La révolution du travail, un défi pour les dirigeants

LE CERCLE/POINT DE VUE – Le marché de l’emploi va poursuivre sa polarisation. Les entreprises doivent identifier et former les employés dont l’emploi est menacé d’ici 5 à 10 ans.

 

Les élections en France auront été riches en rebondissements, mais le fait le plus marquant est sans doute l’alignement des partis populistes autour du sujet travail et des inégalités croissantes dans les entreprises. La charge des dirigeants d’entreprise est lourde. D’une part, ils doivent se préparer à une croissance économique incertaine et à une instabilité politique internationale ; d’autre part, ils doivent adapter leur modèle d’entreprise au rythme effréné des disruptions technologiques, économiques et environnementales.

(…)  L’emploi salarié pourrait ainsi se structurer autour de deux grands archétypes : emplois locaux, non automatisables et peu rémunérateurs, ou globaux, qualifiés et très rémunérateurs. Entre les deux, un ventre mou d’emplois intermédiaires, menacés à plus ou moins longue échéance, alors qu’ils représentent aujourd’hui l’essentiel de l’activité salariée.

Former aux métiers de demain

Si rien n’est fait pour organiser la reconversion des travailleurs, un chômage de masse persistant est une option tout à fait crédible. (…)

Source : La révolution du travail, un défi pour les dirigeants

Vers une approche multiculturelle de la RSE

Dans son ouvrage fondateur de 1953, Howard Bowen met en lumière la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) en tant que devoir de cette-dernière à l’égard de son environnement social et naturel. Même si la RSE a mis du temps à prendre l’ampleur qu’on lui connaît, elle est aujourd’hui considérée comme un enjeu essentiel de la performance des entreprises.

RSE et diversité culturelle sont des défis de notre époque. Mais que se passe-t-il lorsque les deux sont pris en compte ?

Sourced through Scoop.it from: laboragora.com

See on Scoop.itPertinences sociétales

Trois tendances pour repenser la communication « corporate »‘

La communication « corporate » se réinvente depuis quelques temps déjà… plus ou moins contrainte par un environnement mouvant et exigeant (RSE, nouveaux medias…). Pour autant, elle « crève » encore de ces mots « concept », qui proposent un idéal intenable. Trois tendances se dessinent pour sortir par le haut d’une situation difficile. par Corinne Dubos, directrice associée Vae Solis Corporate

Source: www.latribune.fr

See on Scoop.itPertinences sociétales

Donner du (bon) sens : les valeurs de l’entreprise de demain

See on Scoop.itPertinences sociétales

Inscrite dans le cycle “Réinventer l’Entreprise”, cette conférence a réaffirmé le fort intérêt que portent les alumni aux enjeux du monde de demain et au sens que nous voulons lui donner. Car les dirigeants, actuels ou futurs, ont la responsabilité de le construire.

congruence-RSO‘s insight:

(…) Qu’est-ce qu’une valeur ? D’où viennent-elles ? Michel Saloff-Coste les définit comme “ce qui nous anime, là où l’on met son action”. Selon lui, il faut en distinguer deux types : les “aspirationnelles” vers lesquelles on tend, et les “organisationnelles”, définies par le système et les organisations auxquelles nous appartenons et par la structure sociologique dans laquelle nous évoluons.

See on www.hecalumni.fr

Penser la RSE en termes de gouvernance

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

Mis à part la communication, qui a l’obligation de publier des données, les services peinent à s’intéresser à la RSE, faute de correspondants.

 

congruence-RSO‘s insight:

(…) Si le sujet n’irrigue pas suffisamment l’entreprise, c’est donc faute de gouvernance. « Au-delà de l’impulsion de la direction générale, il faut des correspondants dans toutes les fonctions et « business unit » et un comité transversal investi de pouvoirs et reconnu par les autres directions. Sans oublier le pilotage à l’aide des KPIs », détaille Patrick d’Humières.

See on business.lesechos.fr

Initiatives et bonnes pratiques ‘responsables’ …

S’appuyer sur les référentiels et programmes, déployer des indicateurs établis, soumettre sa Communication RSE … à l’examen d’organismes indépendants, utiliser son droit de réponse aux commentaires laissés sur des blogs … tels sont les Principes de gouvernance sociétale d’une entreprise responsable. La diffusion, le partage et la promotion  de bonnes pratiques éprouvées s’organisent.

La crédibilité des indications délivrées est garantie par l’engagement de « cabinets d’études indépendants » puis par la validation par « jury d’experts ».

Auxquelles il convient d’ajouter la Sécurité sanitaire – mise en ligne d’un guide de bonnes pratiques d’hygiène et d’application des principes HACCP (GBPH) sur les sites des institutions professionnelles sectorielles – , le Respect des engagements, l’auto-Évaluation, les Rigueur et Plan de prévention …  ces thèmes sont abordés dans la Newsletter 16  de LOG’ins Consultants.

Lire + :  La RSO par le sens