• Articles récents

  • Archives

  • Méta

DDR19 : l’utilisation durable des ressources en pointillé ! La gestion des risques en hausse !

Pour la 5ème année consécutive,  LOG’ins Consultants  a exploré les documents de référence (DDR), déposés par les entreprises auprès de l’AMF (1). Depuis le décret du 9 août 2017, une Déclaration (DPEFDéclaration de Performance Extra-Financière) est désormais insérée dans le rapport de gestion et publiée sur le site internet de la société concernée.

Cette déclaration intègre donc les chapitres Responsabilité de l’entreprise, reporting RSE, Responsabilité sociétale de l’entreprise, RSE et déclarations de performance extra-financière, Responsabilité environnementale d’entreprise, Responsabilité sociale d’entreprise, Informations sociale et environnementale, Rapport de développement durable, Responsabilité environnementale, sociale et sociétale, Performance extra-financière … ainsi nommés par les rédacteurs des documents de référence.

Sur la base de notre référentiel construit à partir des expressions clés dites « essentielles » de la norme de comportement ISO 26000, nous avons exploré l’ensemble des documents (262) des entreprises introduites et cotées sur la place boursière Euronext.

Le benchmark des contenus avec notre référentiel permet de qualifier les expressions clés et de générer un scorage « RSE/RSO ».

Les premiers constats du scorage

  • TOP10 des entreprises cotées : ACCOR ; COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN ; ELECTRICITE DE France ; ESSILOR INTERNATIONAL ; KERING ; RENAULT ; SANOFI ; SCHNEIDER ELECTRIC SE ; SUEZ ; TOTAL S.A. ; VEOLIA ENVIRONNEMENT ; WORLDLINE
  • Progression remarquée de COMPAGNIE GENERALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN ; ESSILOR INTERNATIONAL ; KERING et WORLDLINE
  • Les entreprises en « danger » : AIR FRANCE-KLM ; ALSTOM

Les données volumétriques

  • Une meilleure accessibilité des données RSE
  • Une sensible croissance du nombre de pages dédiées aux données environnementales, sociales et sociétales
  • Une augmentation (+5%) du nombre de pages des documents de références (parution sur 5 années consécutives)
  • Après un tassement sur 3 années consécutives, la densité lexicale progresse de 2,5%
  • Les scores des établissements bancaires sont confinés dans un « mouchoir de poche » et progressent linéairement.
  • Parmi les Foncières, on notera que KLEPIERRE maintient un score favorable et que COVIVIO, précédemment Foncière des Régions, fait une entrée remarquée.
  • Au plan général, on note que la médiane du scorage est en hausse de 0,6% l’an.

 

@geralt

 

Les constats sur les contenus

L’univers lexical « RSE » imprègne progressivement celui des écrits réglementés Euronext  (celui de la finance).

Parmi les thèmes RSE minded, on notera une forte occurrence de la mention « amélioration continue » (processus, méthodes, démarche) impactant l’amélioration des performances et l’amélioration des pratiques ; « sécurité au travail » ; « dialogue social » ; « protection des données » ; « consommation d’énergie » (volumétrie, réduction, suivi…). La mention « conditions de travail » progresse de 40% !

On regrettera que la « politique des droits de l’homme », les « communautés locales » fassent peu ou prou de commentaires voire d’engagement. De même, peu de rapports évoquent les « conditions de travail décentes » (6%), le « travail décent » (23%), l’« accès à des emplois décents » ou « les salaires décents », pourtant évoqués dans les 17 objectifs de développement durable (ODD8).

La citation du « devoir de vigilance » est en hausse, ainsi que les actions et « contribution au développement local » (mais peu cité, 5%)

@novethic

Nous faisons le constat de nombreuses références aux Objectifs de développement durable. Les « ODD » sont largement cités, notamment les ODD 8 (Travail décent et croissance économique), ODD 12 (Consommation et productions responsables), ODD 13 (Lutter contre les changements climatiques) et ODD 15 (Vie terrestre).

 

Les constats exploratoires

Nota : nous avons construits plusieurs panels de DDR, compilant les informations RSE d’entreprises identiques. Ce qui a permis les comparatifs entre exercice fiscal de déclaration et/ou en année glissante.

 

Nouveaux risques

Le décret no 2017-1265 du 9 août 2017 précise que « la déclaration contient, lorsqu’elles sont pertinentes au regard des principaux risques ou des politiques menées par la société, des informations sociales, environnementales, sociétales et, le cas échéant, des informations sur les questions de respect des droits de l’homme et de lutte contre la corruption. (…) Une description des principaux risques liés à l’activité de la société ou de l’ensemble de sociétés y compris, lorsque cela s’avère pertinent et proportionné, les risques créés par ses relations d’affaires, ses produits ou ses services;»   Aussi, 100% des DDR évoquent les risques en y associant identification, cartographie, évaluation, vigilance, émergence, , survenance, suivi, contrôle, atténuation, élimination, prévention…

[ELIOR] Elior Group a créé en 2018 un comité de pilotage pluridisciplinaire (achats, audit, RSE, qualité, etc.) afin d’établir une première cartographie des risques pour ses principales familles d’achats (alimentaires et non alimentaires) en France.

En général, les principaux risques sont identifiés et font l’objet d’opérations explicitement décrites ou non. Il est intéressant de porter attention aux mentions évoquant les « nouveaux risques » ou « risques nouveaux ».  34% des rédacteurs y portent attention.

On notera que la gestion des risques (management, mesures, dispositions, dispositifs…) accaparent l’attention d’un plus grand nombre de rédacteurs. On y associera, en termes de signaux faibles, les mesures en matière de cybersécurité, les conditions de vulnérabilité aux cyberattaques, les risques cyber, les métiers de la cybersécurité.

Et de citer…

[EDF] L’actualisation 2018 de la cartographie des risques ne souligne pas de nouveaux risques environnementaux.

[WORLDLINE] Gestion des risques de fraude : L’économie numérique a créé de nouveaux risques de fraude et de nouveaux défis contre lesquels les sociétés doivent lutter.

 

Le modèle de Porter (e-marketing.fr)

Chaîne de valeur

La chaîne de valeur est l’ensemble des étapes déterminant la capacité d’un domaine d’activité stratégique (DAS), d’une entreprise ou d’une organisation à obtenir un avantage concurrentiel.

Au sens de l’ISO 26000, la chaîne de valeur est la séquence complète d’activités ou d’acteurs qui fournissent ou reçoivent de la valeur sous forme de produits ou de services. Les acteurs qui fournissent de la valeur sont les fournisseurs, les travailleurs externalisés, les sous-traitants et autres.  Les acteurs qui reçoivent de la valeur comprennent les clients, les consommateurs, les membres, et tout autre utilisateur.

Dans certains cas, le terme «chaîne d’approvisionnement» [séquence d’activités ou d’acteurs qui fournit des produits ou des services à l’organisation] est pris au sens de «chaîne de valeur». Les impacts des décisions ou activités d’une organisation peuvent être considérablement affectés par les relations que celle-ci entretient avec d’autres organisations. Comme d’autres parties de la chaîne de valeur, ou encore de toute autre partie essentielle de sa sphère d’influence.

L’exploration des contenus des DDR constate l’évolution notable (+18%) des références à la chaîne de valeur,  mettant en évidence ses activités clés et l’impact des décisions managériales.

Et de citer…

[VINCI] > (…) l’essentiel de la chaîne de valeur étant concentré sur les chantiers et les sites d’exploitation. (…) s’assurer d’une meilleure connaissance de son impact carbone sur l’ensemble de la chaîne de valeur, afin de pouvoir contribuer aux objectifs de l’Accord de Paris signé en 2015.

[GECINA] > garantir la performance de Gecina, aux niveaux : (…) innovation durable car les innovations de procédé ou de technologie peuvent catalyser les progrès durables à toutes les étapes de la chaîne de valeur.

[SANOFI] > Sanofi a également défini une stratégie digitale ciblée et compétitive (voir 2.2. présentation de l’activité de Sanofi -2.2.1. Strategie). Ses sept initiatives prioritaires en matière digitale utilisent le numérique pour créer de la valeur de deux façons : aider Sanofi à mieux gérer son activité, de façon plus rapide et moins coûteuse puisque Sanofi utilise le numérique sur toute la chaîne de valeur pour augmenter sa productivité

[SCHNEIDER] > Nos solutions et services numériques avancés permettent à tous les acteurs de la chaîne de valeur de l’électricité, des producteurs aux prosommateurs (3), en passant par les consommateurs, d’opérer efficacement dans un environnement décentralisé.

[SARTORIUS] > (Le mot du Président) nous estimons que l’adoption des systèmes à usage unique se poursuivra pour couvrir un nombre croissant d’étapes dans la chaîne de valeur de nos clients,

[CHARGEURS] > En 2018, nous sommes remontés toujours plus avant dans la chaîne de valeur de nos métiers.

[EXEL INDUSTRIES] > Le groupe EXEL INDUSTRIES s’attache en externe au respect de la chaîne de valeur des fournisseurs et sous-traitants.

[ELIOR GROUP] > … et à respecter sur l’ensemble de sa chaîne de valeur, les principes relatifs au respect des droits de l’homme, (… ) Dans le cadre de la loi française sur le devoir de vigilance, obligeant les entreprises à recenser les risques sociaux et environnementaux encourus sur l’ensemble de leur chaîne de valeur (fournisseurs et sous-traitants y compris), Elior Group a créé en 2018 un comité de pilotage pluridisciplinaire (achats, audit, RSE, qualité, etc.)… (…) Une sélection rigoureuse des fournisseurs et des produits. Le Groupe travaille avec l’ensemble des acteurs de sa chaîne de valeur, (…) et renforcer la notion de vigilance sur la chaîne de valeur et la sphère d’influence.

 

Responsabilité sociétale

Au plan sociétal, la grande majorité des rapports citent les « personnes handicapées » ou « personnes en situation de handicap », « personnes à mobilité réduite ». En revanche, la situation des « personnes âgées » ou « personnes en difficulté » ou « personnes fragiles » (10%) est peu évoquée (mais en légère progression).

Les « violences conjugales » sont citées par 3% des rapports.

Les mesures d’accompagnement dédiées aux femmes sont en progression, mais restent peu mentionnées (8%).

On regrettera le peu de communication sur les « groupes de consommateurs », la « vie privée des consommateurs » et sur l’« identification des parties prenantes » … On fera remarquer la baisse de mention à la « sécurité des consommateurs » (-46%), un paradoxe par rapport au contexte socioéconomique et aux différents risques.

  • ISO 26000 « La protection de la santé et de la sécurité des consommateurs implique la fourniture de produits et services sûrs et ne présentant aucun risque inacceptable de dommage lorsqu’ils sont utilisés ou consommés dans le cadre de l’utilisation prévue ou d’un mauvais usage prévisible. »

 

desert (@naturfreund_pics)

 

Climat et conditions climatiques

La lutte contre le changement climatique et/ou la lutte contre le réchauffement climatique restent des préoccupations en hausse par rapport aux années précédentes, signe d’une attention plus marquée, et, pour certains, d’un engagement, notamment  en ce qui concernent les risques du (ou liés au) changement climatique (27% des DDR) et la nécessaire adaptation au changement climatique. Toutefois, les rapports du GIEC (2), les réfugiés climatiques inquiètent moins de 5% des rédacteurs des DDR.

Roger Salucci ‘Quelques arbres au milieu de l’eau’

Certaines entreprises évoquent leurs inquiétudes quant aux aléas climatiques et aux conditions climatiques (tempête, fortes chaleurs, taux d’humidité, pluies diluviennes ou torrentielles, période caniculaire, pics de chaleur, températures extrêmes) et  au  changement climatique (atténuation, impact). Ces considérations restent à la marge (entre 17% et 5%) mais leur citation progresse d’année en année, notamment en termes de gestion des risques.

La COP21 ou l’accord de Paris sur le climat semble être un passé lointain ! Toutefois, la Conférence des Parties et la maîtrise de l’augmentation des gaz à effet de serre est cité dans env. 50% des DDR. On citera l’objectif « trajectoire 2 °C » pour 14% des DDR, en forte progression l’an, et la maîtrise des émissions (75) directes/indirectes, CO2, COV, ges fluorés, particules…

 

Environnement

La gestion écologique et la gestion environnementale font l’objet de mesures, mais nous restons circonspects sur la « baisse » des moyens consacrés à la prévention des risques environnementaux (29%, soit -50% par rapport aux années précédentes).

La transition écologique et la transition énergétique sont de plus en plus citées. A contrario l’ « utilisation durable des ressources » est moins citée que les années précédentes, voire en grande baisse (-50%).

En termes d’impacts, on regrettera que les entreprises accordent peu de communication sur les impacts sur la biodiversité (18%), sur l’analyse des impacts (15%). L’analyse ou la prise en compte des impacts environnementaux varie selon les entreprises, et la régularité de la communication d’année en année pour une même entreprise n’est pas assurée.

 

Au Paraguay, les champs de soja grignotent la forêt. Jim Wickens (Ecostorm, 2017)

 

Éthique

Plus de 95% des DDR citent le code de déontologie  et/ou la démarche éthique, en y associant la charte éthique, le code d’éthique, le code de bonne conduite ou le code de conduite éthique, la culture éthique. Une progression du nombre de rapport d’environ 6% l’an est observée.

Prévention des risques de corruption, lutte contre la corruption, fraudes font l’objet d’attention particulière et continue.

 

Consommation de ressources

La consommation d’énergie, d’électricité, de matières premières, en eau sont des thèmes hautement stratégiques et fortement cités.  La réduction de cette consommation fait l’objet de plan d’amélioration ou d’aménagement. 92% des DDR l’évoquent, en légère baisse par rapport à l’exercice précédent.

 

Ressources humaines

L’identification des compétences, le plan de développement des compétences, le développement personnel et professionnel, la mobilité interne et la mobilité professionnelle sont parties intégrantes des besoins en compétences et de la gestion des compétences et des carrières. Les compétences clés sont identifiées ou semblent l’être ! On citera les  compétences comportementales, humaines, individuelles, relationnelles, spécifiques, techniques, … voire utiles. 85% des DDR mentionnent le taux d’heures de formation

On citera, à la marge, des questionnements sur l’obsolescence des compétences, les compétences clés par métier, et des initiatives intéressantes sur les besoins en compétences des métiers et/ou le développement des compétences comportementales.

Le taux d’emploi des seniors est fort peu mentionné. En revanche, 27% des DDR citent le taux de féminisation. En hausse, ce qui est positif, mais reste « timide ».

Le télétravail est cité par 52% des DDR… en hausse !

L’impact social n’est cité que par 28% des DDR !

 

office (@Alterfines)

 


Documentation

Seuils fixés par décret en Conseil d’État pour les sociétés suivantes (article L. 225-102-1 I du code de commerce) – CNCC

Décret n° 2017-1265 du 9 août 2017 pris pour l’application de l’ordonnance n° 2017-1180 du 19 juillet 2017 relative à la publication d’informations non financières par certaines grandes entreprises et certains groupes d’entreprises (cf. legifrance)

Ordonnance n° 2017-1180 du 19 juillet 2017 relative à la publication d’informations non financières par certaines grandes entreprises et certains groupes d’entreprises  (cf. legifrance)

RAPPORT SUR LA RESPONSABILITÉ SOCIALE, SOCIÉTALE ET ENVIRONNEMENTALE DES SOCIÉTÉS COTÉES (amf-france.org – nov. 2019)

Mise en œuvre de l’obligation de reporting RSE : publication du 1er bilan => Medef

Déclaration de performance extra-financière / Obligations des entités, des commissaires aux comptes, des OTI

La directive européenne sur la publication extrafinancière est transposée en droit français. (sensemaking.fr)

LOI n° 2017-399 du 27 mars 2017 relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre (legifrance)

Nouvelle loi sur le devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre – Rédigé par DG Trésor • Publié le 09 mai 2017

Comprendre le GIEC (gouv.fr, août 2019)

Le 5ᵉ rapport d’évaluation du GIEC (AR5) (gouv.fr) et IPCC

Les Travaux du GIEC  (gouv.fr)

Réchauffement climatique de 1,5°C – Rapport du GIEC (mai 2019) : IPCC, 2018: Summary for Policymakers. In: Global Warming of 1,5 °C. An IPCC Special Report on the impacts of global warming of 1,5 °C above pre-industrial levels and related global greenhouse gas emission pathways, in the context of strengthening the global response to the threat of climate change, sustainable development, and efforts to eradicate poverty [Masson-Delmotte, V., P. Zhai, H.-O. Pörtner, D. Roberts, Skea, P.R. Shukla, A. Pirani, W. Moufouma-Okia, C. Péan, R. Pidcock, S. Connors, J.B.R. Matthews, Y. Chen, X. Zhou, M.I. Gomis, E. Lonnoy, T. Maycock, M. Tignor, and T. Waterfield (eds.)]. World Meteorological Organization, Geneva, Switzerland, 32 pp. Ce rapport répond à l’invitation faite au GIEC de « présenter en 2018 un rapport spécial sur les effets d’un réchauffement climatique de 1,5 °C au-dessus des niveaux préindustriels et les profils d’émission de gaz à effet de serre associés ». Ce rapport figure dans la décision de la 21e Conférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques d’adopter l’Accord de Paris.

GRI : Lignes directrices pour le reporting développement durable (oct. 2014) (gouv.fr  / iso.org)

Utilisation des Lignes Directrices G4 de GRI pour Communiquer les Progrès sur les Principes du Pacte Mondial des Nations Unies (avr. 2015, GRI)

Pour Pascal Demurger, patron de la Maif, l’entreprise bienveillante est possible. Concilier objectifs sociaux et performance, c’est possible. Selon Pascal Demurger, la loi Pacte permet à l’entreprise de s’engager dans cette voie, sans possibilité de retour en arrière. Et c’est positif (capital.fr, nov. 2019)

Entreprise & Personnel préconise de « repenser radicalement le cadre du dialogue social » (wk-rh.fr, nov. 2019)


Lire également

SocGen,  une communication leader sectorielle à étayer (ConvergenceRso, août 2019)

Les grandes entreprises consomment de plus en plus d’eau… (Novethic, juillet 2019)

DDR18 (exercice fiscal 2017) et scores RSE : les sociétés cotées attentives à leurs obligations légales  (ConvergenceRso, oct. 2018 )

RSE en open source : les entreprises se mettent à nu (Novethic, mai 2019)

Appro :  les entreprises françaises frileuses sur leur « devoir de vigilance » ? (Rfi, avril 2019)

Grand Débat : et si l’État s’intéressait aux « aidants familiaux » ? (ConvergenceRso, mars 2019)

Grand Débat : « accès » et « accessibilité », de fortes attentes sociétales (ConvergenceRso, mars 2019)

DDR17… MANUTAN prône un dialogue régulier avec les partenaires sociaux (ConvergenceRso, février 2018)

DDR17 : la ligne éditoriale des messages des dirigeants. Ut dicunt ? (ConvergenceRSO, mars 2018)

Communication sociétale… quels sont les 16 meilleurs Documents de référence ? (ConvergenceRso, juin 2016)

Document de référence 2018 – Gouvernance d’ELIOR et administrateurs indépendants (ConvergenceRso, juin 2018)


Contacts Presse/Rédacteurs : Jean-Gabriel Giraud – jgiraud@loginsconsultants.fr

Twitter  #DocDeRef


Notre méthode d’analyse 

Content analytics, le SI sémantique au service de la eRéputation RSE/RSO

Sur les documents de référence, LOG’ins Consultants applique sa méthode d’analyse via sa gamme de services ConvergenceRSO, qui comprend :

  • un positionnement relatif (par comparaison avec un panel) > Quartile d’un panel de contenus similaires (standard ou personnalisé).
  • un positionnement détaillé, relevant d’expressions terminologiques (ET) et d’expressions voisines (EV) de l’univers de référence normatif.

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000

Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation


(1) Autorité des marchés financiers

(2) Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat

(3) Le terme de « prosommateur » a été créé comme mot-valise, réunissant les mots « producteur », ou « professionnel », et « consommateur ». Inventé, dès 1980, par le sociologue américain Alvin Toffler, ce terme se trouve de plus en plus utilisé dans des publications scientifiques. (wikipedia)


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-VP

DDR17… CIE DES ALPES, une stratégie visant la performance opérationnelle

Le panel des DDR 2018 (exercice fiscal 2017)

Peu d’entreprises cotées Euronext (5%) déposent leurs DDR au cours des 2 premiers mois de l’année.  Le plus grand nombre (75%) cible les mois de mars/avril.

ELIOR GROUP, COMPAGNIE DES ALPES, ABEO, EXEL INDUSTRIES ont déposé leurs documents au cours du mois de janvier.

Un leader diversifié des loisirs en Europe

Le Groupe « La Compagnie des Alpes« , acteur majeur du secteur des loisirs en Europe, s’est développé essentiellement par croissance externe, d’abord dans les domaines skiables puis dans les parcs de loisirs.
Le Groupe axe ses efforts sur l’amélioration constante de son offre. « Tous les voyants sont au vert » écrit Dominique Marcel, président-directeur général, en introduction du document de référence (message du Président).

Le contenu du DDR 2018

On notera l’attention que porte le COMPAGNIE DES ALPES au concept « Amélioration » largement mis en avant par la « norme internationale de comportement » ISO 26000, à savoir :

  • l’amélioration de la satisfaction client et de l’expérience client ;
  • l’amélioration de la qualité des services ;
  • l’amélioration de l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap ;

 

Un marqueur essentiel de la stratégie du Groupe

« Pour améliorer la performance opérationnelle de ses destinations de loisirs, la Compagnie Des Alpes a su se recentrer sur les sites les plus adaptés à sa stratégie de Très Grande Satisfaction clients.« 

L’amélioration de la « Performance opérationnelle » vise à  accélérer le développement des Destinations de loisirs.

 

Le score d’après notre baromètre Sim26k (Indice de Convergence avec la norme ISO 26000)

Le Groupe COMPAGNIE DES ALPES maintient son score des années précédentes, voire en léger retrait.  Nous le situons dans le peloton des suiveurs.

 

Lire également nos commentaires sur le document de référence de l’exercice clos le 30 septembre 2014

 


Notre méthode d’analyse 

Sur les documents de référence 2016 & 2015, LOG’ins Consultants a appliqué sa méthode d’analyse via sa gamme de services ConvergenceRSO, qui comprend :

  • un positionnement relatif (par comparaison avec un panel) > Quartile d’un panel de contenus similaires (standard ou personnalisé).
  • un positionnement détaillé, relevant d’expressions terminologiques (ET) et d’expressions voisines (EV) de l’univers de référence normatif.

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000

Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

Autres sources d’information :

Nos actualités 

Notre curation RSO

Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

 

(1) Autorité des marchés financiers

 


Sources : site de l’AMF, site institutionnel de COMPAGNIE DES ALPES,  compte Twitter @CieDesAlpes

Photos/images/clipart : X, Pixabay, COMPAGNIE DES ALPES

Lien court : https://wp.me/p2OxiV-GD

Création le 6 février 2018 – Modification le 8 février 2018

DDR16… QVT vs RPS… des préoccupations et des préventions multiformes (4)

Près de la moitié des salariés considère la Qualité de Vie au Travail comme un critère essentiel de motivation dans leur travail. C’est le constat relevé par Parlons RH (avril 2016).

(c) Parlons RH (capture infographie)

(c) Parlons RH (capture infographie)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les documents de référence, sources d’information pour une veille curative ?

Les documents de référence 2016 [déposés par les entreprises auprès de l’AMF (1) et publiés entre janvier et avril 2016] sont des publications intéressantes pour connaitre les engagements, les démarches de prévention et les actions de déploiement des politiques « santé » relatives aux RPS et à la QVT (Qualité de Vie au Travail).

LOG’ins Consultants a souhaité en savoir + et s’est intéressé aux contenus de ces rapports.  Quelles sont les tendances ?

 

La Qualité de Vie au Travail

La QVT est évoquée dans 30% des documents. Voire la qualité de vie de ses collaborateurs (familiale, professionnelle, équilibre de vie). L’ambiance de travail n’est citée que par 2% des documents et le bien-être par 9%. Ces ratios sont toutefois à relativiser par rapport aux 17% qui invoquent le climat social et aux 79% qui se dotent d’une organisation du temps de travail. Gestion de la charge de travail et optimisation de l organisation du travail sont mentionnés à la marge.

L’accompagnement de proximité est cité (3%). Pour parvenir à de meilleures situations, les sociétés privilégient dorénavant le coaching (30%).

Enfin, les conditions de travail (80%), les  conditions de santé et de sécurité au travail (56%),  l’environnement de travail (44%), les TMS – Troubles Musculo-Squelettiques (16%), la pénibilité au travail (9%) sont la cible de toutes les attentions en interne et/ou chez les sous-traitants & fournisseurs. On appréciera le fait que des espaces de discussion sur le travail soient mis à disposition (MAROC TELECOM).

On regrettera que la réduction de la pénibilité, la notion de « qualité des  relations de travail » ou « qualité des relations humaines » ne soient citées que par 2% des sociétés.

Enfin, 6% indique le label Great place to work.

 

Près de la moitié des salariés considère la Qualité de Vie au Travail comme un critère essentiel de motivation dans leur travail. C’est le constat relevé par Parlons RH (avril 2016).

 

Comme illustrations, on citera…

VICAT

Par le travail en équipe, le coaching, les formations et le partage des meilleures pratiques, les objectifs sont d’identifier les talents féminins, (…)

Le management direct et de proximité, toujours ouvert aux échanges avec le personnel, est un des facteurs clé de succès du dialogue social et de ce bon climat social. (…) Aucun événement significatif n’est venu perturber le dialogue social ou le climat social

(…) la prise en compte dans l’élaboration des produits, très en amont, de la pénibilité au travail pour nos propres employés ainsi que pour ceux de nos clients dans la mise en oeuvre des solutions.

world-1185076__180(…) le Groupe renforce sa culture santé sécurité (…) Les analyses d’accidents, les supports de sensibilisation, les outils de communication et tous les documents en matière de prévention, de santé et de sécurité sont mis en commun sur une base de données en réseau accessible aux préventeurs et aux managers. (…)  le plan de formation du Groupe est resté concentré sur la sécurité et la santé au travail, l’environnement, l’optimisation des performances industrielles et la performance commerciale.

 

ACCOR

Améliorer la qualité de vie au travail et promouvoir la santé (…) Suite à une enquête sur les risques psychosociaux et à l’élaboration d’un diagnostic pénibilité, un accord sur la santé et les conditions de travail au sein de l’hôtellerie a été signé en France en septembre 2013  pour une durée de trois ans.

 

(c) loreal.fr

(c) loreal.fr

L’OREAL

Les conditions de travail, définies dans le code de conduite sont contrôlées notamment sur les sites de production des fournisseurs (94 audits ont été réalisés en 2015). 6 sites fournisseurs font l’objet d’un programme ciblé d’accompagnement.

 

 

TELEPERFORMANCE

(…) ces enquêtes ont été menées auprès de plus de 100 000 salariés dans 41 pays. Elles permettent de continuer à déployer de nombreuses procédures pour améliorer les conditions de travail et d’intégration des collaborateurs (…)  permettent d’adapter les conditions de travail aux caractéristiques psychophysiologiques des salariés.

(c) teleperformance.com

(c) teleperformance.com

Satisfaction des salariés. Une enquête de satisfaction des salariés de grande envergure est réalisée chaque année. (…)  et améliorer tout ce qui permet de générer reconnaissance et satisfaction des salariés.

Le taux d’absentéisme moyen s’élève à 7, 3%(contre 7, 1%l’an dernier) avec quelques disparités en fonction de l’environnement social et réglementaire local:

Cette politique s’appuie sur un management de proximité et de larges enquêtes de satisfaction auprès de ses collaborateurs. (…) espaces communs, zones de travail, espaces de formations, espaces détente et de repas (cafétéria, salle de pause) et délivre des préconisations en termes d’éclairage, d’acoustique, de technologies de l’information et de la communication, de sécurité, de management de proximité

(…) Passion 4u est une initiative mondiale pour promouvoir le bien-être et une meilleure qualité de vie au travail, grâce à la sensibilisation à des sujets liés à la santé et à la réduction du stress des collaborateurs. (…) encourager la reconnaissance

 

FAURECIA

L’engagement de Faurecia en matière de sécurité et des conditions de travail se traduit par une diminution constante du nombre d’accidents du travail depuis 2003.

Les maladies professionnelles déclarées dans l’ensemble du Groupe concernent essentiellement des troubles musculosquelettiques. (…) des démarches ont été engagées par Faurecia depuis plusieurs années pour mieux prendre en compte la pénibilité des postes (…)  66%des maladies professionnelles enregistrées au sein reconnus par les instances appropriées.

 

LAFUMA

(..) analyses par des groupes de salariés visant à améliorer les conditions de travail. (…) il est apparu que des conditions de travail pénibles pouvaient exister notamment dans les fonctions logistiques:

(…) un accord sur la prévention de la pénibilité au travail (Sherpa Logistique…); Suite à ces audits, un rapport évaluait la performance sociale et environnementale des sous-traitants

 

KORIAN

Le 26 janvier 2012, Korian a négocié en France avec ses partenaires sociaux un accord de Groupe concernant l’ensemble des établissements, filiales et sous-filiales détenues à plus de 50% en France, relatif aux conditions et à la pénibilité au travail. Cet accord a notamment pour objet d’identifier l’ensemble des risques professionnels inhérents au secteur d’activité (risque de TMS, infectieux, psycho-sociaux, chimique, etc.) et de définir les mesures de prévention et de correction – tant au niveau physique que mental – liées aux conditions de travail. (…) ce que l’ambiance de travail au sein des établissements soit en constante amélioration. (…) Phönix adhérait ainsi au programme great place to work, (…)

 

A customer pushes a shopping cart along an aisle at a Casino supermarket in Paris, France, on Thursday, July 21, 2011. Casino Guichard Perrachon SA's board said a proposal by GAMA to merge Cia. Pao de Acucar with Carrefour SAÕs Brazil unit is contrary to its own and investors' interests. Photographer: Fabrice Dimier/Bloomberg

Casino supermarket in Paris, France, 2011 Photographer: Fabrice Dimier/Bloomberg

CASINO GUICHARD

Cette étude a permis de confirmer les attentes des collaborateurs quant à l’engagement social et solidaire de GPA, la qualité de vie, (…) en avril 2015, en France, un accord sur la durée du travail, les avantages sociaux et les conditions de travail prévoyant, entre autre, une amélioration significative des dispositifs en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes ainsi que sur l’équilibre vie professionnelle vie privée,

 

CREDIT MUTUEL ARKEA

Un baromètre de la qualité de vie au travail a été lancé fin 2015 sur le périmètre de l’unité économique et sociale (représentant près des trois quarts des salariés du groupe), (…)

 

INTERPARFUMS

En vue de se conformer à la nouvelle législation relative à la pénibilité du travail, (…) 2011 Trophée «Great Place To Work » – Prix spécial de l’Inspiration

 

lire la partie (1), la partie (2), la partie (3)

(1) Autorité des marchés financiers

convergenceRSO

 

 

 

Notre méthode d’analyse 

Sur les documents de référence 2016 & 2015, LOG’ins Consultants a appliqué sa méthode d’analyse via sa gamme de services ConvergenceRSO, qui comprend :

  • un positionnement relatif (par comparaison avec un panel) > Quartile d’un panel de contenus similaires (standard ou personnalisé).
  • un positionnement détaillé, relevant d’expressions terminologiques (ET) et d’expressions voisines (EV) de l’univers de référence normatif.

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000

Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Notre curation RSO

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

Twitter : #docderef

images : Pixabay, shutterstock, GIR, Getty-images

 

Biblio

Comité 21… Cahier Bien-être et Développement durable

Parlons RH

 

lien court : http://k6.re/sforu

Responsabilité sociale de l’entreprise – Statkraft

See on Scoop.itPertinences sociétales

Pour Statkraft la responsabilité de l’entreprise fait partie intégrante de son métier, et c’est d’ailleurs l’une de nos valeurs fondamentales, et constitue un moyen d’assurer la pérennité de notre réussite.

congruence-RSO‘s insight:

De nouveaux projets à la lumière de la responsabilité sociale :

> environnement : lignes de conduite environnementale, production électrique respectueuse de l’environnement, application de mesures conçues pour corriger et compenser les éventuels effets négatifs des activités…

> Éthique et lutte contre la corruption : comportement commercial et responsable, éthique commerciale formulée dans le Code de Conduite…

> Santé et sécurité : culture d’entreprise ouverte et axée sur la prévention, objectifs d’amélioration continue, recours aux analyses de risques…

See on statkraft.fr

Les lignes directrices de la Responsabilité sociale Eiffage Energia

Responsabilité sociale Eiffage Energia

… un système de gestion de la prévention révisé pour des parties prenantes « sensibilisées » et/ou « effectivement engagées/responsabilisées ».

Dans son site institutionnel, Eiffage Energia, filiale espagnole du groupe EIFFAGE, publie ses engagements de responsabilité sociale, éthique et environnementale. L’entreprise présente les lignes directrices de sa « Politique de sécurité et de santé », ainsi celles de sa « Politique de qualité et d’environnement ».

« Rigueur » (évaluation, contrôle, qualité, surveillance) et « Plan de prévention » (détection, gestion des risques, protection, sécurité …) en constituent les fondamentaux à des fins de réduction des accidents.

 

Fondamentaux et cible du Système de gestion de la prévention (arborescence terminotique)

Fondamentaux et cible du Système de gestion de la prévention (arborescence terminologique)

 

Il en ressort que le système de gestion de la prévention (sécurité, santé au travail …) repose sur des procédures internes régulièrement vérifiées selon le principe d’amélioration continue.

Cette approche présente les avantages d’une démarche collaborative : co-créer le système de prévention par le dialogue avec les parties prenantes,  co-veiller à la bonne application de ses mesures essentielles.

Le système répond aux exigences réglementaires (loi en vigueur) et normatives OHSAS 18001, ISO 9001, ISO 14001.

En 2010, BMJ Ratings a mené une mission d’audit sur l’ensemble des critères de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) du groupe EIFFAGE, et a procédé à la notation extra-financière du groupe, soit AAA+.

=> l’indicateur « Ess26k » de l’offre « ConvergenceRSO » de LOG’ins Consultants confirme cette note, car il situe le rapport développement durable 2011 du groupe EIFFAGE dans le 8° décile de son tout dernier panel de 20 rapports annuels.

Pour la communication « Responsabilité sociale » de la filiale EIFFAGE Energia,

=> l’indicateur « SimSA8k » de l’offre « ConvergenceRSO » de LOG’ins Consultants situe les pages du site Web à 15% de convergence avec la norme SA8000, alors que le rapport développement durable 2011 du groupe se situe à 32%.

Un alignement de la communication et des pratiques d’EIFFAGE Energia avec celles de sa société mère peut encore être accompli et mérite la mise en œuvre déterminée d’actions correctives.

Sources :
> Notation Eiffage par BMJ Ratings
> Pages Web « Responsabilité sociale » d’EIFFAGE Energia
> Rapport Développement durable 2011 du groupe EIFFAGE

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter