• Articles récents

  • Archives

  • Méta

  • Publicités

Social Calling, le déclic d’une génération

Et si les nouvelles technologies pouvaient réparer le monde ?

Pendant plusieurs mois, la journaliste économique Émilie Vidaud a enquêté sur un nouveau phénomène : le réveil social des entrepreneurs. Leur pouvoir ? Les technologies. Leur ambition ? Apporter des réponses pérennes aux problèmes de notre temps, tout en créant des entreprises rentables. Les pionniers de la SocialTech seraient-ils les nouveaux fers de lance d’une économie où l’argent ne serait plus une fin mais un moyen ?

Décryptage d’un changement d’époque avec Émilie Vidaud.

Lire+ sur le blog d’Annabelle Baudin

Publicités

Fakotory : Success story d’une jeune entrepreneuse

Jeni Andriamiseza n’était pas destinée à œuvrer dans le recyclage. Son domaine, c’est plutôt le pilotage d’avion dont elle a suivi des formations. Pour elle, le recyclage était une sorte de violon d’Ingres. Elle y a pris goût dès son enfance, mais d’une manière purement ludique, sans pour autant imaginer à en faire son métier.

Ayant constaté la faisabilité et la réussite de son entreprise, conjuguées à l’entrain et la passion dont les travailleuses ont fait preuve, Jeni A. s’est mise à la recherche de partenaires partageant la même vision qu’elle. A ce propos, elle a lancé des annonces sur Facebook, et cela n’a pas tardé à porter ses fruits. Une multitude de partenaires, convaincus des intérêts humanitaire et écologique des activités de son association, l’ont rejoint pour une collaboration durable.

Source : Fakotory : Success story d’une jeune entrepreneuse – Lactualite.mg

« Les entrepreneurs sociaux sont des ­leviers d’innovation pour les grandes entreprises »

Dans une tribune au « Monde », Yoon-Joo Jee et Stéphanie Schmidt, actrices de l’« innovation ouverte », rappellent aux grands groupes l’intérêt de collaborer avec les start-up de l’économie sociale et solidaire.

Source : « Les entrepreneurs sociaux sont des ­leviers d’innovation pour les grandes entreprises »

L’entrepreneuriat social s’installe en Chine

Stéphane Monsallier, entrepreneur à Shanghai, décrit la situation de ce secteur dans l’Empire du Milieu avec les avancées et les blocages.

Sourced through Scoop.it from: www.challenges.fr

Si la notion d’entrepreneuriat social a doucement émergé dès 2004, avec notamment la traduction de quelques ouvrages de référence, 2008 a marqué un véritable tournant. Le tremblement de terre du Sichuan, faisant plus de 70 000 victimes, a été largement médiatisé, exposant aux yeux de tous la grande pauvreté de certaines zones rurales du pays.
La prise de conscience est alors enclenchée.

See on Scoop.itPertinences sociétales

L’entreprise sociale et solidaire : un parcours du combattant

Eve Duquerty, responsable du développement au niveau national.

 

KPMG, premier groupe français d’audit, de conseil et d’expertise comptable, organisait hier soir au château de la Verrerie du Creusot une table ronde sur l’entreprise sociale et solidaire.

Source: www.lejsl.com

(…) Aujourd’hui, les structures d’accompagnement existent. La principale difficulté, comme dans une entreprise classique, c’est finalement le financement, pour l’amorçage de l’activité. C’est parfois un parcours du combattant malgré la motivation des porteurs de projets, qui sont souvent des militants. Il leur faut réussir à assembler les différents partenaires publics et privés autour d’eux, avec des temporalités différentes d’un partenaire à l’autre. Ce sont des projets longs qui demandent de la persévérance.

See on Scoop.itPertinences sociétales

Prêtons « Main forte » !

Aux côtés des acteurs institutionnels (Etat, collectivités locales, syndicats), les entrepreneurs sociaux sont au cœur de cette évolution. Ils développent des produits et services pour répondre aux grandes problématiques auxquelles nous sommes confrontés. Chaque mois, Nicolas Hazard, acteur de l’entrepreneuriat social et président du Comptoir de l’innovation, présente aux lecteurs du Monde une initiative du “Made in France” social, qui fait son quotidien.

Source: www.lemonde.fr

(…) Chronique du « Made in France » social, par Nicolas Hazard. Ancrée dans le Nord-Pas-de-Calais, l’histoire de « Main Forte » est un film de Ken Loach qui finirait bien.

See on Scoop.itPertinences sociétales

Circuits courts et secteurs de l’économie sociale et solidaire

Bien identifiées pour les produits alimentaires, les filières courtes concernent aussi d’autres secteurs comme la finance, la culture, la santé, et l’éducation.

C’est le développement des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (les Amap), dans les années 2000, qui remet sur le devant de la scène le concept de circuits courts. La première Amap est créée en 2011 à Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône.
Il existe aujourd’hui en France plus de 1 600 Amap qui regroupent plus de 50 000 familles, d’après la fédération nationale Miramap.

L’habitat.
Les « coopératives d’habitants » qui se développent en France ont comme finalité la propriété collective du lieu de vie, comme « les quatorze membres des Voisins du quai« .

La finance.
La démarche des Clubs d’investisseurs pour une gestion alternative et locale de l’épargne solidaire (Cigales) .
Autres exemples: la foncière Terres de lien (1) (2), la plate-forme de la Société pour une épargne activement responsable (Spear)…

logo_Terre de liens

La culture.
Les Associations pour le maintien des alternatives en matière de culture et de création artistique (Amacca), qui ont pour objectif d’aider les artistes écartés des circuits marchands et institutionnels à trouver des financements et aux citoyens de choisir ceux qu’ils ont envie de soutenir.

La santé.
Certaines maisons de santé participent de la filière des circuits courts :  La Place santé, un centre médical de proximité à Saint-Denis (Seine Saint-Denis).

On rappellera la figure de proue de l’entrepreneuriat social en France, le Groupe SOS, qui n’en est pas moins un acteur hors norme.

Cette holding associative, dont le cœur de métier est  la santé et l’action sociale, a assis son modèle de développement sur des méthodes de gestion inspirées de l’entreprise privée tout en conduisant des activités largement liées aux financements publics.

Le nombre de salariés du Groupe SOS est passé de  2700 salariés à  10 000 en 3 ans, après les reprises successives d’Alpha et Hospitalor, deux groupes associatifs hospitaliers et de maisons de retraite.

(1) depuis sa création, la Foncière fait chaque l’année l’objet d’analyses approfondies de la part de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

(2) Terre de Liens s’est adossée à un établissement financier, La Nef (Nouvelle Economie Fraternelle), société financière coopérative qui propose des outils bancaires solidaires à destination de projets éthiques (agriculture biologique, commerce équitable, énergies renouvelables, etc.).

…Lire l’article de Carl Conrad.

la_fonciere_dans_le_mouvement_terre_de_liens

Source : Les circuits courts concernent tous les secteurs de l’économie sociale et solidaire | La-Croix.com.

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter