• Articles récents

  • Archives

  • Méta

  • Publicités

Sécurité au travail, une obligation indissociable de la santé au travail

La santé et la sécurité au travail est partie intégrante des domaines d’action mentionnés dans la norme internationale ISO 26000 et dans ceux propres à la Responsabilité Sociétale des Organisations (RSE/RSO).

Le domaine de la santé et de la sécurité au travail concerne la promotion et le maintien du degré le plus élevé de bien-être physique, mental et social des travailleurs ainsi que la prévention d’effets négatifs sur la santé liés aux conditions de travail. Il porte également sur la protection des travailleurs contre les risques pour la santé et sur l’adaptation de l’environnement de travail aux besoins physiologiques et psychologiques des travailleurs. [6.4.6 Relations et conditions de travail]

Une directive-cadre du 12 juin 1989 a rassemblé les principes généraux dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail, dans l’optique d’améliorer les conditions de travail et les relations au travail. Cette directive est en application depuis le 1er janvier 1993.

Dans le droit français, l’obligation de sécurité de l’employeur est spécifiée dans le Code du travail (articles L4121-1 et L4121-5), ainsi que les Droits d’alerte et de retrait du salarié (articles L4131-1 à L4131-4). L’employeur met en oeuvre les mesures sur le fondement des principes généraux de prévention. Le non respect de ces obligations entraîne de fait la faute inexcusable de l’employeur.

La culture de sécurité au travail, adossée à la Politique de maîtrise des risques professionnels, englobe les différents aspects comportementaux, managériaux et techniques de maîtrise des risques d’un groupe de travail. Cette culture vise à être renforcée, à développer une perception du risque partagée par tous les membres de l’entreprise, à optimiser les comportements et les pratiques sécuritaires réduisant significativement la fréquence et la gravité des accidents.

L’e-Presse est fort diserte sur ce sujet, tant au plan de la presse nationale que locale, comme également les blogs et communications des internautes. On notera l’implication des parties prenantes (citoyen/salarié à titre personnel, IRP, syndicats de travailleurs et/ou organisations patronales).

Santé et Sécurité (ou vice versa) sont intimement liés, ainsi que Formation. Une analyse ciblée sur les thèmes rattachés au domaine de « la sécurité au travail » montre que :

  • Au premier semestre 2018, l’e-Presse a concentré son corpus sur les domaines suivants :
    • sécurité : règles de prévention et de sécurité au travail afin de préserver sa santé et sa sécurité ainsi que celle des autres; fonction HSE (Hygiène-Sécurité-Environnement); point infos sécurité aux employés; sûreté des entreprises…
    • prévention : formation des étudiants en santé sécurité; formation des élus; formation syndicale; prévention; transports-logistique ; prévention incendie; Prévention des risques professionnels; prévention au travail; HSE…
    • accident : accidents du travail chez les jeunes formés à la sécurité; accidents professionnels; incidents et accidents; effets de la prévention sur les risques d’accident; accidents et victimes; accidentologie, accidents routiers…
    • mort : décès (agriculteurs, travailleurs, mineurs, chauffeurs…)
    • norme : ISO 9001 ; ISO 14001, ISO 45001, normes de sécurité…
    • environnement de travail : santé publique et environnement; risques routiers…
    • gestion des ressources : gestion urbaine; humaines (les « talents »); matières dangereuses; ressources minières; ressources matérielles équipement…
    • syndicat : renforcer les missions de la recherche en sécurité au travail, équité de la santé et de la sécurité au travail, interdire les dépistages aléatoires de drogue…
    • amélioration : démarche santé et sécurité au travail; bonnes pratiques; amélioration de la santé des travailleurs; horaires de travail…
    • qualité : management de la santé-sécurité au travail ; qualité de vie au travail, sécurité au travail et qualité…

  • Tandis qu’en 2017, risque (risques professionnels, gestion des risques, pénibilité, risques psychosociaux, accidentologie) et changement (impacts des modifications technologiques, contexte situationnel des salariés en alternance, réforme du Code du travail et du droit du travail) ont été mieux cités, avec pour objectifs de changer la relation entre le travail et la santé.

La culture de sécurité résulte de l’ensemble des phénomènes techniques et organisationnels mais aussi beaucoup du comportement des individus vis-à-vis de la sécurité. Naturellement, la culture de l’entreprise interagit sur son niveau de culture de sécurité du travail.

En fonction de l’information véhiculée dans l’entreprise, on distingue plusieurs types de culture : Culture « pathologique », Culture « bureaucratique », Culture « générative ».  Lire + sur la typologie de Ron Westrum .

Document de référence 2018 : quels sont les thèmes-clés rattachés au domaine de la Sécurité au travail ?

Pour y apporter un premier niveau de réponse, nous avons exploré un lot de 20 documents de référence (DDR), publiés sur le site de l’AMF au cours du mois d’avril 2018. Les secteurs d’activités des entreprises choisies sont : l’immobilier, l’industrie lourde, l’industrie automobile, la banque, l’assurance et prévoyance, l’industrie agroalimentaire, le commerce de gros, les sociétés holding, l’énergie, les logiciels applicatifs… Le processus de forage utilisé pour l’e-Presse a été appliqué.

Santé et Sécurité (Sécurité et Santé), Sécurité au travail sont partie intégrante de la culture des entreprises, à une exception près (1 DDR sur 20).

On y trouvera la notion d’engagement, de bien-être, de prévention, de protection, de risques professionnels, de réglementation, d’identification, de procédures adaptées et de qualité de travail. Sécurité des personnes (ou des salariés / collaborateurs / travailleurs / consommateurs), critères HSE et/ou Management de la sécurité y sont également mentionnés et adossés à des stratégies de politique générale (conduite d’amélioration, accord d’entreprise…). 30% des documents de référence citent le « lanceur d’alerte ».

La sécurité au travail est un domaine auquel participent étroitement syndicat, délégué du personnel, management, comité mixte.

Le terme « Sécurité » est employé entre 30 et 40 fois par corpus (moyenne des occurrences par rapport au nombre total de mots des 20 DDR – 3 107 000 mots). On notera les taux de fréquence des expressions suivantes : « santé et sécurité » (20 fois), « sécurité au travail » (1,9 fois), « santé et sécurité au travail » (2,6 fois), « santé au travail » (1,3 fois).

On citera :

  • [Peugeot] améliorer la sécurité et le bien-être au travail, en particulier par des mesures de détection du niveau de stress (prévention des risques psychosociaux.
  • [BPCE] Outre les dépenses liées à des opérations spécifiques d’amélioration des conditions d’hygiène et de sécurisation des environnements de travail des collaborateurs, les entreprises mettent en œuvre les dispositifs classiques de suivi et de prévention.
  • {ERAMET] par ailleurs la priorité aux formations relatives d’une part à la sécurité et d’autre part au développement des compétences métiers visant à apporter notamment une meilleure maîtrise des procédés et de leur environnement.
  • [PCAS] une démarche forte d’amélioration de la sécurité visant une réduction du nombre d’accidents de travail sur nos sites de production a été engagée.
  • [LISI] (démarche d’amélioration) Ceci démontre que le changement de culture sécurité est bien un travail à long terme. Sur l’ensemble des sites de production du groupe, 55 maladies professionnelles ont été déclarées en 2017.

De manière générale, sur le terrain de la « sécurité au travail », les « préoccupations » des internautes rejoignent les déclarations des entreprises. Une communication plus ciblée et plus explicite sera de nature à « rassurer ».

 


Sources documentaires :

  • Legifrance, Code du travail
  • Sécurité et santé au travail : obligations de l’employeur – [service-public.fr]
  • Les 9 principes généraux de prévention – [INRS] – Les 9 principes généraux de prévention sont inscrits dans le Code du travail (article L. 4121-2). Ils doivent être mis en œuvre en respectant les [valeurs essentielles et les bonnes pratiques de prévention].
  • L’obligation d’évaluer les risques professionnels – La Directive cadre et sa transposition dans les pays de l’UE-15 (Octobre 2007) – [Eurogip]
  • SST = Santé et sécurité au travail
  • Journée Mondiale de la Sécurité et de la Santé au Travail – avril 2015 [OMS]
  • 3 Types of Culture – [Three Cultures Models, by Dr. Ron Westrum – Excella]

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Me

Publicités

Dominique Méda « Le bon temps de travail, c’est celui qui permet à tous de travailler ! »

À une époque de profondes mutations, le rapport au temps est chamboulé. Nous avons invité des personnalités et des anonymes à se confier sur ce sujet. Cette semaine, la professeure de sociologie, Dominique Méda.

Professeure de sociologie à l’université Paris-Dauphine, Dominique Méda dirige l’Institut de recherche interdisciplinaire en sciences sociales (Irisso).

Est-ce parce qu’on travaille moins qu’on accorde moins de valeur au travail ?

Non ! Les enquêtes européennes menées sur les valeurs montrent en 1999, comme en 2008, que les Français sont parmi les plus nombreux à déclarer que le travail est « très important » pour eux. Ils plébiscitent ses dimensions expressives (intérêt de l’activité, son contenu ainsi que l’ambiance de travail) et on n’y constate à aucun moment une quelconque « dégradation de la valeur travail ». Au contraire, les salariés se plaignent souvent qu’on les empêche de faire un travail de qualité.

Source : Dominique Méda : « Le bon temps de travail, c’est celui qui permet à tous de travailler ! »

Participez à la grande enquête sur la qualité de vie au travail des professionnels RH !

AD Conseil et l université de Tours lancent une grande enquête nationale dédiée à la qualité de vie au travail des professionnels RH Tous les professionnels RH sont invités à participer à cette enquête dont la date de clôture est fixée au 5 avril

Sourced through Scoop.it from: www.focusrh.com

Rendez-vous sur le site dédié avant le 5 avril : http://www.barometreqvt.com/

See on Scoop.itRisques, Santé, Environnement

Le burn-out, «un défi social auquel nous devons répondre»

Benoît Hamon explique à «Libération» pourquoi il défend la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.

Source: www.liberation.fr

(…) « Il est normal de demander aux entreprises de s’adapter, d’être plus réactives et innovantes. Mais on ne peut pas encourager ces changements sans se préoccuper de l’impact sur la santé des salariés ».

See on Scoop.itPertinences sociétales

Baromètre QVT – 30% du NYSE Euronext engagent une politique « QVT »

Baromètre QVT – DDR 2013 d’un panel NYSE Euronext

 

QVT présentationConformément aux dispositions réglementaires, l’ensemble des sociétés cotées sur la Place de Paris (devenue NYSE Euronext) déposent leur Document de référence au cours du premier trimestre de l’année civile auprès de l’AMF (Autorité des marchés financiers).

 

L’exploitation de ces thésaurus par les outils et méthodes de LOG’ins Consultants livre les constats suivants :

54,3% des 167 documents de référence 2013 du panel NYSE Euronext cite le concept de « bien-être », mais seulement 29% positionne la « qualité de vie au travail » et/ou les « conditions de vie au travail » dans une démarche stratégique, notamment en citant, en engageant et/ou en développant un « plan d’amélioration » et/ou un « programme d’amélioration ».

 

Ces engagements et initiatives se déclinent via :

… la recherche d’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée (vie personnelle, vie familiale, vie associative, responsabilités familiales);

… des dispositifs variés visant à améliorer, aménager, articuler, concilier cet équilibre ;

… l’appréciation des bénéfices au regard de la conciliation des exigences de la vie professionnelle et de la vie privée ;

… l’optimisation, l’amélioration des « conditions de vie au travail » ;

… une attention affirmée et marquée pour favoriser le « bien-être au travail ».

… l’approbation et la diffusion d’une Charte autour de « l’équilibre vie professionnelle et vie privée ».

 

On notera que, dans 3% des documents, l’articulation entre vie familiale et vie professionnelle fait l’objet d’une organisation dédiée :

  • la pérennité des postes permettent aux collaborateurs une stabilité dans leur vie familiale.
  • les actions de lobbying sont menées « auprès des décideurs pour un meilleur équilibre entre travail et vie familiale« .
  • fournir un cadre de travail qui « facilite l’organisation de la vie familiale« .

 

Le même ratio s’applique à l’attention portée à la vie de la communauté :

  • participer à la vie des communautés locales sur le plan économique et sociétal.
  • participer harmonieusement à la vie des communautés
  • accompagner les échanges et les entrepreneurs locaux dans la vie des communautés.

Des marges de progrès sont assurément présentes…

A la lecture de ces observations, la question se pose : choix d’une stratégie de ligne éditoriale ou défaut d’une politique affirmée et factuelle ?

Faut-il remplacer le PIB par une mesure unique du bien-être ?

Insee – Conditions de vie – Satisfaction et qualité de vie

 

Faut-il remplacer le PIB par une mesure unique du bien-être ? Certains y songent, arguant que l’amélioration de la qualité de la vie est plus importante pour les personnes que la seule promotion de la croissance. Sans atteindre cette posture radicale, des décideurs politiques de plus en plus nombreux, la Banque centrale américaine, ou encore l’Union européenne jugent nécessaire l’élaboration d’indicateurs liés au bien-être en complément du PIB.

 

credit photo : emploi-transitions-professionnelles.fr

Source: www.insee.fr

La qualité de vie au travail ou l’art de se prendre les pieds dans le tapis

Par Didier Pitelet

 

Certaines évidences sont telles qu’elles peuvent devenir les labels d’une langue de bois établie permettant de se draper dans la vertu des beaux sentiments. Au moment où il n’a jamais été aussi important pour l’avenir des entreprises de redonner de la puissance et des moyens aux DRH, la mode du moment s’oriente vers le bonheur et la qualité de vie au travail !
Avec près de deux millions de jeunes exclus du système qui ne sont ni à l’école, ni en formation, ni en emploi (Ministère du Travail – juin 2014), un chômage record, un pouvoir d’achat en berne, une explosion du stress et du burn out au travail… La mode serait au bonheur selon les spécialistes !

Source: www.indicerh.net

(…) La fonction RH ne doit pas devenir le camelot du rêve d’entreprise ; elle partage avec la DG, un devoir moral, un devoir de transparence et d’éthique. Son rôle est de créer les conditions optimales de la performance et non de se soumettre aux injonctions économiques seules.

Récompensés pour la qualité de vie au travail

Afin de favoriser la qualité de vie au travail des salariés, l’Agence régionale pour l’amélioration des conditions de travail (ARACT-Picardie) a distingué mardi trois entreprises. La société de serveurs informatiques Agesys, basée à Noyon, a été récompensée…

 

Source: www.leparisien.fr

Talents et télétravail vont de pair

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

De nombreux employés accepteraient une réduction salariale afin de pouvoir travailler de la maison. Un élément que devraient prendre en considération les dirigeants d’entreprise, selon un sondage de Staples…

congruence-RSO‘s insight:

(…) Le tiers des employeurs confirment que le taux d’absentéisme au travail est plus faible et 65 % indiquent que leurs employés sont plus heureux.

See on www.droit-inc.com

Google reste la multinationale où il est le plus agréable de travailler

See on Scoop.itPertinences sociétales

Le dernier classement ‘Great Place to Work’ met nettement à l’honneur les entreprises technologiques… Les 40.000 salariés de Google bénéficient des conditions de travail les plus optimales, à en croire le dernier classement « Great Place to Work ».

congruence-RSO‘s insight:

(…) Côté français, le groupe hôtelier Accor se classe 17ème des multinationales où il fait bon travailler, et est le seul représentant hexagonal dans un palmarès très nettement dominé par les entreprises américaines.

See on www.boursier.com

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter