Les mots du management : et si on faisait le ménage ?

On parle beaucoup de management, et souvent pour ses côtés sombres. On peut le comprendre, tant un mauvais management peut faire de dégâts ! Or, à employer les mots « manager » et « management » sans se reposer précisément la question de leur signification et de leur histoire, on finit par perdre ses repères ! Un retour aux sources pourrait bien être salutaire.

Ménageur plutôt que manager (même en anglais !)

Imaginons à présent que nous utilisions « ménager » et « ménagement » au lieu de « manager » et « management ». Un ménageur – et non un manager- est quelqu’un qui ménage ses troupes : il est attentif et bienveillant, respectueux de ses subordonnés. Il « aménage » leur temps de travail et leurs contributions au projet commun. Il les oblige à « se ménager ». Il ouvre des voies, crée des trajectoires que ses équipes puissent emprunter, il en vérifie la pertinence à l’épreuve des faits. Ménager veut dire aussi « ne pas ennuyer » : ménager quelqu’un c’est l’épargner (toujours cette économie de l’effort !), « je le ménage sinon il va craquer ».

Source : Les mots du management : et si on faisait le ménage ?

Publicités

Cent ans après Fayol, l’innovation managériale en perspective

Ce texte est issu des travaux de réflexion du séminaire, Innovation managériale, (2014 – 2016), du Collège des Bernardins, qui a tenu son colloque conclusif le vendredi 4 novembre 2016. Ce séminaire, co dirigé par Charles-Henri Besseyre des Horts, Maurice Thévenet, et Michel de Virville, se proposait de réfléchir aux transformations actuelles du management, en s’intéressant à la place de l’humain, dans la connexité, dans la diversité des hiérarchies et la mondialisation.

Source : Cent ans après Fayol, l’innovation managériale en perspective

Les intrapreneurs, ces « héros » qui vont au-delà de leur fiche de poste

Je m’appelle Soraya, j’ai 24 ans et je parcours la planète à la rencontre d’intrapreneurs, ces héros qui changent le monde depuis leur entreprise. Prenez votre dose d’inspiration !

Des héros ? Oui, car les intrapreneurs mènent des projets qui vont au-delà de leur fiche de poste, au risque parfois de s’attirer les foudres de leur direction. Les foudres, c’est un euphémisme… car dans des organisations ultra-pyramidales, comment accepter qu’un salarié s’exprime pour dire : “Non, je ne veux pas travailler sur ce projet car je n’y crois pas. Je vais plutôt creuser la question de l’accès à l’eau au Kenya et en Afrique du sud car ce problème me touche, me prend aux tripes, et car même si vous ne le voyez pas encore, je suis sûr qu’il y a un marché à développer” ? Ling-Ling Phung, Global Lean Innovation manager chez Unilever, a osé le dire. Avec Kelvin Hughes, ils travaillent désormais sur la problématique de l’accès à l’eau dans les pays en développement.

source : Socialter

 

« Les entrepreneurs sociaux sont des ­leviers d’innovation pour les grandes entreprises »

Dans une tribune au « Monde », Yoon-Joo Jee et Stéphanie Schmidt, actrices de l’« innovation ouverte », rappellent aux grands groupes l’intérêt de collaborer avec les start-up de l’économie sociale et solidaire.

Source : « Les entrepreneurs sociaux sont des ­leviers d’innovation pour les grandes entreprises »

2016 : Tour du monde en 5 innovations impressionnantes

Novae vous présente les cinq innovations sociales internationales qu’il ne fallait pas manquer en 2016.

1- Aux Pays-Bas, on redynamise les quartiers grâce au sociofinancement

2- En Israël, chacun peut transformer ses déchets domestiques en énergie

3- En France, SEB s’attaque à l’obsolescence programmée

4- Aux États-Unis, Adidas lance les premières chaussures en plastique recyclé

5- Au Japon, un bar est construit à partir des déchets

Source : 2016 : Tour du monde en 5 innovations impressionnantes | Novae

Twitter peut-il aider les salariés à devenir plus innovants ?

De nombreuses études ont montré que Twitter était le média qui permettait de trouver le plus facilement et le plus rapidement des informations sur n’importe quel sujet.

Salvatore Parise, Eoin Whelan et Steve Todd dans un article sur MITSloan Management Review ont étudié de nombreux comptes Twitter et interrogé des salariés de grandes entreprises technologiques pour se demander comment ces informations permettaient aux utilisateurs Twitter de générer de meilleurs idées. La principale conclusion de leur étude est que les employés en contact avec des personnes ayant des idées éloignées des leurs, avaient de meilleures idées et de ce fait étaient plus innovants.

Cet article reprend les principaux enseignements de cette étude.

Source : Twitter peut-il aider les salariés à devenir plus innovants ?

Safran : les salariés récompensés pour leur inventivité

(avril 2016)  l’entreprise française Safran a récompensé plusieurs de ses salariés lors de ses Innovation Awards 2016. Un moyen d’encourager la créativité tout en permettant à chacun de s’exprimer.

Outre le fait que ce concours permet de valoriser les talents internes, c’est aussi l’occasion de créer une saine émulation et de trouver les idées qui déboucheront sur des réalisations viables. En 2015, le groupe a ainsi déposé pas moins de 910 brevets : un signe de bonne santé pour l’entreprise.

lire+

Santé des personnes handicapées : 5 très belles idées !

Quoi de neuf en matière de santé pour les personnes handicapées ? La Fondation Malakoff Médéric Handicap dévoile les 5 lauréats de son appel à projets ; ils innovent pour favoriser leur accès aux soins. Du bon boulot !

Sourced through Scoop.it from: informations.handicap.fr

See on Scoop.itPertinences sociétales

« Toy like me » continue de militer pour des jouets représentant le handicap

Suite au succès de sa première campagne de sensibilisation, Toy like me interpelle Lego, le leader mondial du jouet pour qu’il innove en matière de représentation de la diversité. Selon eux, tous les enfants, y compris en situation de handicap, doivent pouvoir se reconnaître dans les jouets qu’ils utilisent.

Sourced through Scoop.it from: www.faire-face.fr

En finir avec une vision temporaire et gentillette du handicap… Jusqu’à présent la vision du handicap selon Playmobil se résumait à un jeune garçon avec une jambe et le bras cassés dans un fauteuil roulant poussé par son papa.
En mai 1997, Mattel met sur le marché une amie de Barbie, baptisée Becky Share a smile (Becky partage un sourire), et vendue exclusivement aux États-Unis. Elle se déplace en fauteuil roulant et joue le rôle de photographe de son école. Malgré tous les soins accordés, la poupée est retirée. En effet, un adolescent handicapé a remarqué que le fauteuil de ladite poupée handicapée ne rentrait pas dans l’ascenseur de la maison de Barbie.

See on Scoop.itPertinences sociétales

L’importance de se réinventer… la diversité, un atout essentiel à la vitalité des villes !

Les sociétés aujourd’hui, pour être novatrices, doivent être créatives. Les deux profitent l’un de l’autre.

 

Ardent défenseur des arts et de la culture, le philanthrope Pierre Lassonde affirme que le développement des villes passe par la diversité, un atout essentiel à leur vitalité.

Sourced through Scoop.it from: www.journaldequebec.com

Pierre Lassonde est un important homme d’affaires qui a fait fortune dans le secteur minier. Considéré comme l’un des plus grands collectionneurs d’art du pays, il n’hésite pas à appuyer les causes qui lui tiennent à cœur. Malgré sa fortune, M. Lassonde n’a jamais oublié ses origines. Depuis 10 ans, il est associé au plus important projet culturel du Québec, soit la construction du nouveau pavillon du Musée national des beaux-arts du Québec.

See on Scoop.itPertinences sociétales