un certain Tohnain Emmanuel Njong, et qui commence par ces trois mots: «Help, help, help!»

 

À Athènes, des femmes manifestant contre les conditions de travail inhumaines dans les sweatshops. | STR / AFP

Source : slate

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Z2

EDD 2030 : Les collèges dans la lutte pour l’écologie

podcastjournal – par Rédigé le 24/12/2019 (dernière modification le 19/12/2019)

A l’heure où la lutte contre le réchauffement climatique ainsi que la protection de l’environnement et de la biodiversité est à son apogée, le ministère de l’Éducation nationale a commencé à sensibiliser les élèves dès le plus jeune âge. Pour répondre aux objectifs de l’Agenda 2030 des Nations Unies, l’éducation de tous les élèves au développement durable est assurée dans le but de faire évoluer les comportements de chacun.

L’école est un lieu d’apprentissage, le ministre de l’Éducation à donc lancé un plan d’actions autour de huit axes majeurs. Aussi appelé Éducation au Développement Durable (EDD 2030), ce projet contraint les établissements scolaires à devenir des lieux exemplaires en matière de protection de l’environnement. Des éco-délégués doivent être élus dans les collèges et lycées, avec l’aide des équipes pédagogiques, ils devront ensuite mener à bien une action pérenne sur l’année scolaire, sensibiliser au tri des déchets et lutter contre le gaspillage alimentaire. Les thématiques de la protection de l’environnement devront être développées dans les différents programmes. Les écoles effectuant les meilleurs projets seront récompensées à la fin de l’année scolaire.

Certains établissements s’inscrivent également en démarche de Développement Durable (E3D). Cette labellisation nécessite de la part des collèges/lycées un effort supplémentaire pour répondre aux cahiers des charges imposées. Des équipes éducatives sont mises en place regroupant des enseignants, le chef d’établissement, les CPE, les agents d’entretien, les AED pour encadrer les élèves désireux de proposer des projets tout au long de l’année.

(…) Lire l’intégralité de l’article sur podcastjournal.net

Autres articles

 


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-YF

RSE : un parcours de e-learning pour guider les TPE-PME

Le parcours e-learning intitulé « Les ODD, c’est pas compliqué ! TPE/PME, osez la RSE pour une croissance durable », est proposé par Bpifrance, l’Agence Lucie, le Global compact France et B&L évolution depuis le 23 septembre dernier. Cette formation « a pour objectif d’expliquer au plus grand nombre de TPE/PME, l’intérêt qu’elles ont à entamer simplement une démarche de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) », est-il expliqué dans un communiqué.

Source : Environnement magazine

 

EDF mis en demeure pour violation des droits humains

Et de quatre. Après Total – ciblée dans deux affaires distinctes – et Téléperformance, c’est au tour d’EDF d’être mis en demeure dans le cadre de la loi sur le devoir de vigilance votée en 2017. L’électricien est accusé de violation des droits humains au Mexique dans le cadre de la construction d’un gigantesque parc éolien (300 mégawatts et une centaine de turbines), mené par l’une de ses filiales.

Deux ans après l’adoption de la loi sur le devoir de vigilance en France, le groupe et sa filiale EDF Energies nouvelles sont accusés de ne pas avoir consulté et obtenu le consentement des communautés autochtones, impactées par la construction d’un parc éolien au Mexique. L’entreprise a trois mois pour adapter son plan de vigilance avant une possible action en justice.

Lire l’intégralité de l’article (Novethic, 03oct2019)

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Y6

Ne m’appelez plus RP, je suis Marketing de Notoriété

Bénéficiant aujourd’hui d’un territoire d’expression vaste, les RP font partie des métiers les plus impactés par les nouveaux usages. Les agences se tournent donc vers le marketing de notoriété. Une discipline qui élargit ses horizons et intègre désormais de nouvelles compétences.

Vieux métier de la communication, les relations presse usent de méthodes quasi similaires depuis leurs créations au XIXème siècle. À l’époque, pour construire la notoriété d’une marque ou d’une personnalité, elles utilisaient la méthode du« copinage » ou du lobbying. Les médias se comptaient alors par dizaine et la lutte était acharnée pour s’offrir une place de choix dans les belles pages des magazines, des radios et des shows TV.

200 ans plus tard, chaque individu est son propre média. Un modèle qui renverse totalement les codes de la consommation médiatique, délaissant les journaux pour des médias dits « sociaux ».

Ainsi, s’adapter aux nouveaux usages du marché signifie créer de nouveaux schémas d’agence tout en conservant la mission principales et historique : apporter aux annonceurs crédibilité et notoriété.

Lire l’intégralité de l’article

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Y2

 

L’Air Liquide et les Millennials

Pour les Millennials, les grandes entreprises ont une réelle capacité d’influence sur l’avenir de la société et de la planète (étude Air Liquide)

Pour la troisième année consécutive, Air Liquide s’est intéressé aux Millennials et à leurs relations avec l’entreprise. L’étude menée cette année s’attache plus particulièrement à leur perception de la capacité d’influence sur l’avenir des grandes entreprises. Les résultats révèlent que l’entreprise est identifiée par les 18-34 ans comme l’un des acteurs les mieux placés pour se saisir des enjeux de société, devant les politiques, les associations et ONG, les start-up et les syndicats.

Les Millennials attendent des entreprises davantage que des engagements : ils souhaitent des preuves concrètes.

Lire l’intégralité de l’article

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-XM

« Étudiants, rejoignez les entreprises les moins vertueuses et hackez-les »

« Étudiants, rejoignez les entreprises les moins vertueuses et hackez-les »

En matière d’écologie, les jeunes sont-ils trop exigeants avec les entreprises ? D’un côté, leur lucidité sur l’urgence climatique les pousse à refuser de rejoindre des entreprises polluantes. De l’autre, leurs comportements comporte un important bilan carbone. Laurence Grandcolas, directrice de MySezame une startup qui aide les grandes entreprises à se tourner vers un modèle économique plus durable, met les jeunes face à leurs contradictions.

Lire également L’Air Liquide et les Millennials

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-XS

Violences faites aux femmes : un sujet RH ?

Cette année s’est tenu le sommet international des États du G7, présidé par la France. Parmi ses thèmes prioritaires figuraient les inégalités sociales et l’égalité femmes-hommes. Les violences faites aux femmes ont été effleurées pudiquement du doigt, alors qu’une femme sur trois sera victime de violences physiques ou sexuelles au cours de sa vie , qu’une femme sur cinq est confrontée à une situation de harcèlement sexuel au cours de sa vie professionnelle !

Le nombre de femmes en emploi est passé de 6,8 en 1960 à 12.6 millions en 2017, rejoignant ainsi celui des hommes (13 et 13,5 millions à périodes équivalentes). Immanquablement, sur la seule base des statistiques, les femmes de nos entreprises peuvent être des victimes de violences. Chaque employeur a été, est ou sera en contact avec une femme victime de violences.

 

source : andrh

Soudan, les femmes peuvent enfin danser et porter des pantalons

Le gouvernement soudanais a abrogé une loi sur “l’ordre moral et public”, qui, selon une interprétation rigoriste de la loi islamique, rendait des actes jugés indécents pour les femmes passibles de châtiments. Une grande victoire pour les Soudanaises, sept mois après la chute du régime militaro-islamiste d’Omar Al-Bachir.

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter