Dirigeants et managers : vos mots parlent !

Acquise depuis l’enfance, la langue maternelle comporte des variations importantes. On distingue en effet des niveaux de langues différents : familière, soutenue, technique, savante, populaire, argotique, « jargonnante » … Ces variations sont sources d’ambiguïté mais heureusement, la plupart du temps, elles ne nous empêchent pas de communiquer et de nous comprendre. Notre utilisation de notre langue maternelle traduit nos pensées, nos intentions ainsi que nos ressentis. Elle peut aussi nous trahir car elle est souvent interprétée et nos mots sont des miroirs de nos relations.

Source : Dirigeants et managers : vos mots parlent ! | Francis GIRARD | Pulse | LinkedIn

L’image, le verbe du 21ème siècle

Le langage est à la fois un outil et une science qui s’enrichit au fil des siècles. Signe des temps, la sémiologie et le visual listening sont devenus des disciplines en soi, aux côtés de la grammaire et de la linguistique. Au XXIème siècle, la communication est de plus en plus visuelle. Cependant, les marques et les entreprises ne semblent pas toutes maîtriser les subtilités de ce moyen d’expression adoubé par les générations Y et Z.

Source : L image, le verbe du 21ème siècle – Marketing Professionnel e-magazine

La novlangue, de George Orwell à Donald Trump

La conseillère de Donald Trump, Kellyanne Conway, a justifié un mensonge flagrant de la Maison blanche en le qualifiant de « fait alternatif ». Une nouvelle expression qui a propulsé le roman « 1984 » de George Orwell en tête des ventes : il y développait le concept de « novlangue », un outil de contrôle.

Ce procédé – tordre le sens du langage pour que les événements deviennent conformes à une réalité que l’on souhaite voir exister – n’a pas attendu l’équipe de Donald Trump pour être conceptualisé : il existait déjà sous forme de fiction dans le roman « 1984 » de George Orwell. Dans cette oeuvre dystopique, l’écrivain décrivait la « novlangue », un langage devenu instrument de pouvoir et de contrôle des masses.

« Orwell disait que […] le langage qui est parlé à la télé, qu’on entend à la radio, qui est utilisé dans la presse, est finalement un langage qui oriente votre pensée. Faites attention à la façon dont vous parlez, faites attention aux mots qui vous sont répétés. Et j’aime beaucoup cette idée que tout peut finalement passer par le langage et qu’on peut vous décerveler complètement : non pas en vous racontant des histoires, mais en utilisant les mots dans un sens qui pervertit la langue et qui lui donne un pouvoir sur la liberté de l’individu. »

Source : La novlangue, de George Orwell à Donald Trump

RSE : Les entreprises ont-elles le langage approprié pour évoquer leurs actions et convaincre leurs publics ?

A l’heure où la COP21 bat son plein en France, l’Institut de la Qualité de l’Expression s’est penché sur la façon dont 10 entreprises emblématiques communiquent en matière de responsabilité sociale et environnement et leurs initiatives qui en découlent. Sujet stratégique s’il en est et de plus en plus scruté par l’opinion publique, la RSE requiert en revanche des preuves concrètes sur les actions engagées mais également un langage qui incarne, explicite et différencie l’entreprise.

Sourced through Scoop.it from: www.leblogducommunicant2-0.com

lire nos constats sur https://lc.cx/43z9 (LOG’ins Consultants)

See on Scoop.itPertinences sociétales