L’impact de la RSE sur la mobilité des entreprises

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) est une notion globale de la mise en pratique du développement durable au sein des entreprises. Son but : avoir un impact positif sur les préoccupations sociales, environnementales et économiques actuelles, tout en prenant en compte les attentes de tous les collaborateurs d’une entreprise. Les outils de la RSE sont multiples et peuvent apparaître sous différentes formes. La mobilité fait partie de ces outils. Explications.

A partir de janvier 2018, l’Etat français impose aux entreprises un outil de la Responsabilité Sociale des Entreprises : le Plan de Déplacement des Entreprises. Ce plan de mobilité a un impact à la fois économique, sociétal et écologique.

Source : L’impact de la Responsabilité Sociale des Entreprises sur la mobilité des entreprises – Le blog des mobilités

Publicités

Réchauffement climatique: les impacts par grandes régions

See on Scoop.itRisques, Santé, Environnement

Le 2e volet du rapport du Giec recense dans chaque grande région des impacts du réchauffement, ainsi que les risques et les actions possibles.

congruence-RSO‘s insight:

illustrations (Impact / Risques / Actions). Sur la base des impacts constatés, les risques identifiés sont :

… Afrique : … pression accrue sur les ressources en eau, réduction des rendements agricoles, modification de la géographie des maladies dues aux changements du régime des pluies et des températures.

… Europe : … inondations (aussi dues à l’urbanisation), restriction de l’usage de l’eau, rendements agricoles affectés par des chaleurs extrêmes en Europe du Sud, améliorés en Europe du Nord…

 

« La probabilité d’impacts graves, étendus et irréversibles s’accroît avec l’intensification du réchauffement », note le rapport du GIEC  intitulé « Changement climatique 2014 : impacts, adaptation et vulnérabilité ».

See on www.lesoir.be

« Il faut faire de la fiscalité un outil de responsabilité sociale des entreprises ».

See on Scoop.itPertinences sociétales

« Pour attirer les entreprises dans la voie de la responsabilité sociale et environnementale (RSE), François Garreau, manager marque et RSE à Generali France, propose l’instauration d’une TVA différenciée favorable aux entreprises engagées. »

congruence-RSO‘s insight:

La demande de la société civile -notamment des associations mais aussi des citoyens, au sens large- s’exprime pour une meilleure prise en compte des impacts environnementaux et sociaux des activités des entreprises. Les entreprises les plus responsables ont montré la voie et d’autres ont suivi aussi, bon gré, mal gré. Mais elles pourraient être bien plus nombreuses encore si un traitement fiscal différencié pouvait les motiver.

L’harmonisation progressive de la fiscalité européenne, ces prochaines années, devra donc être utilisée pour permettre aux entreprises les plus impliquées dans la RSE d’obtenir un avantage « compétitif » face aux moins engagées.

Le renforcement du reporting et de sa transparence, assuré par des tiers indépendants tels que les experts comptables (principe de vérification) devrait favoriser ce processus de transition.

=> cf. http://rsosem.wordpress.com/2013/01/16/decret-n2012-557-essentiel-du-point-de-vue-de-la-gouvernance-societale-le-texte-prevoit/

See on www.lexpress.fr