Pour les cadres, la RSE devrait prendre plus de place dans la stratégie de leur entreprise

La RSE n’est pas un concept militant défendu par des universitaires et des associations. D’après un baromètre Viavoice, HEC Paris et Society & Organisations Center (SnO), sept cadres sur dix affirment que la RSE devrait prendre plus de place dans la stratégie de leur entreprise.

A quelques jours de la discussion du projet de loi Pacte par le conseil des ministres, cette proportion est révélatrice de l’évolution des mentalités dans ce domaine. Avec ce Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), le gouvernement va chercher à surfer sur cette tendance pour faire passer un texte qui fera date.

Août 2017, le MEDEF et le cabinet d’études Viavoice publient le Baromètre d’opinion et de prospectives « Les chefs d’entreprise et l’avenir« . Face aux incertitudes de demain, les chefs d’entreprise privilégient l’emploi et l’Humain.

A la question « comment imaginez-vous l’entreprise d’après-demain ?« , 12% des chefs d’entreprise se projettent dans une entreprise responsable, soucieuse de l’environnement, transparente et à l’écoute de ses clients et des différentes parties prenantes.

« Migrer vers des énergies vertes » ; « Des produits qui laissent moins de traces sur l’environnement » ; « Une bonne entreprise qui écoute ses clients et anticipe leurs besoins » « Une entreprise de proximité avec des partenaires de proximité pour des circuits courts »

Pour 41% des chefs d’entreprise, les bonnes pratiques à adopter au cours des prochaines années doivent viser à améliorer le management, la formation, le bien-être des salariés.

 


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Ko

Publicités

Alimentation, les circuits courts en plein envol

Un rapport du ministère de l’Environnement, intitulé « Les systèmes alimentaire durables territorialisés », met en avant cinq projets de développement de territoires et d’alimentation durable par des circuits courts. L’objectif est de montrer que la production locale est un levier de premier choix.

Ce document montre que la transition agricole est à portée de main. « L’alimentation et l’agriculture sont créatrices de paysages, de services, de richesses, et d’emplois. C’est un levier parmi d’autres pour valoriser un territoire. Du côté du consommateur, la tendance est à l’alimentation durable et aux produits locaux, issus d’une agriculture respectueuse de l’environnement » commence le texte de présentation du rapport.
lire+ sur rse-magazine.com

Rob Hopkins, l’homme qui croyait en vous

Professeur de permaculture pendant 10 ans, Rob Hopkins anime désormais le vaste réseau des villes en transition.

Lui, a franchi une étape en 2005, dès son installation à Totnes, une ville de 7 500 habitants, dans le sud de l’Angleterre. Avec quelques amis, il commence à sensibiliser les habitants à la question de l’après-pétrole. La réponse est telle qu’il crée un cours du soir sur le sujet. Puis des groupes se forment pour lancer des projets concrets et se préparer à l’après-pétrole. À la fois dans l’alimentation (notamment en plantant des arbres fruitiers en ville), le transport (en promouvant le vélo), l’énergie (en passant à des sources renouvelables), l’habitat (en construisant des maisons écologiques)…

 

Sourced through Scoop.it from: www.nationalgeographic.fr

See on Scoop.itPertinences sociétales

 

Aujourd’hui, on compte 1 200 villes en transition, réparties dans 47 pays. En France, les villes d’Épinal, de Rambouillet ou d’Albi, par exemple, sont en cours de transformation. Consultez le blog.

Lucide, Rob Hopkins a un petit sourire à l’encontre des « grincheux » : « Les gens ont l’habitude qu’on agisse pour eux. La Transition leur propose au contraire de se retrouver, de créer un projet et de s’entraider pour le mener à bien. Ces initiatives sont concrètes et visibles. Et ceux qui les ont mis sur pied en sortent différents : changer, ça nourrit l’âme. »

 

TOULON / Equit’Up : quand les saveurs de la RSE nous donnent envie d’agir

TOULON / Du bio mais issu du commerce équitable !

Depuis le début d’année 2014, l’entreprise Equit’Up a vu le jour sous l’impulsion d’Emmanuel Guyétand, ancien Chargé de Communication de l’association VAR EQUITABLE à Toulon.

 

L’entreprise vise à devenir force de propositions et de services pour les entreprises, collectivités et associations varoises dans leurs choix de consommation plus responsable (circuits courts, sélection des fournisseurs sur des critères environnementaux, commerce équitable labellisé…)

Source: www.presseagence.fr

Circuits courts et secteurs de l’économie sociale et solidaire

Bien identifiées pour les produits alimentaires, les filières courtes concernent aussi d’autres secteurs comme la finance, la culture, la santé, et l’éducation.

C’est le développement des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (les Amap), dans les années 2000, qui remet sur le devant de la scène le concept de circuits courts. La première Amap est créée en 2011 à Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône.
Il existe aujourd’hui en France plus de 1 600 Amap qui regroupent plus de 50 000 familles, d’après la fédération nationale Miramap.

L’habitat.
Les « coopératives d’habitants » qui se développent en France ont comme finalité la propriété collective du lieu de vie, comme « les quatorze membres des Voisins du quai« .

La finance.
La démarche des Clubs d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire (Cigales) .
Autres exemples: la foncière Terres de lien (1) (2), la plate-forme de la Société pour une épargne activement responsable (Spear)…

logo_Terre de liens

La culture.
Les Associations pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique (Amacca), qui ont pour objectif d’aider les artistes écartés des circuits marchands et institutionnels à trouver des financements et aux citoyens de choisir ceux qu’ils ont envie de soutenir.

La santé.
Certaines maisons de santé participent de la filière des circuits courts :  La Place santé, un centre médical de proximité à Saint-Denis (Seine Saint-Denis).

On rappellera la figure de proue de l’entrepreneuriat social en France, le Groupe SOS, qui n’en est pas moins un acteur hors norme.

Cette holding associative, dont le cœur de métier est  la santé et l’action sociale, a assis son modèle de développement sur des méthodes de gestion inspirées de l’entreprise privée tout en conduisant des activités largement liées aux financements publics.

Le nombre de salariés du Groupe SOS est passé de  2700 salariés à  10 000 en 3 ans, après les reprises successives d’Alpha et Hospitalor, deux groupes associatifs hospitaliers et de maisons de retraite.

(1) depuis sa création, la Foncière fait chaque l’année l’objet d’analyses approfondies de la part de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

(2) Terre de Liens s’est adossée à un établissement financier, La Nef (Nouvelle Economie Fraternelle), société financière coopérative qui propose des outils bancaires solidaires à destination de projets éthiques (agriculture biologique, commerce équitable, énergies renouvelables, etc.).

…Lire l’article de Carl Conrad.

la_fonciere_dans_le_mouvement_terre_de_liens

Source : Les circuits courts concernent tous les secteurs de l’économie sociale et solidaire | La-Croix.com.

SIA2013 – Locavorisme : 3 initiatives locales in live et 2.0

Entré dans le Larousse en 2010, le mot « Locavore » (nom et adjectif) désigne une « Personne qui décide de ne consommer que des fruits et des légumes locaux et de saison pour contribuer au développement durable »(1).

Le mouvement locavore encourage les « consommateurs » à acheter des produits frais et de saison, à acheter sur les marchés et/ou aux agriculteurs ou paysans locaux (dans les AMAP ou les cueillettes par exemple), à choisir leurs propres aliments, en faisant valoir la qualité du produit frais, des produits locaux, dont le goût serait meilleur que les produits industriels.

Décrié par certaines communautés (« antiglobalization idiocy »), le locavorisme apparaît aujourd’hui comme une alternative économique, sociale et sociétale. Le mouvement s’étend, la génération Y (et suivante) en fait un mode de vie (consom’acteur) qui sera soutenu par la nouvelle génération silencieuse Z (la cyber-génération), celle qui vit et vivra avec Internet.

 

MINOLTA DIGITAL CAMERA Tout un chacun peut se poser la question suivante :   comme denrées alimentaires fournies par un producteur, que trouve-t-on dans un rayon de 160 km ?

Présente au salon de l’agriculture (#SIA2013), LOG’ins Consultants a suivi l’enregistrement de l’émission radiophonique « On va déguster » (France Inter/Radio France).

Credit photo : jgg

Credit photo : jgg

 

 

 

 

 

Trois initiatives ont retenu son attention.

Les AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), bien connues par les locavores, tissent leur réseau (Alliance Provence, Amap de la Butte – Paris 18, Courbevoie, Fourqueux, Boulogne-Billancourt, Campus de Cachan …). Pour le consommateur, c’est l’assurance d’acheter un produit frais, pour le producteur c’est la garantie de revenus fixes et réguliers. Pour les 2 parties, c’est privilégier un contact direct. Anne-Sophie Novel, blogueuse et journaliste (2), partageant les idées du locavorisme, était présente pour évoquer les « circuits courts », les atouts et le lien social qui s’en dégagent.

Terroirs d’avenir d’Alexandre Drouard et Samuel Nahon, passionnés par les goûts et les saveurs, soucieux de la pérennisation des petits cultivateurs, propose une interface entre les restaurateurs et les petites productions locales (3). Des aliments de saison de qualité et des variétés de produits oubliées sont ainsi cuisinés par les professionnels.  Ses clients : le Meurice, le Plazza, le Georges V, et tous les grands restaurants parisiens (4). Terroirs d’avenir vient d’installer trois boutiques rue du Nil dans le premier arrondissement de Paris.
Quelques produits : Creson de Mériville (Dépt 95), Choux de Pontoise (Dépt 95), Pissenlit, Champignons de Paris (5) …

 

Drive Fermier (6) ou le Local 2.0 ou « La Ferme du Net »: La Chambre d’Agriculture de la Gironde et le Relais Agriculture & Tourisme ont lancé le concept de drive fermier. Une première en France ! Alain Monget (7), directeur du service Communication Promotion Agritourisme, en présente les atouts et les valeurs.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

© jgg – (de gauche à droite) : Samuel Nahon, Alexandre Drouard, Anne-Sophie Novel, Alain Monget.

 

Pour Drive Fermier … une des « spécialités » proposées : le Pavé Saint-Roch !

 

 

 

 

 

Le concept est simple. Il s’agit d’un magasin de producteurs virtuel dans lequel les agriculteurs girondins donnent rendez- vous au consommateur chaque semaine sur l’adresse internet . Il  suffit alors de remplir son panier à partir des différents rayons alimentaires du site internet (produits carnés, produits laitiers, fruits et légumes, vins, épicerie fine…). Une fois les produits sélectionnés, l’internaute consommateur choisit le point de retrait ainsi que l’horaire auquel il souhaite passer tous les vendredis de 14 h à 18 h 30. Une fois le panier réglé sur internet, il ne reste plus qu’à se rendre sur le point de retrait à l’heure convenue le vendredi..  C’est aussi le bon moment pour rencontrer les producteurs…qui ne sont pas virtuels! (8).

Ces initiatives sont en convergence avec les recommandations de l’ISO 26000, à savoir celles de privilégier toutes les actions qui « élargissent les opportunités offertes aux citoyens, par exemple  en augmentant les achats locaux »  et qui s’appuient sur des ressources locales « de manière à soutenir le développement local ».

(1)    le terme a été consacré par le New Oxford Dictionnary en 2007 (« personne qui recherche des produits alimentaires locaux »).
(2)    Guide du locavore {Ed. Eyrolles, 2010)
(3)    Terroirs d’avenir
(4)    PIE – Paris Initiative Entreprise
(5)    70% de la production vient de Chine !
(6)    Drive Fermier
(7)    Bordeaux Gazette
(8)    Aqui.fr

Source :
Blog Locavore spirit
Définition de Locavore (Wiki)

 

 

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter