Comment l’Europe compte faciliter le quotidien des personnes handicapées

Enfin, le voici! Le 2 décembre 2015, veille de la Journée internationale des personnes handicapées, la Commission européenne a révélé sa proposition de directive connue sous le nom d’Acte européen sur l’accessibilité. Selon Marianne Thyssen, commissaire européen pour l’emploi et les affaires sociales, ce texte devrait « approfondir le marché intérieur et exploiter son potentiel au profit à la fois des entreprises et des personnes handicapées ».

Sourced through Scoop.it from: www.francesoir.fr

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

Publicités

L’évolution du recrutement

Les individus, les talents, ont été pour moi les grands oubliés de la RMSConf. Les candidats ont été projetés comme passifs, critérisables ou interviewables par des robots plus intelligents que les recruteurs en personne. L’évolution du recrutement passera-t-elle par les recruteurs ou par les candidats ?

Source: www.id-carrieres.com

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

lire également le post sur les sciences du comportement dans le processus du recrutement de Jean-Baptiste Audrerie

Sécurité… Baser le système sur la participation des travailleurs concernés.

La catastrophe humaine résultant de l’effondrement de l’usine du Rana Plaza au Bengladesh, survenue le 24 avril dernier, quatre jours avant la Journée Mondiale sur la sécurité et la santé au travail, suscite de nombreuses réactions et de sérieuses interrogations.

La communauté internationale et les ONG posent les questions centrales :  Qui est responsable ? Quelles sont les entreprises européennes et américaines incriminées ? Aurait-on pu éviter cette situation? Les précédents ne sont-ils pas de nature à prévenir et à corriger ? … « Le bâtiment avait été conçu pour abriter un centre commercial et des bureaux, pas des usines textiles », a déclaré Masood Reza, son architecte. (source : Novethic).

… Quelles actions pérennes à entreprendre ? Quelles disparités entre les discours / la communication et les actes, la réalité du terrain ?

Les conclusions de la mission de l’OIT.

L’OIT et les partenaires tripartites (gouvernement, employeurs et travailleurs) ont élaboré un plan d’action articulé en plusieurs étapes à court et moyen terme.

Ce plan répond aux attentes, mais fait émerger les déficiences existantes : protection, en droit et en pratique, des droits fondamentaux à la liberté syndicale et à la négociation collective, …santé et sécurité au travail, …sûreté des installations et leur évaluation, …sécurité incendie, …programme de qualification et de formation pour les travailleurs blessés lors des tragédies.

Des obligations pour l’employeur.

On rappellera les fondamentaux de la santé et sécurité au travail, qui regroupe hygiène, sécurité et conditions de travail, et qui a pour objet de « supprimer ou à limiter certains effets nuisibles des activités humaines sur l’être humain (santé physique et mentale) et sur son environnement (santé environnementale)« .

Le premier traité d’hygiène industrielle est apparu en 1860. Depuis, si l’on se réfère au droit français, le code du Travail a structuré le management des risques (de1922 à nos jours). L’employeur est soumis à des obligations : il doit assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale de son personnel. Les résultats de l’évaluation des risques (dont un inventaire) est consigné dans le Document unique. La démarche s’appuiera sur un dialogue social (au sens utilisé par l’Organisation internationale du travail) efficient : principes démocratiques, mécanismes d’information, consultation, reconnaissance d’intérêts à la fois concurrents et communs, participation, …

Quelles parties prenantes sont concernées ?

… les acteurs de l’entreprise (employeur, salariés, encadrement, médecin et infirmière, organisations syndicales, CHSCT) dont le préventeur (disposition de l’art 7 de la directive européenne 89/391/CEE, appliqué au droit français), les acteurs locaux, le territoire, le voisinage, la chaîne des sous-traitants…

En avril, le Sénat a adopté le texte sur l’expertise en matière de santé et d’environnement et de protection des lanceurs d’alerte (n° 2013-316 du 16 avril 2013). La loi est parue au JO n° 0090 du 17 avril 2013. Au titre de référence, la loi converge avec les recommandations de la norme ISO 26000:2010, qui invite l’organisation à baser ses systèmes de santé, sécurité et environnement sur la participation des travailleurs concernés, et à structurer sa politique sur des normes strictes en matière de sécurité et de santé.

Quels bénéfices de la responsabilité sociétale pour une organisation ?

L’ISO 26000 cite notamment « l’amélioration des pratiques de l’organisation dans le domaine de la gestion des risques »… »l’amélioration de la sécurité et de la santé des travailleurs et des travailleuses ».

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter