Trouver l’ikigai, c’est trouver sa raison d’être

La méthode japonaise de l’« ikigai » aide à décoder les mécanismes de la pensée. Elle peut être utile pour prendre des décisions en harmonie avec ses envies profondes.

Cet article paru sur lemonde.fr liste et décortique les seize biais qui empêchent de se connaître et de faire les bons choix. Les 16 bais cités sont tellement révélateurs de ce qui se fait, se vit par tout un chacun, à tous les niveaux de la sphère sociale. La totalité d’entre nous est concerné !

 

Pour les Japonais, trouver l’ikigai, c’est trouver sa raison d’être. Source – Agence Semaweb (semaweb.fr)

 

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-PX

Publicités

La pyramide de Maslow, revue et adaptée à notre époque

Pédagogue pour entreprise et Éditeur de livres et de contenus pour emmener dans le changement, sur des sujets durables, Karin Boras nous invite à revoir les concepts de la représentation pyramidale de la hiérarchie des besoins, élaborée dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow.

En partant de ses observations et de ses constats, Karin propose d’adapter la Pyramide de Maslow à nos nouveaux modes de fonctionnement et de motivation, en la recentrant non sur des « quantités » mais sur notre « conscience collective » et « l’intelligence collaborative dans des projets de bien commun ». La symétrie du sablier représente la dualité de 2 sens contraires pour trouver l’équilibre : équilibre dans le déséquilibre, l’ordre dans le changement.

 

La Pyramide de Maslow, revue et adaptée par Karin Boras

(Extrait)

La pyramide de Maslow me semblait incomplète face à nos grandes mutations.

En effet, après avoir été centrés sur nous, notre petit nombril, un grand mouvement positif et discret s’est engagé sur une nouvelle voie : celle du bien commun, de l’intérêt collectif.

Nous nous sommes rendus compte d’une part, que nous ne vivions pas dans un désert, et d’autre part, que les conséquences de nos actes nous obligent à résoudre des grands enjeux sociétaux. Et nous avons pris conscience que nous ne pourrons les résoudre, que tous ensemble.

Merci à Karin pour avoir impulsé ce modèle disruptif, mais en phase avec notre évolution. Ce thème est bien à propos en ces temps où la Loi Pacte et la quête de sens bouleversent la notion de gouvernance.
Sources :

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-LK

Mise à jour : 26-09-2018

Les groupes vulnérables … nouvelles parties prenantes des processus décisionnels

La norme NF ISO 26000, parue en novembre 2010, définit l’expression « Groupe vulnérable » comme un « groupe d’individus partageant une ou plusieurs caractéristiques qui constituent la base d’une discrimination ou de circonstances défavorables en matière sociale, économique, culturelle, politique ou touchant à la santé … « . … ou « en situation de risque« . Le « groupe d’intérêt spéciaux » (1) des personnes âgées en fait partie.

Si l’on aborde la « collectivité » (immeuble, lotissement, territoire urbain, territoire rural, couronne périurbaine …) comme une « Organisation« , la sphère des personnes âgées représente un des chaînons, fragilisé par le risque d’isolement et la paupérisation dans certains quartiers. La norme précise que « … toutes les parties prenantes d’une organisation n’appartiennent pas à des groupes organisés qui ont pour but de représenter leurs intérêts face à des organisations spécifiques. » … Négliger ou ignorer de nombreuses parties prenantes non organisées est un facteur de risque supplémentaire pour la société civile et les générations futures.

S’agit-il d’une discrimination ? La norme relève que, dans les pratiques, « … la discrimination peut également être indirecte …  » tant au plan de la Protection de la santé et de la sécurité des consommateurs, qu’au plan du développement local

La norme s’appuie sur le guide 71 de l’ISO/CEI (2) adressé aux normalisateurs et destiné à répondre aux besoins des personnes âgées … Elle précise que « les capacités des individus dans un groupe d’âge donné sont très variables. »

Au plan local, l’attention et le soutien apportés aux personnes âgées, les modalités de leur prise en charge, les événements ciblés à leur attention … résultent de la formulation d’une politique socio-économique, recommandée par Agenda 21… »il convient de modifier les institutions de manière à ce que les personnes âgées ne soient pas entièrement tributaires de leur famille ».  Ces améliorations reposent … « sur l’instauration de liens d’association entre les secteurs public, privé et communautaire … » et sur la participation des personnes âgées au processus décisionnel.

L’ensemble de ces démarches doit s’inscrire dans les principes d’action, précise le programme ACTION 21 de la Conférence des Nations Unies, adressé aux gouvernements.

L’analyse de la structure démographique d’un territoire est donc essentielle.

(1) cf. Agenda 21

(2) ISO/CEI Guide 71:2001, Principes directeurs pour les normalisateurs afin de répondre aux besoins des personnes âgées et de celles ayant des incapacités.

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter