• Articles récents

  • Archives

  • Méta

  • Publicités

Enquête sur le fardeau financier que les multinationales imposent à la société

Le vrai bilan des grandes entreprises françaises

Analyse de L’Observatoire des Multinationales sur les externalités positives/négatives

On nous parle sans cesse des bienfaits qu’apporteraient à la France ses « champions nationaux ». Bienfaits qui justifieraient les politiques de baisse de la fiscalité et d’allègements sociaux mises en oeuvre depuis trente ans, ainsi que l’inaction en matière de changement climatique ou de pollution de l’air. Dans une étude inédite publiée à l’occasion de la parution de notre « véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises », le Basic et l’Observatoire des multinationales se sont essayés à évaluer les coûts de ces politiques pour la collectivité. Enquête sur le fardeau financier que les multinationales (et les politiques de compétitivité qu’elles inspirent) imposent à la société.

Nous sommes constamment incités à considérer les grandes entreprises françaises sous un jour positif, comme sources de richesse économique, créatrices d’emploi, symboles et garantes du prestige de la France. Lorsque les grands groupes tricolores se portent bien, c’est toute la société française qui irait bien du même coup. Après tout, ne représentent-elles pas des centaines de milliers d’emplois en France et des dizaines de millions de taxes et impôts versés ?

Ces bienfaits apportés par « nos » multinationales justifieraient qu’il faille baisser les impôts et les cotisations sociales pour préserver leur « compétitivité ». Mais aussi qu’il vaille mieux éviter des mesures trop contraignantes pour réduire les pollutions occasionnées par leurs activités. Et qu’elles continuent à bénéficier d’un soutien sans faille de l’État français pour les aider à rester compétitives face à la concurrence internationale et étendre leurs activités à l’étranger.

Le « véritable bilan annuel des grandes entreprises françaises » publié par l’Observatoire des multinationales montre de page en page le revers de la médaille. Derrière les « bienfaits » allégués de nos grandes entreprises françaises, il y a d’innombrables questions sur le partage des richesses qu’elles créent (et notamment sur leur générosité exorbitante envers les actionnaires, qui explique en partie leurs problèmes de « compétitivité ») ; sur la compatibilité de leurs modèles commerciaux et de leur stratégie de développement avec la sauvegarde du climat ; sur la situation faite aux travailleurs et travailleuses en France et, plus encore, à l’étranger ; sur leurs chaînes d’approvisionnement internationalisées qui contribuent à l’épuisement des ressources, à la destruction d’environnements naturels préservés, et favorisent d’innombrables atteintes aux droits fondamentaux ; et ainsi de suite.

Certes, nous dira-t-on, mais ne s’agit-il pas du prix indispensable à payer pour maintenir nos entreprises en bonne santé financière, leur permettre de créer (ou plutôt de ne pas trop supprimer) des emplois ?

  • En moyenne 300 millions d’euros de coûts annuels pour la collectivité
  • Le coût sociétal des gaz à effet de serre ou de la pollution de l’air demeure largement sous-estimé
  • En matière sociale et fiscale, des informations très partielles
  • Privatisation des bénéfices, socialisation des coûts
  • Que conclure de ces chiffres ?

Lire l’intégralité de l’article sur multinationales.org

par Olivier Petitjean


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Ls

Publicités

Quartiers verts, un guide de partage des bonnes pratiques d’aménagement durable.

En mettant en ligne son guide d’aménagement durable « Quartiers verts », la Ville de Montréal met à la disposition des communautés un outil d’aide à la mise en œuvre de tels projets, ainsi que des stratégies de mobilisation, de partenariat et de financement.

Proposé dans le cadre du 16e chantier du Plan de transport 2008,  le projet des Quartiers verts s’inspire de la démarche et de la nomenclature utilisée par la Ville de Paris et des orientations du Plan de développement durable de la collectivité montréalaise 2010-2015.

Gestion de la mobilité et aménagement urbain en sont les constituants.

Aménagements, écologie urbaine (1) et vie de quartier (voisinage,  » milieu de vie « ) (2) sont indissociables.

concept de voisinage

Un Quartier vert est ici défini comme un secteur ciblé où un ensemble de mesures d’aménagement du domaine public sont appliquées afin d’améliorer la sécurité et la circulation et de donner une plus grande place au verdissement. La démarche des Quartiers verts se veut donc une approche de développement durable appelant à revoir les déplacements des citoyens et l’aménagement des rues, en vue d’une vie de quartier améliorée.

Afin de tenir compte du contexte spécifique de chaque arrondissement, la densité de la population des quartiers centraux étant élevée plus que celle des autres, il est proposé de distinguer deux catégories de Quartiers verts: les quartiers denses et les quartiers moins denses.

Le Plan local de déplacements est une aide au diagnostic, à la définition des objectifs et à la recherche des axes de solution. Une place privilégiée est donnée aux transports (priorité aux modes actifs et collectifs), afin de viser à l’apaisement de la circulation ( » déplacements de transit « ) et à la sécurisation (confort et sécurité) :

  • les accès aux transports en commun, arrêts d’autobus et leurs aménagements ;
  • les accès aux trottoirs ;
  • les aménagements cyclables et mobiliers;
  • les voies réservées aux autobus ;
  • les rampes d’accès ;
  • les contre-terrasses ;
  • les réductions de places de stationnement sur rue ;
  • les signalisations ;

… mais également à la construction d’un environnement ( » unité de voisinage « ,  » milieux de vie « ) destiné à favoriser les interactions entre les gens. A ce titre, le guide expose l’importance des espaces…

  • utilitaires (commerces et achalandage, parcs…) ;
  • d’entraide mutuelle ;
  • de socialisation pure

… à proximité du lieu de résidence.  Des espaces  » conviviaux  » (rues locales, rues piétonnes – piétonisation temporaire / permanente, rue résidentielles) viseront au  » partage de la rue « .

C’est un espace que l’on apprend à connaître en le fréquentant régulièrement, souvent en le marchant puisqu’il ne renferme aucune frontière physique importante, qui nous devient  familier et auquel on en vient à s’identifier.

Une attention est portée aux  » zones sensibles  » et à leur délimitation (écoles, garderies, parcs, hôpitaux, résidences de personnes âgées, accès au transport en commun, etc.), aux populations vulnérables (personnes âgées, personnes à mobilité réduite, personnes ayant une déficience visuelle, personnes handicapées – rph, enfants …)

L’élaboration d’un tel projet rassemble les autorités, les institutions, les organismes territoriaux et locaux, de nombreux corps de métier, les associations, les citoyens, les personnes extérieures à la communauté (voisinage)…

Cette sphère de parties prenantes est-elle suffisante ? Existe-t-il un autre modèle de participation ? Outre le processus habituel de consultation publique (3), il est nécessaire d’aller au-delà des outils habituels de communication (avis publics, lettres). Le Guide propose une  » participation type forum « , qui s’inscrit dans l’esprit de la Politique de consultation et de participation publiques [cf. pratiques de la ville de Montréal].

(1)   Plantations (verdissement, patrimoine végétal urbain), gestion des eaux pluviales, pollution lumineuse, bruit, pollution atmosphérique.

(2)   Alexandre Lebel (2005) écrit : « l’unité de voisinage est envisagée comme un milieu de vie au même titre qu’un milieu de travail ou que la famille ».

(3)   Pour ces aménagements, il convient de solliciter les citoyens (parties prenantes) pour qu’ils expriment leurs attentes et qu’ils donnent leur avis sur les problématiques de déplacement, stationnement, sentiment de sécurité, vitesse sentie, présence de trafic de transit, qualité de l’environnement urbain, etc.

Source :

Quartiers verts : Partager les bonnes pratiques d’aménagement durable  => Le Guide des Quartiers verts, édition du 10 mai 2013

Canada_Guide Quartiers verts

 

 

 

 


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-52

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter