Université d’été du Medef : bienvenue à la « La Rencontre des Entrepreneurs de France »

Exit l’Université d’été du Medef ! Et bienvenue à la « La Rencontre des Entrepreneurs de France« , le REF. Tel est le nouveau le nom du colloque organisé traditionnellement fin août par l’organisation patronale. Une refonte qui s’inscrit dans le cadre de l’émergence des mouvements de rue comme celle des Gilets Jaunes sur l’égalité sociale et celle de la jeunesse sur l’urgence climatique. Pour y répondre, le Medef a intitulé son rendez-vous estival « No Future », qui se lit « Nos Futurs« , en y ajoutant ce S entre parenthèses.

Le sous-titre, plus sage, indique : « Climat, inégalités, conflits… quel capitalisme demain ?« . En réalité, la dizaine de tables rondes va aller explorer très largement au-delà des thématiques traditionnelles de ce rendez-vous. Ainsi, lors de la première demi-journée sur « Le capitalisme à l’épreuve des grandes mutations », les intervenants s’interrogeront sur les inégalités sociales, la pauvreté dans le monde ou les enjeux de la démographie et des migrations.

source : novethic

Publicités

Égalité entre les femmes et les hommes : droits et obligations

Inégalités salariales : Muriel Pénicaud a écrit à 1 400 entreprises de plus de 1 000 salariés. Une missive pour leur rappeler leurs obligations. En effet, en novembre dernier, la ministre du Travail et la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes avaient dévoilé un plan de lutte contre les inégalités salariales en entreprise accompagné d’un index pour mesurer les évolutions.

« Il n’est pas admissible que les femmes soient, pour le même travail, moins bien payées que les hommes« , pointe Muriel Pénicaud. “Les inégalités de salaires entre femmes et hommes sont une violence économique faite aux femmes”, a expliqué la secrétaire d’État Marlène Schiappa, “c’est pourquoi nous entendons y mettre fin”.

Ces sociétés ont jusqu’au 1er mars pour publier sur leur site Internet leur index de l’égalité, calculé sur la base de cinq critères, sur une échelle de 100 points au total. En deçà d’une note globale de 75 points, les entreprises risquent une pénalité financière dans un délai de trois ans à compter de la publication.

Les cinq critères :

  • L’écart de rémunération femmes hommes ;
  • l’écart de répartition des augmentations individuelles ;
  • l’écart de répartition des promotions (uniquement dans les entreprises de plus de 250 salariés) ;
  • le pourcentage de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité
  • le nombre de personnes du sexe sous-représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations.

Sources : lejdd.fr ; forbes.fr ;


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-PS

L’Université Paris-Saclay agit pour l’égalité femmes-hommes

Cette année, l’enjeu est de travailler en lien avec les étudiant.e.s et associations d’étudiant.e.s sur une thématique susceptible de mobiliser cette population : le sexisme ordinaire, que Brigitte Grésy définit, dans son Petit Traité contre le sexisme ordinaire, comme « des stéréotypes et des représentations collectives qui se traduisent par des mots, des gestes, des comportements ou des actes qui excluent, marginalisent ou infériorisent les femmes ».

Le sexisme ordinaire vu par Catel. Université Paris Sacaly (Catel)

Le dessin pour débusquer le sexisme ordinaire

La dessinatrice Catel a créé, en collaboration avec la Mission Égalité – Diversité – Handicap de l’Université Paris-Saclay, une exposition originale à partir de témoignages d’étudiant.e.s. Elle a ainsi mis en image des situations de sexisme ordinaire, dans les différents champs de la vie personnelle, académique et professionnelle. Cette exposition permet de débusquer, comprendre et combattre les mille et un traits du sexisme ordinaire à travers des situations vécues. Une sensibilisation pour réfléchir aux raisons de la reproduction des inégalités femmes-hommes et œuvrer ensemble pour les réduire.

 

Lire l’intégralité de cet article dans The conversation (7 mars 2017)

Vivre et travailler en Île-de-France : une situation protéiforme

A Saint-Denis, un grand pont reliera la future gare du Grand Paris Express à celle du RER D, enjambant les voies ferrées du nord de Paris. C’est le projet de l’architecte Marc Mimram, largement destiné aux piétons, qui a été retenu. (Crédits : iStock)

 

Une région, une métropole, 12 territoires, 20 arrondissements, 12,1 millions de résidents et… 1.296 communes. De Paris, qui compte près de 2,2 millions d’habitants intra-muros, à Montenils (Seine-et-Marne) qui en recense 28, l’Île-de-France est tout sauf homogène. Or, comme ailleurs en France, il faut loger cette population, lui trouver un travail et, surtout, lui permettre de se déplacer le mieux possible.

C’est là que le bât blesse : le taux de pauvreté est 1,4 point supérieur au reste de la France métropolitaine tant les inégalités demeurent criantes.

(…) Être en poste, c’est mieux, sachant que le taux de chômage, toutes catégories confondues, varie du simple au triple selon le lieu de résidence. Toujours est-il qu’y respirer dans de bonnes conditions s’impose dans le même temps comme une condition sine qua non.

Quatre enjeux…

– La population demandeuse de la « ville du dernier quart d’heure »

– Un bonus pour transformer les bureaux en logements

Qui paiera la gratuité des transports ?

– Vers une réforme institutionnelle ?

Lire+ sur latribune.fr


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-JB

Pertinences sociétales – Mini-revue de presse du 2 février 2018

Powered by Scoop.it

lien court : https://wp.me/p2OxiV-GK

 

Le fonds vert de la ville de Paris va investir 200 millions d’euros dans les PME vertes

Le fonds vert de la ville de Paris va investir 200 millions d’euros dans les PME vertes | Pertinences sociétales | Scoop.itUne vingtaine de PME vertes seront soutenues par le Fonds vert de la ville de Paris, piloté par la société de gestion spécialisée dans la transition écologique Demeter. Une démarche inédite qui doit permettre à la capitale de concrétiser ses engagements climat.

Daniel Lebègue (ORSE) : « La dynamique en cours sur la RSE est impressionnante »

Daniel Lebègue (ORSE) : "La dynamique en cours sur la RSE est impressionnante" | Pertinences sociétales | Scoop.itLa création de l’ORSE, en 2000, s’est faite au moment de l’émergence de trois dynamiques. Celles de la transparence, de la gouvernance et de la responsabilité des entreprises. En 15 ans, ces sujets ont pris une ampleur impressionnante, que ce soit au niveau français, européen mais aussi international.

J’en veux pour preuve deux évènements d’actualité. D’abord, le discours d’Emmanuel Macron au Forum Economique mondial de Davos autour du bien commun. C’est la première fois, à ma connaissance, qu’un chef d’État place au cœur de sa vision internationale la défense de l’intérêt général. Ensuite, la lettre du patron de BlackRock, le numéro 1 mondial de la gestion d’actifs qui demande à toutes ses entreprises de prendre en compte le bien commun et le long terme.


« Nous voulons introduire le climat dans la Constitution », Pascal Canfin (WWF France)

"Nous voulons introduire le climat dans la Constitution", Pascal Canfin (WWF France) | Pertinences sociétales | Scoop.itPascal Canfin, le patron du WWF France veut se battre en 2018 pour introduire la notion de changement climatique dans la Constitution française. Une issue logique à l’Accord de Paris de 2015, mais surtout un moyen de rendre nos lois compatibles avec le climat. Parmi les autres chantiers de l’année, il cite la mobilisation des entreprises autour de la biodiversité et l’intégration de la question environnementale dans la gestion des conflits


La féminisation des instances de direction des PME et ETI françaises : Un état des lieux

La féminisation des instances de direction des PME et ETI françaises : Un état des lieux | Pertinences sociétales | Scoop.itL’analyse des données récoltées dans 230 PME et ETI françaises montre que les taux de féminisation, faiblissent lorsque l’on monte en responsabilité et restent stables dans la durée lorsqu’il n’y a pas de quotas imposés.

 


Mécénat, les entreprises donnent près de 3 milliards d’euros aux associations

Mécénat, les entreprises donnent près de 3 milliards d’euros aux associations | Pertinences sociétales | Scoop.itCe sont des chiffres inédits qui prouvent l’essor du mécénat. L’étude de Recherche et Solidarités, que publie La Croix en exclusivité, illustre la croissance continue depuis 2010 des sommes versées par les entreprises au secteur associatif.

congruence-RSO’s insight:
(…) Une entreprise peut également « prêter » ses salariés, comme le fait #Sodexo en envoyant ses cuisiniers auprès de l’association Stop Hunger afin d’apprendre aux personnes en difficulté les astuces pour manger sainement à moindres frais.

« En Suède, l’égalité homme-femme est une priorité absolue »

"En Suède, l'égalité homme-femme est une priorité absolue" | Pertinences sociétales | Scoop.itL’ambassadrice de Suède en France, Veronika Wand-Danielsson, décrypte les ressorts du féminisme « à la suédoise ». Dans son pays, « l’affaire Weinstein » a relancé le débat.

(…) Plus tard, au 18e siècle, les Suédoises ont obtenu, durant une période, le droit de vote. Voilà près d’un siècle, en 1921, elles ont acquis le droit d’être candidates et de voter aux élections législatives. De nos jours, la question de l’égalité homme-femme est omniprésente dans le débat public: c’est une priorité de tous les partis politiques depuis au moins trois décennies.


Les musées comme producteurs de savoirs

Les musées comme producteurs de savoirs | Pertinences sociétales | Scoop.it

Ouverte en fin d’année, l’exposition «Local Dreams» se penche sur l’évolution de la Kunsthalle de Berne depuis la Seconde Guerre mondiale. Elle fait partie d’une tendance large qui voit les grandes institutions mieux valoriser leurs archives


RSE. La start-up Toovalu rejoint la certification B Corp

La start-up nantaise Toovalu édite un logiciel pour aider les entreprises à calculer leur empreinte carbone et mettre en place leur stratégie en RSE (responsabilité sociétale des entreprises). C’est la première entreprise labellisée B Corp à Nantes.

RSE. La start-up Toovalu rejoint la certification B Corp | Pertinences sociétales | Scoop.it« Concilier business et RSE », c’est le slogan de B Corp, label d’entreprises « citoyennes » de l’ONG B-lab. Le 28 novembre dernier, la start-up nantaise Toovalu a fêté son introduction dans la communauté B Corp.

 


Petit manuel de l’investisseur engagé

Petit manuel de l'investisseur engagé | Pertinences sociétales | Scoop.it24 avril 2013, l’immeuble Rana Plaza du quartier ouest de Dacca, au Bangladesh, s’écroule. Bilan: 1135 morts. Dans les jours précédents, l’immeuble avait été déclaré dangereux et son évacuation recommandée.

Le Bangladesh Accord on Fire and Building Safety: une initiative créative


Lutter contre les discriminations dans le sport demande de la lucidité

Le sport, amateur et professionnel, n’est pas un domaine « protégé ». Il faut avoir le courage de dire qu’on ne peut plus, aujourd’hui, défendre une neutralité du sport par rapport aux défis sociétaux et aux agendas politiques.

Il importe, en premier lieu, de continuer à dénoncer les inégalités et les discriminations – volontaires ou involontaires, conscientes ou inconscientes, institutionnelles, collectives ou individuelles, de quelque sorte que ce soit – que l’on y rencontre.

Lutter contre les discriminations dans le sport demande de la lucidité | Pertinences sociétales | Scoop.it

 

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter