• Articles récents

  • Archives

  • Méta

  • Publicités

Grand Débat : et si l’État s’intéressait aux « aidants familiaux » ?

Organisation de l’État et des Services publics : « Les aidants familiaux pallient à la carence des structures de prise en charge des personnes âgées ou de relais légers »

 

Grand débat national… Pour parer toute critique et par exigence de transparence, le gouvernement publie régulièrement toutes les données collectées, accessibles sur la plate-forme data.gouv.fr

Suivre sur Twitter : #GrandDébat #granddébatnational

 


Notre méthode

En ligne avec sa méthodologie proposée,  LOG’ins Consultants s’est intéressée aux contenus publiés (champs des questions ouvertes) et a appliqué sa méthode sémantique de forage et profilage de thésaurus sur les Contributions déposées au 17/02/2019 sur l’espace de participation « L’organisation de l’État et des services publics« .

Notre attention s’est portée sur les « signaux faibles », qui doivent faire l’objet d’une écoute anticipative, appelée veille, dans le but de participer à l’élaboration de choix prospectifs en vue d’établir une stratégie, et de réduire l’incertitude (wikipédia).

… et de proposer le verbatim, lié aux concepts « aidant familial » & « aidants familiaux »

 


Définition et statut juridique

Selon le Code de l’action sociale et de la famille (2) : « Est considéré comme un aidant familial, le conjoint, le concubin, la personne avec laquelle le bénéficiaire a conclu un pacte civil de solidarité, l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré du bénéficiaire, ou l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré de l’autre membre du couple qui apporte l’aide humaine et qui n’est pas salarié pour cette aide« .

L’aidant familial peut bénéficier de formations et a droit à la validation des acquis de l’expérience (VAE) s’il le souhaite (3).

source :  Humanis


11 millions d’aidants familiaux (dont 8,3 millions d’aidants informels) accompagnent au quotidien un proche en situation de dépendance, en raison de son âge, d’une maladie ou d’un handicap. (source : OCIRP, union d’organismes de prévoyance régie par le Code de la Sécurité Sociale; 2018). 52% travaillent. On compte 58 % de femmes.

  • typologie des aidants :  aidant familial, aidant de personne âgée, aidant de personne très âgée, aidant de personne dépendante, aidant de personne handicapé, aidant d’enfant handicapé (avec ou sans pathologie mentale), aidant social, parent aidant, aidant familial âgé, aidant familial d’enfant adulte vieillissant, pairs aidants, aidant dans le domaine du handicap, aidant à domicile…

Une attention particulière doit être portée aux aidants. Les citoyens-contributeurs à la plateforme en ligne pointent les besoins et les carences/lacunes suivantes concernant le Travail et les Aidants-Familiaux :

  • reconnaissance administrative : pas de reconnaissance des aidants familiaux ; la retraite pour les aidants familiaux de personnes handicapées est à prévoirReconnaître les aidants familiaux et professionnels comme partenaires du parcours de soins des patients handicapés mentaux … création d’un statut pour les aidants, meilleure reconnaissance des parents aidants …
  • salariat : indemnisation des aidants plus conséquente et égale au SMIC
  • soutien et inclusion : assurer la réinsertion professionnelle des aidants-familiaux ; créer des dispositifs de formation, de soutien, d’entraide ; meilleure formation des aidants sociauxl’aide concrète aux Aidants des personnes handicapées de longue durée ; Pole Emploi propose-t-il des formations  ?  accompagnement des aidants familiaux aux personnes dépendantes, hébergement des personnes âgées ou le maintien à domicile avec une aide aux aidants … site de conseils aux AIDANTS et aux associations d’aide aux demandes d allocations, centre de gestion pour aider les aidants…
  • aides : trop de dépenses financées par l’État pour aider les aidants ne fonctionnent pas …
  • accueil et service public : créer des guichets uniques pour les aidants familiaux pour les différentes aides (apa,…) ; créer un guichet unique numérique/digital …
  • relations administratives avec les services publics : les administrations sont parfois dures a l’encontre de personnes en situation de handicap et/ou des aidants familiaux.
  • taxes et impôts : la non-imposition de la PCH pour les aides humaines des aidants familiaux
  • fracture territoriale : créer des postes d’aidants sur le terrain et notamment en milieu rural …
  • intelligence collaborative et réseau de proximité : favoriser par exemple des cafés d’aidants, réunion de parents d’enfants, gardes de journées pour alléger les journée des aidants

La dimension prégnante et épuisante de l’aide familiale est régulièrement citée. Les aidants comme on les appelle sont transformés en chauffeur, secrétaire, infirmière, psy… Un accompagnement idoine est demandé pour  faciliter la tâche des aidants (notamment en cas de perte d autonomie), en développant  des structures d’accueil avec accompagnement pour les aidants auprès des personnes dépendantes. Il serait essentiel et opportun d’offrir des solutions alternatives en proposant des aides pour les aidants et des soins pour les malades et/ou en soulageant les aidants, pour leur « permettre de souffler« .

En plus des associations déjà en place, des Entreprises privées se créent pour occuper le créneau du conseil aux personnes handicapées et à leurs aidants. Toutefois il est noté qu’une coordination des acteurs de proximité (famille, voisins, aidants professionnels) pourrait s’avérer pertinente et bienvenue.
On pourrait y associer la commune, les services sociaux (assistance sociale), les aidants et intervenants (infirmiers, personnel à domicile, etc..).

La question sur le rôle de l’État, notamment sur l’insuffisance de reconnaissance sur le statut de l’aidant familial et sur les recours aux pairs, aux aidants en leur conférant une légitimité voire un statut non choisi constituerait une négation absolue de l’idée de société inclusive.

L’employabilité des aidants est une question essentielle. Les parents (souvent mamans) aidants d’enfant à besoins particuliers ont très souvent un mal fou à retourner dans la vie active car leur situation fait peur aux entreprises (complications :  télétravail, flexibilité des horaires…).

 

credit photo : StockSnap, Pixabay

 


Autres sources qui peuvent vous intéresser

 


Publié le 09/03/2019 –

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Qx

 

Publicités

Eiffage Construction travaille en mode start-up

Innovation : Eiffage Construction travaille en mode start-up et va tester les idées de ses salariés, fruits d’un challenge interne.

Capture page « Eiffage challenge #immo-inno »

Eiffage Construction fait phosphorer ses collaborateurs et testera, en 2019, les idées de ces derniers, issues d’un challenge interne (baptisé #immo-inno), focalisé sur le logement de demain. « Nous avons travaillé sur trois axes : les nouveaux services, le mieux vivre ensemble et les nouvelles technologies, indique Sofiane Chikh, directeur innovations de la ville au sein de la major du BTP. Nous avons reçu plus de 300 contributions ».

Après avoir constitué une trentaine d’équipes, composées de trois à cinq collaborateurs, six projets ont été retenus et sont passés devant un jury. « Nous les avons accompagnés et les avons fait travailler en mode start-up », poursuit Sofiane Chikh.

Lire+ sur lemoniteur.fr

L’accompagnement du dirigeant de PME et la réaffirmation de son rôle sociétal

L’accompagnement, comme outil d’aide à la décision

 

Bien que représentant 99,9 % des entreprises françaises, les TPE-PME sont mal connues. Mieux les comprendre passe par l’intérêt porté à leur dirigeant, central mais paradoxalement très isolé.

Au-delà de l’amélioration attendue des performances économiques, accompagner le dirigeant peut lui permettre d’opérer une distanciation le réaffirmant dans son rôle sociétal essentiel.

En PME, un dirigeant central mais isolé

Bien qu’encore très minoritaire dans la recherche académique, la PME « ordinaire » fait l’objet, depuis plusieurs années, de nombreux travaux.

Ceux-ci ont permis de mieux en cerner les spécificités, la caractérisant, notamment, par un « mix de proximité » :

  • Une proximité hiérarchique, caractérisée par un dirigeant proche, physiquement (partageant le lieu et les conditions de travail de ses salariés) mais aussi humainement (connaissant chacun individuellement) ;
  • Une proximité fonctionnelle, qui se manifeste par l’absence de séparation des tâches et des fonctions, mais aussi par l’omniprésence et la polyvalence du dirigeant ;
  • Des systèmes d’information de proximité, la communication interne étant généralement simple et peu formalisée et les mécanismes de coordination souples et directs ;
  • Une proximité temporelle, avec un horizon court terme et une vision entrepreneuriale qui se confond avec la vision stratégique du dirigeant ;
  • Une proximité territoriale, qui passe par un marketing de proximité, dans un espace marchand relativement restreint, le plus souvent à l’échelle locale ou régionale, mais également par un réseau de voisinage, à l’intérieur duquel la PME recrute préférentiellement.

Cette analyse, comme d’autres, met en évidence le rôle central du dirigeant, même si tous ne se ressemblent pas. Certains sont plutôt « PIC » (cherchant prioritairement la pérennité et l’indépendance, la croissance ne venant qu’en troisième position). D’autres, à l’opposé, plutôt « CAP » (centrés sur la croissance et l’autonomie, mais beaucoup moins sur la pérennité).

Or, face à son rôle de décideur, le dirigeant de PME semble bien démuni. Selon l’enquête BPI 2016, les responsabilités face à un environnement complexe et incertain s’avèrent particulièrement lourdes. S’y ajoutent le manque de reconnaissance et les préjugés à l’égard des dirigeants de PME, la difficulté à s’entourer (en interne comme en externe), mais aussi les difficultés ponctuelles de trésorerie et la délicate conciliation entre vie professionnelle et vie privée.

Ces deux constats – centralité et isolement – rendent nécessaire de s’interroger sur, d’une part, la façon dont le dirigeant élabore sa vision stratégique, véritable sésame pour assurer une activité pérenne voire une croissance de l’entreprise et, d’autre part, l’accompagnement à prodiguer au dirigeant de PME, afin de l’aider dans ses décisions stratégiques, sans pour autant se substituer à lui.

La vision stratégique en PME : de l’intérêt d’un accompagnement

La vision stratégique consiste en la mise en tension vertueuse de l’entreprise. Elle est issue de l’écart entre ses objectifs et les moyens qu’elle va devoir mobiliser pour les atteindre. En PME, elle est d’autant plus cruciale que la stratégie y est peu formalisée, consistant à fixer des buts et des objectifs à l’initiative quasi exclusive du dirigeant propriétaire.

Ainsi, avant même d’évaluer la pertinence des décisions du dirigeant au regard de la vision, il convient de formuler (même implicitement) cette dernière. Certaines méthodes peuvent aider le dirigeant de PME, mettant l’accent sur la nécessité d’accompagner le dirigeant sur l’explicitation de sa vision stratégique, préalable indispensable à un nécessaire partage avec les autres membres de l’organisation, donc à la cohésion de l’entreprise.

Afin d’accompagner le dirigeant dans l’explicitation de sa stratégie – ce qui ne signifie pas élaborer la stratégie à ses côtés et encore moins se substituer à lui – le recours à un consultant peut s’avérer nécessaire.

Cependant, si le dirigeant attend parfois des « recettes » à contenu technique, lui permettant de résoudre immédiatement un problème qui se présente (par exemple, le recours à l’expert-comptable face à une demande spécifique des services fiscaux), l’accompagnement comporte une autre facette, moins visible mais plus ambitieuse : celle du partenaire de réflexion.

Et pour que l’accompagnement puisse porter ses fruits, il convient en amont que le dirigeant accepte d’être accompagné, donc fasse preuve de proactivité stratégique.

Permettre la distanciation

À travers une étude exploratoire portant sur cinq cas de PME ayant eu recours à une prestation d’accompagnement sur une durée de 2 ans, nous mettons en évidence trois niveaux d’analyse : l’effet positif de l’accompagnement sur la performance économique de la PME ; le travail de distanciation que l’accompagnement produit sur le dirigeant ; le caractère dynamisant d’une telle prestation.

Tout d’abord, la demande d’accompagnement est souvent liée à des difficultés financières. L’accompagnement prodigué permet une vraie amélioration de la performance économique, grâce à une meilleure proactivité et à un certain nombre de prises de décisions tant internes qu’externes.

Mais il convient de rappeler que les résultats financiers d’une entreprise ne témoignent que très imparfaitement de sa situation, et a fortiori de sa performance. En effet, cette dernière n’est pas seulement chiffrée, mais aussi sociale. Réussir à améliorer le résultat net ne passe pas par une compression purement mathématique des coûts, mais par la conduite de projets fédérateurs et partagés, le consultant aidant le dirigeant à repérer les meilleures méthodes de conduite du changement et de développement du potentiel humain.

Ensuite, le dirigeant se focalise en priorité sur des décisions opérationnelles. Il a de ce fait des difficultés à s’extraire du quotidien pour s’intéresser à des situations plus complexes et stratégiques pourtant nécessaires au développement et à la pérennité de son entreprise.

Ici, la prestation d’accompagnement peut permettre d’enrichir le dirigeant dans sa dimension stratégique. Les effets portent certes sur la performance économique de l’entreprise – qui constituent ce qui est d’abord attendu par le dirigeant en termes de résultats. Mais ils impactent aussi sa dimension plus personnelle, notamment par la distanciation qu’il va opérer.

En effet, le processus d’accompagnement permet au dirigeant de prendre du recul par rapport à la gestion quotidienne de son entreprise à travers trois relations structurantes :

  • Son rapport à l’environnement (concurrence) et/ou
  • Son rapport à son entreprise (activité et collaborateurs) et/ou
  • Son rapport à soi-même (en tant qu’individu et manager).

Enfin, un tel accompagnement, initié par une démarche proactive du dirigeant, agit comme une redynamisation entrepreneuriale. Celle-ci lui permet de « se penser lui-même dans son rapport avec l’entreprise » et son environnement, réaffirmant le dirigeant de PME dans son rôle sociétal essentiel.

Ainsi, alors que la plupart des PME restent frileuses vis-à-vis des consultants, peut-être est-il temps de réhabiliter l’accompagnement du dirigeant de PME en tant qu’outil central dans la formalisation de la stratégie.


Cet article a été publié sur The Conservation, le 9 novembre 2017, 22:06 CET

Auteurs

  1. Anne Albert-Cromarias

Enseignant-chercheur HDR, management stratégique, ESC Clermont

  1. Christophe Combaudon

Chargé de cours en management des organisations, Université Clermont Auvergne

Agnès Buzyn, ministre de la Solidarité, expose ses priorités pour renforcer l’autonomie des personnes

A l’occasion de la réunion du 5 juillet 2017 du Conseil d’administration de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a tenu à s’adresser à l’ensemble des membres du conseil pour exposer les priorités qui guideront son action en faveur de l’autonomie des personnes âgées et handicapées.

(…) Ces enjeux sociétaux concernent des millions de personnes, en situation de handicap ou de grand âge, ainsi que leurs proches et leurs aidants. Un effort budgétaire conséquent et nécessaire leur est aujourd’hui consacré.

Source : CNSA : Agnès Buzyn expose ses priorités pour renforcer l’autonomie des personnes | AgeEconomie – Marché Seniors

DDR16… QVT vs RPS… des préoccupations et des préventions multiformes (3)

Les documents de référence, sources d’information pour une veille curative ?

Les documents de référence 2016 [déposés par les entreprises auprès de l’AMF (1) et publiés entre janvier et avril 2016] sont des publications intéressantes pour connaitre les engagements, les démarches de prévention et les actions de déploiement des politiques « santé » relatives aux RPS et à la QVT (Qualité de Vie au Travail).

LOG’ins Consultants a souhaité en savoir + et s’est intéressé aux contenus de ces rapports.  Quelles sont les tendances ?

 

Les risques psychosociaux

Les RPS (burn-out, stress) sont évoqués dans 31% des documents. Et ce, en termes de gestion ou de prévention, voire d’analyse et prise en compte de situation à risque. Le stress au travail ne porte que sur 7% des documents !

stress-391662__180On notera les différentes formes de mentions sur ce sujet. Soit un chapitre dédié, argumenté, illustratif, convaincant est présent dans le document de référence. La typologie des RPS est parfois indiquée… soit le sujet est évoqué et partagé avec d’autres thèmes non consanguins, mais adossé à la sécurité au travail.

Certaines entreprises ont un historique sur la prévention des RPS : analyse, identification, facteurs de risques, prise en compte, baromètre, formation, centre d’écoute, devoir d’alerte… et portent attention aux comportements à risque et comportements préventifs. La dimension managériale est signalée.

 

Comme illustrations, on citera…

VALLOUREC

(…) et de prévenir les risques psychosociaux et chimiques (voir supra chapitre 4 Informations sociales, environnementales et sociétales).

 

(c) gouvernement-entreprise (interparfums.fr)

(c) interparfums.fr

INTERPARFUMS

(…) dans le cadre de la prévention des risques psychosociaux, un service d’écoute et d’accompagnement psychologique est mis à disposition des salariés depuis 2013 via un numéro vert, en partenariat avec l’Institut d’Accompagnement Permanent Psychologique et de Ressources (IAPR.

 

IPSEN

(…) sécurité au travail (notamment en termes de maîtrise du risque chimique et de prise en compte du risque psychosocial)

Risques psychosociaux. La prévention des risques psychosociaux (RPS) s’inscrit dans une démarche globale de préservation de la santé (…) Les RPS recouvrent des risques professionnels d’origine (…)

La signature en France de l’accord-cadre sur la prévention des rps en décembre 2010 a constitué ainsi une première étape du projet général de plan santé du Groupe. (…) l’identification des risques psychosociaux, la prévention des facteurs de risques sur le lieu de travail et l’accompagnement des salariés.

 

NRJ GROUP

Un plan sur la prévention des risques psychosociaux a été signé le 5 janvier 2015;.

(c) nrj.fr

(c) nrj.fr

Prévention des risques psychosociaux.  Un plan d’action sur la prévention des risques psychosociaux a été signé le 20 octobre 2014 au sein de l. UES Boileau et le 5 janvier 2015 au sein de l. UES Régions. (…) Ces plans visent à organiser une politique efficace de prévention des risques psychosociaux au sein du Groupe, notamment par la mise en place d’actions de sensibilisation et de formation aux risques psychosociaux à destination de l’ensemble des salariés; (…)  d autre part, de dresser un bilan précis et pertinent de la situation de l’entreprise en matière de risques psychosociaux,

 

AUSY

(…) et traitent notamment faveur de la lutte et la prévention du stress au travail, par la de congés et de données financières. conclusion avec les partenaires sociaux de l’accord relatif à la prévention du stress au travail.

 

AMUNDI

Dialogue social et prévention des risques psychosociaux (RPS) (…) Implication sociétale 111 3. 4 AGIR EN ACTEUR CITOYEN

Pour Amundi, la politique de prévention des RPS et de la qualité de vie au travail est une démarche continue d’amélioration, intégrée dans les politiques RH, marquée par une approche pluridisciplinaire (Managers, Ressources Humaines, Médecine du travail, IRP (1)).

La gouvernance spécifique des risques psychosociaux dans l’entreprise repose sur un comité de veille paritaire et pluridisciplinaire trimestriel pour capter les différents indicateurs et un Comité de Gestion mensuel, dédié au suivi RH des personnes sensibles. (…) En 2015, les actions engagées les années précédentes ont été poursuivies avec notamment : la mise à disposition d’un Espace d’écoute pour les salariés en difficulté ;

 

LA POSTE

(…) poursuite de dispositifs d’habilitation pour tous les collaborateurs exerçant une activité de conduite. 17.5.2.2 Prévention des risques psychosociaux et équilibre vie privée-vie professionnelle La Poste a mis en place plusieurs dispositifs en matière de prévention des risques psychosociaux: (…) des formations sur les fondamentaux du management et sur l’évaluation et la prévention des risques psychosociaux en établissement;

 

ACCOR

La prévention des risques psychosociaux.  Différents dispositifs sont mis en place pour prévenir les risques psychosociaux: formations, lignes d’écoute et d’alerte définies localement,

(…) accords collectifs pour cadrer les actions.  Des formations sur le stress au travail sont mises à disposition des salariés, et régulièrement suivies.

Suite à une enquête sur les risques psychosociaux et à l’élaboration d’un diagnostic pénibilité, un accord sur la santé et les conditions de travail au sein de l’hôtellerie a été signé en France en septembre 2013 pour une durée de trois ans.

 

lire la partie (1), la partie (2), la partie (4)

(1) Autorité des marchés financiers

convergenceRSO

 

 

 

Notre méthode d’analyse 

Sur les documents de référence 2016 & 2015, LOG’ins Consultants a appliqué sa méthode d’analyse via sa gamme de services ConvergenceRSO, qui comprend :

  • un positionnement relatif (par comparaison avec un panel) > Quartile d’un panel de contenus similaires (standard ou personnalisé).
  • un positionnement détaillé, relevant d’expressions terminologiques (ET) et d’expressions voisines (EV) de l’univers de référence normatif.

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000

Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Notre curation RSO

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

Twitter : #docderef

images : Pixabay, shutterstock, GIR

Handymob : le réseau social international pour les étudiants en situation de handicap

Comment avez-vous eu l’idée ?

Il y a quelques années un étudiant aveugle est venu à l’université Paris VIII pour continuer ses études dans un master géographie, le jeune étudiant a vécu une expérience inoubliable grâce à ses camarades, ils lui ont apporté un globe terrestre en relief. Grâce à cette structure, il a enfin pu imaginer la forme de la terre et ses continents pour la première fois dans sa vie, c’était un moment émouvant pour lui.

 

Sourced through Scoop.it from: bonjouridee.com

See on Scoop.itPertinences sociétales

Les ressources humaines trop souvent déconnectées des salariés ?

Il existe un déficit global de lien social, que ce soit en Europe et dans le reste du monde. Et il devient urgent que les DRH prennent cet état de fait en compte s’ils ne veulent pas être totalement déconnectés de leurs collaborateurs. Mais attention, les remèdes classiques ne fonctionnent …

Source: www.hbrfrance.fr

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter