• Articles récents

  • Archives

  • Méta

  • Publicités

Leadership Féminin et Afrique : portrait de Nathalie Kpanté

RSE et PED est allée à la rencontre de Nathalie Kpanté, jeune femme entrepreneure togolaise. Découvrez le portrait d’une femme leader africaine.

Nathalie Kpanté a commencé à travailler avec des ONG locales spécialisées dans l’aide à l’enfance et le développement rural. Elle y a acquis des expériences et programmé de créer sa propre entreprise.
Sa plus grande fierté concerne sa participation au Mandela Washington Fellowship du programme YALI initié par le Président OBAMA en 2016.

Pourriez-présenter votre activité CHOCO TOGO ?

« SCOOPS CHOCO TOGO est une coopérative spécialisée dans la promotion, la production, la commercialisation et la transformation du cacao togolais. Nous faisons la transformation artisanale du cacao en chocolat et divers produits dérivés en vue de leur valorisation et leur commercialisation sur le marché local, régional et international, pour accroître et diversifier les revenus des transformateurs et favoriser ainsi la création d’emploi.

CHOCO TOGO est un chocolat artisanal produit en utilisant les méthodes traditionnelles depuis la sélection des fèves jusqu’à l’obtention du produit fini. Comparé au chocolat industriel, qui contient des additifs chimique ou huiles, CHOCO TOGO fait ressortir l’arôme naturel qui provient du cacao.  Nous n’utilisons aucun arôme chimique. Nous utilisons juste la pâte de cacao, le sucre roux, l’arachide, le gingembre, la noix de coco suivant un processus qui donne une originalité à notre chocolat.

Nous formons aussi des femmes et jeunes filles des milieux ruraux en transformation du cacao et avons initié le tourisme responsable’sur la route du cacao’’ pour créer un pont entre le monde des producteurs du cacao et celui des consommateurs du chocolat.

CHOCO TOGO est aujourd’hui la première structure productrice de chocolat au Togo. »


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-J2

Publicités

Nestlé, Mars et Hershey’s poursuivis pour traite d’enfants

Les trois géants du chocolat sont visés par trois plaintes collectives. Ils sont accusés de faire travailler des enfants dans leurs exploitations de cacao en Côte d’Ivoire …

Sourced through Scoop.it from: www.sudouest.fr

(…) Les trois entreprises sont épinglées pour exploitation des enfants dans les champs de cacao en Côte d’Ivoire, a indiqué mardi l’étude sur son site internet. (…) « Le travail des enfants n’a pas sa place dans notre chaîne de création de valeur« , écrit Nestlé, questionné par AWP. « Nous prenons des mesures pour éliminer par étapes le travail des enfants. En examinant chaque cas, nous attaquons le problème à sa racine« , ajoute Nestlé.

 

(ndlr) Courant août, Nestlé fut accusé de complicité d’esclavage en Thaïlande. En parallèle, le groupe annonce l’utilisation du cacao certifié pour sa marque Kitkat.

Depuis des années, l’industrie du chocolat fait face à des critiques. Pour éradiquer les pratiques liées au travail des enfants, Nestlé a accepté depuis 2012 une surveillance de l’organisation à but non lucratif, « Fair Labor Association » qui est basée à Washington. Nestlé et d’autres fabricants de chocolat ont convenu d’un plan (2001) pour mettre fin au travail des enfants dans les exploitations agricoles en Afrique de l’Ouest, suite aux interventions des législateurs américains.

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

La persistance du travail des enfants dans la filière du cacao

Le travail des enfants et la pauvreté persistent dans les plantations de cacao en Côte-d’Ivoire et au Ghana, malgré les efforts des autorités des deux pays pour les réduire. C’est ce qui ressort d’un rapport publié récemment [à la mi-décembre] par l’ONG américaine International labor rights forum ou le Forum international des droits des travailleurs.

Source: www.rfi.fr

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

Dossier: Le cacao, considéré jadis comme la nourriture des ‘’dieux’’ de la terre

Le cacao, fruit du cacaoyer, arbre originaire d’Amérique du sud [4000 ans avant Jésus Christ], fut introduit dès 1880 en Afrique. Véritable or brun, depuis des millénaires, il continue de permettre aux êtres humains, à travers le monde entier, de se délecter. (…) Les fèves de cacao étaient considérées comme ‘’monnaie d’échanges’’, avant d’être utilisées par la suite pour la fabrication de boisson reconstituante, tonique voire aphrodisiaque.
(…) En dehors de son importance reconnue dans l’économie mondiale, notamment dans celle des pays producteurs, en particulier la Côte d’Ivoire, plusieurs vertus lui (cacao) sont encore reconnues, au point de l’assimiler jadis comme la nourriture des « dieux » de la terre [en latin ‘’Théobroma’’].

Source: news.abidjan.net

Environ 4 à 5 millions de personnes vivent de cette production. La majeure partie du cacao est exportée en fèves (70%) et en produits semi- finis (30%). Les unités de transformation sont pour la plupart détenues par les filiales de multinationales. La filière est gérée actuellement par un conseil du café cacao mis en place par l’Ordonnance n°2011-481 du 28 décembre 2011.

 

Il y a une décennie, le phénomène du travail des enfants fit son apparition dans la cacao-culture. Contre les pires formes de travail des enfants (PFTE) dans la cacao-culture ivoirienne, des holdings internationales, notamment américaines, s’étaient élevées, menaçant de ne pas acheter le cacao origine Côte d’Ivoire.

See on Scoop.itRisques, Santé, Environnement

Côte d’Ivoire : haro sur le travail des enfants

La Côte d’Ivoire, premier pays producteur de cacao, est « déterminée » à éliminer le « fléau » du travail des enfants dans les plantations même s’il reste « beaucoup à faire », a déclaré Dominique Ouattara, première dame de ce pays d’Afrique de l’ouest, mardi soir à l’ouverture du Salon du chocolat à Paris.

Source: www.lefigaro.fr

See on Scoop.itPertinences sociétales

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter