On gaspille un tiers de la nourriture aujourd’hui (rapport GIEC)

« Il est essentiel qu’aujourd’hui, on réduise nos émissions et qu’on revoie totalement la façon de se nourrir« , explique Sara Lickel, du Secours catholique.

Le rapport du Giec, dévoilé jeudi 8 août, appelle à revoir la gestion des terres pour réduire le réchauffement climatique. L’enjeu climatique « n’est pas un enjeu de production », a réagi sur franceinfo Sara Lickel, chargée de plaidoyer droit à l’alimentation et climat au Secours catholique. « On n’a pas besoin de produire plus, puisque l’on gaspille un tiers de la nourriture aujourd’hui. »

Si on ne change rien, est-ce que ce sont les populations les plus vulnérables qui sont touchées les premières ?

821 millions de personnes ne mangent toujours pas à leur faim. Ce chiffre est en hausse depuis trois ans, à cause du changement climatique. Le Giec nous dit que d’ici dix, vingt, trente ans, si on n’inverse pas la tendance, encore plus de gens vont se trouver victimes des dérèglements climatiques. Ce qui est encore plus scandaleux, c’est que l’on est capable de nourrir 10 milliards de personnes. Donc l’enjeu n’est pas un enjeu de production : on n’a pas besoin de produire plus, puisque l’on gaspille un tiers de la nourriture aujourd’hui.

Tag : #gaspillage #artificialisation #nourriture #biodiversité #climat


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-U2

Publicités

Rendre accessible les produits locaux

Sensibiliser et rendre accessible, y compris aux plus précaires, les produits locaux : voilà le défi que se sont lancées dix instances territoriales et associatives.

150 familles ont déjà bénéficié de deux achats groupés passés à titre « expérimental ». Lancé, ce projet d’alimentation durable et pour tous doit maintenant se structurer. Une réunion décidera de son avenir le 25 février.

Source : L’Est Républicain

Permalien :https://wp.me/p2OxiV-PO

Alimentation, les circuits courts en plein envol

Un rapport du ministère de l’Environnement, intitulé « Les systèmes alimentaire durables territorialisés », met en avant cinq projets de développement de territoires et d’alimentation durable par des circuits courts. L’objectif est de montrer que la production locale est un levier de premier choix.

Ce document montre que la transition agricole est à portée de main. « L’alimentation et l’agriculture sont créatrices de paysages, de services, de richesses, et d’emplois. C’est un levier parmi d’autres pour valoriser un territoire. Du côté du consommateur, la tendance est à l’alimentation durable et aux produits locaux, issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement » commence le texte de présentation du rapport.
lire+ sur rse-magazine.com

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter