• Articles récents

  • Archives

  • Méta

  • Publicités

‘Pouvoir d’achat’ … une expression « bannie » des discours du Président Macron ?

« Un sondage met le pouvoir d’achat comme priorité des Français, loin devant l’emploi » titre un récent article paru dans le quotidien Ouest France, tandis que le mouvement des Gilets jaunes conserve un soutien de 55 % des sondés, malgré une nouvelle légère baisse.

Un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et « Le Figaro », qui pointe que 55% des Français souhaitent que le mouvement se poursuive (publié le 03/01/2019). S’il est encore soutenu par près des deux tiers des ouvriers (64%), à l’inverse, les deux tiers des cadres (66%) souhaitent que le mouvement cesse.

Image « Éditorial. Réinventer le débat citoyen » (OuestFrance)

La crise sociale impulsée par les ‘Gilets jaunes’ fait émerger 2 France, celle des « urbains » opposée à  celle des « ruraux », celle des « employables » opposant celle des « déclassés ». Les gilets jaunes sont donc d’abord un mouvement lié à un sentiment de déclassement et d’injustice dans des territoires où l’on n’a pas les mêmes accès à l’emploi et aux services, fait remarquer le sénateur Ronan Dantec (lire l’article de reporterre.net).

Le déficit de réels projets d’aménagements des territoires, la concentration des décisions d’investissements structurels sur les zones urbaines, le développement intercommunal (la course au « gigantisme » ?) au détriment du local, de la proximité, de l’humain… créent un ensemble de fractures sociale, économique, sanitaire, sociétale. « C’est la grande diagonale du vide et les territoires qui sont à 40, 50 km et qui n’ont pas leur place dans la dynamique métropolitaine. Comme ils ne sont pas attractifs, le logement n’y est pas cher, et ils récupèrent des populations avec un niveau de vie très contraint. Ce sont ces territoires-là qui concentrent les frustrations et nourrissent les gilets jaunes« , rappelle Ronan Dantec.

La conduite de politiques déconnectées de la réalité quotidienne que vit et ressent une grande partie de la population française, la non prise en compte d’un contexte sociologique fragilisé et vulnérable, l’absence de critères ou marqueurs sociétaux dans la définition du pouvoir d’achat (différence entre l’évolution du revenu des ménages et l’évolution de l’indice des prix), les bouleversements économiques et technologiques impactant des appropriations à deux vitesses amènent à une disruption sociale.

En septembre 2018, fédérations et associations nationales de lutte contre la pauvreté et l’exclusion
membres de la Commission lutte contre la pauvreté de l’UNIOPSS et des collectifs inter-associatifs locaux mentionnent que « les mesures annoncées demeurent insuffisantes pour corriger les effets néfastes des choix politiques antérieurs, sur lesquels la stratégie pauvreté ne revient pas : baisse drastique des contrats aidés, diminution des APL, fragilisation des bailleurs sociaux, augmentation de la CSG, annonces sur la non-indexation de certains minima sociaux alors que l’inflation accélère.
Ces mesures ont notamment un impact sur le pouvoir d’achat des ménages modestes et pauvres, que la stratégie ne corrige pas. » Le renforcement prévu des contrôles de Pôle Emploi risque d’alourdir l’incompréhension.

Or, face à la crise né du mouvement des Gilets Jaunes, les réponses apportées par Emmanuel macron, président de la république française, dans sa communication institutionnelle occultent entièrement la notion de « Pouvoir d’Achat », nœud modal de la cristallisation du mouvement social. Aucun de ses récents discours (10 décembre et 31 décembre 2018 à l’occasion des vœux) ne mentionnent l’expression « Pouvoir d’Achat » !

Et de citer « je n’oublie pas qu’il y a une colère, une indignation et cette indignation, beaucoup d’entre nous, beaucoup de Français peuvent la partager« .

Le nombre de messages Twitter mentionnant le « pouvoir d’achat » émergents en octobre et novembre a « explosé » en décembre, notamment après le jour de Noël.

On notera quelques glissements linguistiques entre les 2 discours :

  • changements climatiques <=>  lutter contre le réchauffement climatique
  • créer des emplois <=>  accéder à un travail … maîtrise de sa vie
  • évasion fiscale <=>  lutter contre les intérêts profonds
  • nouveau contrat pour la Nation <=>  fraternité quotidienne, surmonter ensemble les égoïsmes nationaux

Le débat national est commun aux 2 discours

 

Documentation :

  • Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté (cp) – sept. 2018
  • Présentation détaillée de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté (dossier) – oct. 2018
  • Discours du Président Macron :  allocution du 10 décembre ; vœux du 31 décembre
  • Dix principes pour penser dans un monde complexe [article de Ousama Bouiss (Doctorant en stratégie et théorie des organisations, Université Paris Dauphine – PSL)]
  • 8 mesures pour votre pouvoir d’achat (brochure pdf) (sept. 2017)

 


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-P3

Publicités

Les aides sociales ne seraient ni coûteuses, ni inutiles

À en croire le discours ambiant, les aides sociales ruineraient la France sans réellement bénéficier à qui que ce soit. Il fallait vérifier ça.

Par Axel Leclercq – Publié le 3 juillet 2018 à 15:27 – Mis à jour le 5 juillet 2018 à 8:42

 « Les aides sociales coûtent super cher et ce n’est même pas efficace. » Sûr, vraiment sûr ? Rebondissant sur les déclarations d’Emmanuel Macron (le fameux « pognon de dingue ») Franceinfo s’est posé la question et a mené son enquête, histoire de vérifier cette évidence qui n’en est pas vraiment une.

Ceux qui défendent l’idée que la France dépense trop d’argent dans la protection sociale aiment à rappeler que ces sommes représentent 32% du PIB, soit plus que dans tous les autres pays d’Europe. Ce chiffre est incontestable mais, comme chacun sait, les chiffres, on peut leur faire dire n’importe quoi. La preuve, celui-ci englobe essentiellement l’assurance maladie et les retraites. Si on ne retient que les dépenses destinées à lutter contre la pauvreté, ce chiffre descend soudainement à… 2,5% du PIB pour les 9 millions de Français en difficulté. Ce taux est inférieur à la moyenne européenne (En Suède ou en Allemagne, ce taux est indexé au contexte économique de crise. On diminue ainsi le taux de pauvreté (Henri Sterdyniak, économiste à l’Organisme français des conjonctures économiques – OFCE ; Patrick Aubert, de la Direction de la recherche, des études et des évaluations des statistiques – DREES ). 

Voici, entre autres choses, ce que nous apprennent les journalistes de franceinfo, paroles d’experts à l’appui. cf la vidéo

Source


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-LB

 

Les habitants du monde vivent mieux

L’ONU a rendu public son rapport annuel sur les objectifs du millénaire.

En présentant le rapport, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon a constaté que « la mobilisation mondiale en faveur des objectifs du Millénaire pour le développement est le mouvement de lutte contre la pauvreté le plus réussi de l’histoire ».

Sourced through Scoop.it from: www.la-croix.com

See on Scoop.itPertinences sociétales

Financer le développement durable, l’enjeu de la conférence d’Addis-Abeba

Les représentants des 193 états membres des Nations unies cherchent comment financer les 17 nouveaux objectifs de développement durable.

Sourced through Scoop.it from: www.la-croix.com

L’objectif est de trouver les moyens d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) pour 2030, qui seront adoptés lors du sommet de septembre à New York. Ils remplacent les 8 objectifs du Millénaire pour le développement, adoptés en 2000.

L’enjeu des ODD est double : éradiquer la pauvreté et lutter contre le réchauffement climatique.

See on Scoop.itPertinences sociétales

2015-07 Revue de presse – notre sélection de contenu

Préambule

De la curation également disponible  sur nos pages Scoopit « Congruence rso« , qui agrègent Pertinences sociétales  (… e-adéquation RSE/RSO); Risques, Santé, Environnement (…les impacts des décisions sur la santé et l’environnement – Actualités RSE/RSO)L’Effet Lepidoptera (L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure…  les actus du Web), nous en avons extrait quelques « piges remarquables », de notre point de vue.  

 

Afrique

  • Signature d’un financement entre l’UE et les États de la CEDEAO
    L’Union européenne (EU) a conclu mercredi avec les États de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest un nouveau financement régional en faveur de la coopération jusqu’en 2020. Ce programme concerne trois domaines de coopération : la paix, la sécurité et la stabilité régionale, l’intégration économique et le commerce au niveau régional et le développement durable des ressources naturelles et la biodiversité.

stock-photo-education-for-africa-technology-symbol-african-woman-studying-learning-lesson-246583168

 

 

 

 

 

  • Autonomisation des femmes et promotion de l’entreprenariat féminin (Burkina Faso)
    Soutenue par la Banque Mondiale, la nouvelle stratégie nationale contient quatre (4) axes : accès des femmes aux moyens de production; création d’un cadre d’opportunité pour l’emploi et l’auto emploi des femmes et des jeunes filles; commercialisation des produits avec la création d’un marché viable; mise en place d’un cadre juridique et institutionnel pour l’appui à l’entreprenariat féminin. Les besoins sont estimés à 42 milliards de FCFA.

 

Communication

  • La réputation : un outil de performance économique ?
    Lobbying, influence, affaires publiques, e-réputation, affaires sociales : autant de mots pour essayer de se connecter avec les parties prenantes, et notamment avec l’opinion publique et/ou les sphères représentatives. Comment mesurer l’influence de la réputation sur la performance économique de l’entreprise ? Si une crise se révèle, le relationnel devient urgent…

Conditions de travail

  • Le Qatar plaide coupable pour les conditions de travail des migrants
    Le nombre de travailleurs migrants au Qatar est estimé à 1,6 million. Le Qatar a admis ce 29 juin 2015 que «beaucoup reste à faire» pour améliorer les conditions des travailleurs migrants. Cette réaction fait suite aux nouvelles critiques émises sur la lenteur des réformes envisagées par ce pays, qui doit organiser la Coupe du monde de football en 2022. Lire l’article sur lequipe.fr

 

Corruption & activités illicites

Brest_militaires_colloque piraterie juin15Piraterie maritime : « L’Afrique doit se doter de sa propre architecture sécuritaire »
Dans le cadre de la continuité du sommet de Yaoundé de juin 2013, consacré à la lutte contre la piraterie maritime dans le Golfe de Guinée, plusieurs chefs d’état-major africains participent, à Brest en France, à un séminaire sur la question.

 

 

A noter l’émergence croissante de cas de corruption, relevés par la Justice

  • La corruption a coûté près de 2 milliards d’euros à Petrobras
    Le groupe pétrolier brésilien Petrobras a évalué à 6,2 milliards de réais (près de deux milliards d’euros) ses pertes liées au vaste système de corruption mis au jour par la justice, lors de la présentation de ses résultats financiers audités pour 2014. Paulo Roberto Costa, un ancien directeur de Petrobras, a été assigné à résidence jusqu’à octobre 2016 pour blanchiment d’argent et participation à une organisation criminelle. (avril)
  • Fifa: une enquête très complexe sur plus de 100 connexions bancaires
    Le procureur général de la Confédération helvétique en charge de l’enquête sur les soupçons de corruption concernant l’attribution de deux Coupes du monde de football à la Fifa a estimé que l’enquête était « très complexe » et qu’elle serait « longue ».
  • La justice suisse étudie 81 cas suspects
    Les cas suspects de blanchiment d’argent dans l’enquête sur l’attribution des Coupes du monde de FIFA 2018 (Russie) et 2022 (Qatar) s’accumulent.
  • Recrudescence des activités illicites au Canada
    Les autorités policières ont été passablement occupées dernièrement sur la voie maritime du Saint-Laurent près des frontières québécoise, ontarienne et américaine alors que l’arrivée des belles températures a entraîné une recrudescence des activités nautiques et illicites.
  • Portugal: un ex-ministre arrêté pour corruption
    Un ancien ministre socialiste portugais, Armando Vara, a été arrêté hier à Cascais près de Lisbonne dans le cadre de l’affaire de corruption impliquant l’ex-Premier ministre José Socrates, en détention provisoire depuis sept mois, a annoncé le parquet général.
  • Chine: le vice-président de la Cour suprême soupçonné de corruption
    Xi Xiaoming, 61 ans, juge à la Cour suprême depuis 1982, est soupçonné de « graves atteintes » à la discipline du parti et « infractions à la loi », selon la Commission centrale d’inspection disciplinaire (CCID) dans un court communiqué publié sur son site internet.
  • Roumanie : le Premier ministre mis en examen pour corruption
    Victor Ponta est accusé de 17 infractions de faux en écriture, de complicité d’évasion fiscale et de blanchiment pour des faits remontant à 2007-2011.
  • Vatican. Le pape pourfend les idéologies et la corruption
    Le pape François, en tournée en Amérique du sud, a appelé samedi à Asuncion (Paraguay) à se méfier des idéologies menant aux dictatures. Le souverain pontife souhaite également la fin de la corruption et une lutte tous azimuts contre la pauvreté.

 

Droits des Enfants

  • Maroc : le nouveau visage de l’esclavagisme
    Selon le « collectif pour l’éradication du travail des petites bonnes », entre 60 000 et 80 000 fillettes de 8 à 15 ans sont exploitées comme domestiques au Maroc. Une forme de traite humaine perdurant dans ce pays demeuré très inégalitaire, et qui touche la majorité des pauvres. Comment en est-on arrivés là ? Et comment s’en sortir ?
    Hicham El Moussaoui pointe, entre autres, la rareté des opportunités d’emploi, l’évolution du mode de vie des marocains et l’appel à un « substitut domestique » pour assurer certaines tâches ménagères, ainsi que les services quotidiens (rareté de crèches, transport scolaire…) à domicile. La demande de « bonnes » s’est donc accrue. Le manque de protection juridique en ce qui concernent l’emploi de mineurs et le travail des « jeunes filles », le constat de sévices,   … donnent un nouveau visage de l’esclavagisme. Il note également l’installation d’agences de placement du personnel de maison et l’absence de réglementation de la profession. Et de conclure « Somme toute, le travail domestique n’est pas à combattre en tant que tel, mais c’est contre le travail domestique assuré par des filles mineures et toutes les formes d’exploitation qu’elles subissent, qu’il faudrait lutter. »

    • Hicham El Moussaoui est maitre de conférences en économie à l’université Sultan Moulay Slimane (Maroc) et analyste sur LibreAfrique.org
  • Droits des enfants roms : l’État condamné
    Des associations de défense des droits humains ont organisé un tribunal d’opinion à l’université Paris-8 à Saint-Denis pour alerter sur les violations de l’État à l’égard des droits des enfants roms.

Économie sociale et solidaire

Jean-Guy Henckel (conférence CQFD Cadres 78 du 24 juin 2015) (c) carlosgayoso

Jean-Guy Henckel
(conférence CQFD Cadres 78 du 24 juin 2015)
(c) carlosgayoso

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Égalité professionnelle

 

ONG

  • Aider les plus pauvres à se battre pour leurs droits
    Claire Hédon vient d’être nommée présidente d’ATD Quart Monde France à titre bénévole. Engagée depuis vingt-deux ans dans ce mouvement, elle explique ce qui fait sa singularité. Elle revient aussi sur les combats qu’elle a menés avec l’association, sur son parcours de militante et sur sa pratique journalistique qu’elle juge enrichie par sa rencontre avec les plus pauvres. Claire Hédon présente l’émission Priorité Santé à RFI.
Bibliothèque de rue en Thaïlande. ATD Quart Monde, 2011.  (c) ATD Quart Monde

Bibliothèque de rue en Thaïlande. ATD Quart Monde, 2011.
(c) ATD Quart Monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter