Rapport 2017 du Comité 21 sur l’appropriation des ODD, un constat mitigé !

Quelle appropriation des ODD par les acteurs non étatiques français ?

Fin juin 2017, le Comité 21, premier réseau d’acteurs du développement durable en France, publie un rapport de 76 pages destiné à évaluer le niveau d’appropriation de l’Agenda 2030 et ses 17 ODD par les acteurs non-étatiques français. « Ces « ODD » ne sont pas des instruments technocratiques qui ne concerneraient pas les peuples, mais au contraire un plan mondial pour préserver à la fois notre planète et ses habitants« , rappelle Bettina Laville, Présidente du Comité 21.

Malgré une « sensibilisation accrue des acteurs » et une « réelle évolution de la prise de conscience des acteurs français« , le constat est mitigé.

capture page de garde du rapport 2017 publié par Comité 21

Le rapport détaille les constats, ainsi que les actions, démarches et initiatives engagées sur les 17 ODD. Il est à noter que les auteurs des contributions formulent de nombreuses recommandations susceptibles d’améliorer la connaissance et l’appropriation des ODD par la société civile [cf. cp-rapport-appropiation-23062017.pdf]. Certains organismes proposent la labellisation des démarches volontaires de RSE « label démarche de Développement durable [DD] et de responsabilité sociétale« , appuyées sur un « guide de compétences RSE » (référentiel des bonnes pratiques).

Les rédacteurs du rapport classe ces recommandations en plusieurs groupes : la mobilisation politique et stratégique ; les plateformes et les réseaux ; les outils d’évaluation et de suivi ; les moyens financiers ; la participation et la citoyenneté ; l’aide au développement et la coopération internationale.

Notre lecture du rapport

Appliquant sa méthode de cotation RSE/RSO (1) de différents contenus sur ce rapport, LOG’ins Consultants vous en propose les principaux marqueurs. A noter, une évolution de la conscience de la société civile et des citoyens, des niveaux d’engagements différents dans l’appropriation des notions ODD et la mise en œuvre de plans d’actions. La volonté politique doit être plus marquée, ainsi que l’implication de la société civile (institutionnaliser des représentants de la société civile à toutes les étapes).

  • L’appropriation des ODD ne reste que partielle et est reconnue comme une action à développer (sensibilisation, explication, formation, adaptation). Le vocabulaire et les objectifs ne sont compris que par les professionnels métier du DD. L’implication des multi-acteurs (collectivités territoriales, établissements d’enseignements, organisations agricoles…) est fondamentale.

 

  • Les politiques (Développement durable, Ecologie, RSE, Energie…) coexistent, mais, pour une meilleure efficience, appellent à une meilleure coordination entre les ministères et la concordance des activités économiques et sociales de la société civile avec les Objectifs de développement durable. Il apparaît qu’au titre de la complexité d’appropriation des ODD, et malgré les actions concrètes déployées par les Départements, la méconnaissance de la thématique reste présente. Il conviendrait, via un soutien politique, de mobiliser l’ensemble des citoyens et l’intelligence collective pour atteindre de façon pertinente chaque ODD.

 

  • L’accès à l’énergie [ODD7], au cœur des engagements politiques mondiaux, est un thème clé développé dans le rapport. Des disparités persistent dans le monde en matière d’accès à l’énergie. Les enjeux climat et énergie sont des piliers de la mutation de la société vers un modèle plus sobre et plus respectueux de notre environnement. Les opérateurs, à ce titre, proposent et mettent en place un grand nombre de solutions innovantes.

 

  • L’égalité entre les sexes (ODD5) fait l’objet d’une prise de conscience des acteurs français sur l’ODD 5 […] liée à […] des cadres législatifs, la percée de femmes influentes dans de nombreux domaines, l’existence de données sexo-spécifiques, et un relais émergent dans les médias. La situation est loin d’être satisfaisante. Par exemple, 84% des collectivités locales sont présidées par des hommes. Au niveau, « les enjeux prioritaires (transition énergétique, protection sociale) laissent de côté la dimension genre, non traitée de façon transversale dans l’ensemble des domaines« , déplore Véronique Moreira, Présidente, Women Engage for a Common Future (WECF)

 

  • Les actions (phasage, pistes d’actions concrètes, leviers d’action, priorités d’action, action publique, développement d’actions, outils d’action, actions correctrices, actions de terrain, implication des ONG…) sont nombreuses et éminemment illustratives. Pour obtenir les résultats attendus en 2030, l’action doit être immédiate pour ne pas rater cette dynamique mondiale de rééquilibrage vers un développement plus durable, souligne Renaud Bettin, Responsable solidarité climatique, Groupe Energies Renouvelables, Environnement et Solidarités-GERES.

 

  • Le tourisme responsable. En 1967, l’ONU avait consacré la première année internationale au tourisme « passeport pour la paix ». L’année 2017 est déclarée « année internationale du tourisme durable pour le développement ». Les impacts du tourisme sont indéniables, tant au plan interculturel que pour l’avènement de sociétés pacifiques [ODD16]. L’adoption des Objectifs de développement durable par les Nations Unies en 2015 n’a pas été médiatisée à la hauteur des enjeux, déplore Julien Buot, Directeur, Association Agir pour un Tourisme Responsable (ATR), et de citer « le voyage permet la rencontre, la rencontre permet la connaissance, la connaissance permet la confiance » (proverbe bambara).

 

  • Suivi et résultats quantifiables sont déjà actifs. Toutefois, il est proposé une consolidation de l’existant et un renforcement des moyens: plateforme multiacteurs de suivi, outils d’évaluation et de suivi, mise en place d’instances de suivi et d’évaluation.

 

Soit un ensemble d’enjeux pour forger une nouvelle citoyenneté, à la fois planétaire et locale, susceptible de faire projet de société.

 

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Nos curation RSO, curation RSE

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000 ? Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

Twitter : #docderef  RSO92 @GIRcontact

Ressources humaines : les investisseurs veulent plus de transparence

Les investisseurs veulent en savoir plus sur la façon dont les grandes entreprises gèrent leurs collaborateurs, sur l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement. C’est le sens de la « Workforce Disclosure Initiative », coordonnée par l’organisation britannique Share Action et soutenue par 79 investisseurs.

Source : Ressources humaines : les investisseurs veulent plus de transparence

DDR16 Arkema… RSE et amélioration des performances

Dans son document de référence 2016 (exercice fiscal 2016), publié sur la plate-forme de l’AMF (1) le 31 mars 2017,   Thierry LE HÉNAFF, président-directeur-général, déclare « Arkema s’est ainsi profondément transformé pour devenir un acteur majeur de la chimie de spécialités et des matériaux avancés (…) Cette transformation n’aurait pu être menée à bien sans l’engagement et la motivation de nos 20 000 collaborateurs à travers le monde qui ont participé, chacun à leur niveau et dans une culture commune d’exigence et de travail collectif, à la réussite des nombreux projets… »

Et d’ajouter…  « Arkema a fortement progressé dans le domaine de la responsabilité sociétale d’entreprise. Grâce à la priorité très forte donnée à la sécurité et à l’implication de tous les collaborateurs du Groupe, nos résultats dans ce domaine se sont très nettement améliorés, se situant désormais parmi les meilleurs de l’industrie. »

 

En comparant les documents de référence publiés sur 2 années consécutives (2017, 2016), on remarquera la forte émergence de thèmes ISO26000, à savoir :

  • l’amélioration des performances… en impliquant l’ensemble du personnel dans l’amélioration des performances des unités de production (…) en analysant et en constatant l’amélioration des performances environnementales du Groupe (empreintes environnementales hors énergie des six dernières années).
  • le cycle de vie…  pour évaluer la performance environnementale de certains de ses produits et à la demande de ses clients via une gestion responsable des produits.
  • le développement des compétences… [GRI – G4-LA10] des collaborateurs du Groupe en Chine. Son rôle concerne aussi les salariés pour l’ensemble de l’Asie en lien avec le directeur des ressources humaines de chaque pays de cette zone.
  • la lutte contre la corruption… [GRI – G4-SO4] en adhérant aux dix principes du Pacte Mondial de l’Organisation des Nations Unies normes internationale et en application des dispositions de la « loi Sapin II ».  Le Groupe a mis en place un programme de conformité (procédures, règles, guide, processus de contrôle et de réduction des risques, formations…).
  • la qualité de vie au travailLe bien-être et la qualité de vie au travail constituent également un axe important de la protection de la santé du personnel [prévention de la pénibilité, ergonomie des postes de travail, démarche de prévention individuelle et médicale du stress au travail] en proposant ateliers, conférences, journées… et la poursuite des actions de formation et de sensibilisation des managers. On notera que le siège social d’Arkema a reçu le Trophée 2016 Mieux Vivre en Entreprise (créé par le groupe français Rh&M) pour son approche innovante.
  • la santé humaine… en identifiant les substances pouvant avoir de graves répercussions [REACH (SVHC)] et en élaborant le dossier Fiche de Données de Sécurité (FDS) (cf. plateforme internet QuickFDS – programme Responsible Care®). Cette démarche initiée en 2008 répond ainsi aux attentes légitimes de la société civile.
  • une réponse responsable aux enjeux sociétaux (environnement, climat, accès à l’énergie et à l’eau potable, raréfaction des ressources…) et aux 17 Objectifs de Développement Durable (ODD), en structurant sa politique d’innovation autour de six plateformes d’innovation.

Bien qu’existants et éminemment remarquables, on notera le « recul » de thèmes ISO26000, tels que :

  • impact positif… les accords collectifs ont un impact positif sur les conditions de
    travail.
  • loyauté des pratiques
  • comportement responsable,  respect des droits de l’homme, travail forcé…

 

Quelle évolution dans le classement ConvergenceRSO ?

… une progression de 11 points est constatée par comparaison au panel DDR15. Notre cotation situe document de référence (exercice fiscal 2016)  dans le groupe de tête de notre panel des 100 documents de référence déposés auprès de l’AMF (1) au cours du premier trimestre de cette année 2017.

 

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Nos curation RSO, curation RSE

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000 ? Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

 

Informations complémentaires

En savoir+ sur ArkemaArkema France ; la responsabilité sociétale; wikipédia (Arkema est un groupe chimique français, plus particulièrement de la chimie de spécialités et des matériaux de performance. Son siège social est situé à Colombes, dans les Hauts-de-Seine en France. Le groupe emploie 19 700 personnes dans 50 pays.)

Twitter : #docderef

Lien court : http://wp.me/p2OxiV-B4

(1) Autorité des marchés financiers

Comment affirmer son leadership en RSE

Les enjeux liés à la gestion durable des ressources de la planète s’intensifient. Certes, les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies et l’Accord de Paris aident à sensibiliser la population, mais les entreprises aussi doivent comprendre qu’elles ont un rôle moteur à jouer.

Devenir un chef de file du développement durable suppose de reconnaître que les problématiques du changement climatique, de diminution des énergies fossiles, de l’appauvrissement des métaux rares et autres considérations environnementales sont des questions urgentes auxquelles les entreprises doivent apporter des réponses.

Intégrer les pratiques de développement durable à la réflexion sur la stratégie de l’entreprise

Source : Comment affirmer son leadership en RSE – Politique, développement durable et RSE – Environnement-magazine.fr

Ovseo : Gloria Paraiso-Jossou sur les pratiques RSE au Sénégal

Le panel RSE au Sénégal/Afrique et ODD présenté par la directrice de RS Consulting lors de la cérémonie de lancement officiel des activités de l’Observatoire des valeurs sociétales et éthiques des organisations (Ovseo) et présidée par Mme Ramatoulaye Dieng Ndiaye a permis « d’apprécier les  pratiques de la RSE/RSO au Sénégal à la lumière de la norme l’ISO 26000 et  à  l’aune des ODD », a martelé Mme Paraiso-Jossou. Qui poursuit que ce « panel a non seulement permis de découvrir la norme « hors norme » qu’est l’ISO 26000 considérée comme la référence sur le plan international en matière de responsabilité sociétale, mais également a permis de situer la perception qu’ont les entrepreneurs sénégalais en particuliers, et africains en général de la RSE/RSO ».

Source : Étiquette – ISO 26000

Les habitants du monde vivent mieux

L’ONU a rendu public son rapport annuel sur les objectifs du millénaire.

En présentant le rapport, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon a constaté que « la mobilisation mondiale en faveur des objectifs du Millénaire pour le développement est le mouvement de lutte contre la pauvreté le plus réussi de l’histoire ».

Sourced through Scoop.it from: www.la-croix.com

See on Scoop.itPertinences sociétales

Financer le développement durable, l’enjeu de la conférence d’Addis-Abeba

Les représentants des 193 états membres des Nations unies cherchent comment financer les 17 nouveaux objectifs de développement durable.

Sourced through Scoop.it from: www.la-croix.com

L’objectif est de trouver les moyens d’atteindre les Objectifs de développement durable (ODD) pour 2030, qui seront adoptés lors du sommet de septembre à New York. Ils remplacent les 8 objectifs du Millénaire pour le développement, adoptés en 2000.

L’enjeu des ODD est double : éradiquer la pauvreté et lutter contre le réchauffement climatique.

See on Scoop.itPertinences sociétales