Comment concilier santé, qualité de vie au travail et performances

Financé par les pouvoirs publics à hauteur de 850.000 euros sur trois ans, le projet « Santé, Qualité de Vie au Travail et Performance Globale » porté par quatre organismes publics et privés veut amener les cadres et dirigeants mais aussi les futurs managers et ingénieurs à intégrer le facteur humain au cœur des projets de transformation des entreprises.

Ce projet territorial, mené en région Auvergne-Rhône-Alpes et lancé fin 2015 pour une durée de trois ans, s’inscrit en cohérence avec les orientations du PST3 (Plan Santé Travail 3 de l’État 2016/2020) et celles du plan régional « Industrie du Futur ».

La démarche privilégie 3 axes :

  • Replacer l’humain au coeur des transformations
  • Former les futurs managers et ingénieurs
  • Mobiliser la recherche scientifique via la création d’outils d’accompagnement pour les entreprises

 

Source : infoprotection.fr

Revue de presse RSE/RSO (2016-08)… agriculture

ConvergenceRSO vous propose un extrait de sa curation (cf. Pertinences sociétales –  Risques, Santé, EnvironnementL’Effet Lepidoptera), pour illustrer une actualité que nous considérons comme marquante.

CongruenceRSO_page accueil 160905

 

 

 

 

 

Agriculture

Les réseaux sociaux et les médias sociaux font l’écho de nombreuses initiatives en matière d’agriculture biologique, auxquelles sont ajoutés des programmes de sensibilisation, de prévention…  En terme d’externalités négatives, les actualités citent régulièrement la pollution, les produits phytosanitaires, les pesticides, les sanctions….

Que cible « agriculture » : l’agriculture biologique, l’agriculture urbaine, la permaculture, l’agriculture industrielle, l’agroécologie…

L’agroécologie est un choix de durabilité pour l’agriculture. C’est un mouvement de fond.” [Stéphane Le Foll / l’interview du Figaro du 17 février 2015]

Rien n’est meilleur que l’agriculture, rien n’est plus beau, rien n’est plus digne d’un homme libre. Elle suffit amplement aux besoins de notre vie.”  [De Damase Potvin (1882-1954) / Restons chez nous]

On citera :

  • L’agriculture urbaine s’organise à Lyon avec Refarmers, qui utilise la technologie ZipGrow, et dont il détient d’ailleurs l’unique licence européenne. Venu des Etats-Unis, ce procédé hydroponique permet aux plantes de pousser avec un arrosage automatique goutte à goutte qui permet d’économiser 90% d’eau.
  • Embarras autour d’un rapport explosif sur la nocivité des pesticides, que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié, lundi 25 juillet au soir, sur son site.
  • Le monde agricole est-il en voie d’extinction ? Pas selon Maximilien Rouer, coauteur du livre « Les agriculteurs à la reconquête du monde » et ingénieur agronome, fondateur de la start-up BeCitizen. Dans un entretien à « We Demain », il explique pourquoi, selon lui, l’agriculture de demain sera plus productive, plus écologique et plus rentable. « Grâce au numérique, l’agriculture va dire adieu aux intermédiaires traditionnels » …
  • L’agroforesterie progresse dans le monde. Une étude menée par huit organisations internationales réévalue l’importance de ce système agronomique mêlant cultures et arbres. 43% des surfaces agricoles mondiales comptent au moins 10% d’arbres. Grâce à des politiques incitatives, le Brésil, l’Indonésie, la Chine et l’Inde connaissent la plus forte augmentation d’arbres en terres agricoles, tandis que l’Argentine, le Myanmar et la Sierra Léone enregistrent la plus forte baisse.  Pour arriver à ce résultat publié dans Scientific reports, les chercheurs ont utilisé les données obtenues par les images du satellite MODIS et comparé l’utilisation des sols entre 2000 et 2010.
  • L’agro-écologie urbaine, ambition du Val-de-Marne. Avec 4 % de son territoire consacré à l’agriculture, le Val-de-Marne est le premier département agricole de la petite couronne parisienne.
  • Le Maire de Baraigne [département de l’Aude et la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées] dit non aux produits phytosanitaires…
  • « Nous devons gérer l’eau sans pénaliser l’activité agricole« , déclare Anne-Claire Vial, Présidente de la Chambre d’agriculture de la Drôme, membre du comité de bassin Rhône-Méditerranée. Un plan de gestion de la ressource sur le bassin versant de la Drôme est lancé pour faire face à la rareté de l’eau.
  • Tunisie et Travailleuses agricoles… Une main-d’œuvre saisonnière sans couverture sociale.
  • Vendanges…toujours autant de pesticides dans les vignes. Lorsque l’on fait analyser les vins par des laboratoires, on retrouve des traces de pesticides dans 100 % d’entre eux, y compris dans les vins bio, contaminés par les pesticides déversés sur les champs voisins.

 

Aquaculture

Ostréiculture, algoculture, culture maritime, biotechnologie marine …

  • La collecte des algues vertes devient un modèle… L’Ouest breton sert de modèle sur la gestion des algues vertes à des représentants de Jersey.
  • Algoculture. Spiru’breizh, producteur de spiruline marine, construit le premier chantier, au monde, de spiruline à l’eau de mer.
  • le projet Blue Train . Ce projet de formation, mené par la Station biologique de Roscoff (SBR) vise à former l’ensemble des acteurs de l’économie maritime aux évolutions du secteur des biotechnologies marines, en plein essor sur le territoire.

 

Sources citées… geekandfood.fr ; lemonde.fr ; wedemain.fr ; bretagne-bretons.fr ; entreprises.ouest-france.fr ; sciencesetavenir.fr ; campagnesetenvironnement.fr ; ladepeche.fr ; http://www.sauvonsleau.frhttp://www.anses.fr ; blog.actioncontrelafaim.org ; evene.lefigaro.fr/citations ; directinfo.webmanagercenter.com; http://www.consoglobe.com…

 

Mots clés saillants :  agriculture, pesticide, agriculteur, expert, groupe, groupement, exposition, comité, impact, pratiques, santé…

Tags ISO 26000 : impact environnemental, bonnes pratiques, chaîne d’approvisionnement, développement local, qualité de vie…

lien court : http://wp.me/p2OxiV-wJ

Suivre notre compte Twitter

DDR16… QVT vs RPS… des préoccupations et des préventions multiformes (1)

Les observations et commentaires que LOG’ins Consultants vous proposent sont structurés en 4 posts complémentaires. Pour illustrer les propos, le lecteur trouvera des extraits de la communication institutionnelle des sociétés cotées à l’Euronext (extrait des documents de référence).

1- Note d’introduction, de quoi parle-t-on, la bibliographie (lire ci-dessous)

2- Les documents de référence, sources d’information pour une veille curative… illustration avec le « harcèlement » (lire+)

3- Les risques psychosociaux (lire+)

4- La Qualité de Vie au Travail – QVT (lire+)

 

convergenceRSO

 

 

 

La souffrance au travail, nominée depuis 60 ans !

Une étude réalisée par l’INRS (l’institut national pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) datant de 2007 évalue à 2 à 3 milliards d’euros le cout social que représente la souffrance au travail en France. (source)

OHCHR_logoLe stress au travail et les études afférentes sont légion.  Les préoccupations et la prévention sur ce domaine sont déjà partie intégrante de la Constitution française du 4 octobre 1958  : libertés et respect des personnes, préambule sur le droit à la santé, voire de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 (legifranceHaut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme)

L’article 26 de la Charte sociale européenne du 18 octobre 1961, révisée en 1996, mentionne que les signataires (Parties) « s’engagent, en consultation avec les organisations d’employeurs et de travailleurs : à promouvoir la sensibilisation, l’information et la prévention en matière de harcèlement sexuel sur le lieu de travail ou en relation avec le travail, et à prendre toute mesure appropriée pour protéger les travailleurs contre de tels comportements ;… ». on citera… le Code du travail, les accords collectifs [l’Accord européen du 8 octobre 2004 sur le stress transposé en France par l’accord national interprofessionnel (ANI) du 2 juillet 2008, l’Accord cadre européen du 26 avril 2007 sur le harcèlement et la violence au travail transposé en France par l’accord national interprofessionnel du 26 mars 2010], le Code pénal…

RPS, stress au travail, harcèlement, discrimination sont des thèmes assurément sociétaux et éminemment cités dans l’ISO 26000.

Une situation qui se dégrade…

Les coûts sociaux, organisationnels, sociétaux engendrés ont fait réagir les différents acteurs sociétaux (politiques, entreprises, société civile, ONG, associations…).  Les entreprises agissent en conséquence. Toutefois,  selon une récente enquête de l’Observatoire Cegos,  42 % des salariés et 1 manager sur 2 perçoivent une dégradation du climat social depuis un an et 6 salariés sur 10 disent subir un stress régulier dans leur travail. Burn-out et harcèlement moral constituent des réalités préoccupantes. (Baromètre de l’observatoire Cegos « Climat social et qualité de vie au travail » – 17ème édition, 22 octobre 2015). Le fait d’être en situation de tension au travail augmente de façon significative (plus de deux fois et demie) la probabilité de déclarer une santé altérée. (Cegos)

mannequin-804567__180Les  professionnels  de  la  santé  et  de  l’action  sociale,  culturelle  et  sportive  subissent  eux  aussi  souvent   des   tensions   ou   des   comportements   hostiles au travail. Parmi eux, les infirmiers et les sages-femmes  sont  particulièrement  exposés  :  45  %  indiquent  avoir  été  victimes  d’une  agression verbale de la part du public au cours de l’année  écoulée  et  10  %  environ  d’une  agression  physique ou sexuelle. Ils sont en outre parmi ceux qui  sont  le  plus  souvent  victimes  d’agressions  verbales de la part de leurs collègues ou de leurs supérieurs  :  19  %  d’entre  eux,  contre  11  %  de  l’ensemble des salariés.

Analyses  Dares – Mai 2014

 

RPS, de quoi parle-t-on ?

Les accords conclus à l’unanimité par les partenaires sociaux (l’accord national interprofessionnel sur le stress au travail du 2 juillet 2008 et l’accord du 26 mars 2010 sur le harcèlement et la violence au travail) permettent de s’appuyer sur des définitions consensuelles (…pour les risques mentionnés dans ces accords).

Parmi les différents RPS émergeants, seuls le stress, le harcèlement et la violence au travail font pour le moment, l’objet de dispositions de prévention spécifiques de nature conventionnelle ou juridique.

Les « risques psychosociaux » (RPS) recouvrent des risques professionnels d’origine et de nature variées qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés. Ils ont, par conséquent, un impact sur le bon fonctionnement des entreprises. On les appelle « psychosociaux » car ils sont à l’interface de l’individu et de sa situation de travail. (espace-droit-prevention.com).

 

woman-1006100__180Le « job strain », appellation anglophone de la tension au travail, et le manque de reconnaissance sont deux facteurs qui accroissent la survenance de risques psychosociaux (wk-rh.fr). L’exposition n’est également pas la même selon le sexe du salarié. Ainsi, davantage de femmes (26 %) que d’hommes (21 %) déclarent subir une situation de job strain. (Dares)

Ces risques comporte un caractère subjectif pour appréciation, car ils relèvent de la perception propre à chaque individu… Sont ainsi principalement regroupés dans la notion de RPS : le stress, l’épuisement professionnel ou « burn out », la souffrance au travail, les relations sociales de travail vécues difficilement et objectivement difficiles, le management et l’organisation du travail négligeant le facteur humain, la violence et les différentes formes de harcèlement moral et sexuel. (espace-droit-prevention.com)

 

La bibliographie incontournable…

On citera

  • l’enquête Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels (Sumer) de 2010 qui décrit de nombreux aspects des conditions de travail des salariés du secteur privé et, en partie, du secteur public. Au-delà de l’exposition aux risques professionnels (contraintes physiques, risques chimiques ou biologiques, contraintes organisationnelles, risques psychosociaux), l’enquête aborde également les rapports sociaux et le ressenti au travail.
  • le rapport Gollac (2011) sur le suivi statistique des risques psychosociaux et les facteurs de RPS à travers 6 axes : Exigences du travail (intensité du travail et temps de travail, complexité du travail, interactions, ambiance matérielle, latitude décisionnelle…) ;  Exigences émotionnelles (relation au public, gratification, la peur de l’accident…) ; Autonomie (prévisibilité du travail, possibilité d’anticiper, accroissement des compétences, aspects néfastes…) ; Relations au travail (coopération, reconnaissance par les pairs,  soutien, modalités d’appréciation, reconnaissance par les clients, discrimination, harcèlement, valeur sociale du métier …) ; Conflits de valeurs ( conflits éthiques, conscience professionnelle, travail inutile, donner su sens…) ;  Insécurité du travail (précarité de l’emploi, salaire, soutenabilité du travail…). (lire également le doc stnf.fr)

 

La Qualité de Vie au Travail (QVT)

La notion de qualité de vie au travail a tendance à remplacer de plus en plus l’expression de « risque psychosocial » ayant un caractère nettement plus négatif, ou du moins à l’accompagner. (…)  C’est en 1994 que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) en propose une définition…  Il s’agit d’un large champ conceptuel, englobant de manière complexe la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance, ses relations sociales, ses croyances personnelles et sa relation avec les spécificités de son environnement. (source)

 

DDR16… que « disent » les sociétés cotées sur le marché boursier Euronext ?

Il n’y a aucune opposition entre ces 2 notions RPS et QVT. Ils sont complémentaires et entrent dans le champ des conditions de travail.

(c) vigeo.com

(c) vigeo.com

Les conditions de travail des salariés sont très variables d’un métier à l’autre, d’une filière à l’autre, d’un organisme à l’autre. Les secteurs hospitaliers, bancaires sont cités, entre autres. Toutefois, les entreprises restent sensibles aux conséquences de l’organisation du travail et/ou de l’organisation du temps de travail, des modes de management… sur la santé de leurs collaborateurs, salariés, travailleurs.  Les documents de référence 2016 [déposés par les entreprises auprès de l’AMF (1) et publiés entre janvier et avril 2016] sont des publications intéressantes pour connaitre les engagements, les démarches de prévention et les actions de déploiement des politiques « santé ». LOG’ins Consultants a souhaité en savoir + et s’est intéressé aux contenus de ces rapports.  Quelles sont les tendances ?

 

…Lire la partie (2), la partie (3), la partie (4)

 

(1) Autorité des marchés financiers

convergenceRSO

 

 

 

Notre méthode d’analyse 

Sur les documents de référence 2016 & 2015, LOG’ins Consultants a appliqué sa méthode d’analyse via sa gamme de services ConvergenceRSO, qui comprend :

  • un positionnement relatif (par comparaison avec un panel) > Quartile d’un panel de contenus similaires (standard ou personnalisé).
  • un positionnement détaillé, relevant d’expressions terminologiques (ET) et d’expressions voisines (EV) de l’univers de référence normatif.

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000

Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Notre curation RSO

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

 

Twitter : #docderef

images : Pixabay, shutterstock, GIR

Le lien entre stérilité et perturbateurs endocriniens confirmé

Les pesticides et certains dérivés du plastique semblent indéniablement liés au recul de la fertilité. Une tendance qui coûterait 1,4 milliard d’euros par an à l’UE. Un article d’EurActiv Allemagne.

Sourced through Scoop.it from: www.euractiv.fr

(…) Les perturbateurs endocriniens seraient à l’origine de 70% des problèmes de fécondité chez les femmes.

La Commission européenne aurait dû définir des critères de test pour les potentiels perturbateurs endocriniens avant mi-décembre 2013. Ces substances chimiques se trouvent dans un très grand nombre de produits d’usage quotidien : aliments, produits de nettoyages, contenants alimentaires, etc. Le délai prévu n’a cependant pas été respecté et à ce jour il n’existe toujours aucune définition officielle qui permettrait l’élaboration de directives en la matière.

See on Scoop.itRisques, Santé, Environnement

25 innovations qui ont marqué l’année 2015

L’année 2015 a été une année riche en innovations. Qu’elles soient au profit de de la planète, au profit de la recherche scientifique, ou dans un but humanitaire, elles ont toutes contribué d’une manière ou d’une autre à rendre meilleur ce monde. On vous propose une sélection des 25 innovations qui ont marqué l’année 2015.

Sourced through Scoop.it from: www.objetconnecte.net

quelques innovations :

Mettre à profit des excréments pour produire de l’eau potable est le défi que s’est fixée la fondation Gates en collaboration avec Janicki bioénergie. La société a conçu une machine qui convertit les excréments en de l’eau potable.

… prévention du Sida

… aide et assistance aux malvoyants

See on Scoop.itPertinences sociétales

Responsabilité sociétale des entreprises (RSE): Crit s’engage !

Le groupe CRIT est un acteur engagé au quotidien en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Au cœur de sa politique de gestion des RH : le développement, l’épanouissement et l’accompagnement de ses collaborateurs, permanents ou intérimaires.

Sourced through Scoop.it from: www.crit-job.com

See on Scoop.itPertinences sociétales

Le burn-out, «un défi social auquel nous devons répondre»

Benoît Hamon explique à «Libération» pourquoi il défend la reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle.

Source: www.liberation.fr

(…) « Il est normal de demander aux entreprises de s’adapter, d’être plus réactives et innovantes. Mais on ne peut pas encourager ces changements sans se préoccuper de l’impact sur la santé des salariés ».

See on Scoop.itPertinences sociétales

Document de référence 2013 Société Générale : « convergence RSO » en progression

Dans son Document de Référence 2013, en date d’édition au 8 mars 2013, Société Générale « entend poursuivre sa priorité donnée à la satisfaction de ses clients ».

SocGen_REF2013bCet engagement et la « responsabilité d’entreprise » se traduisent par « la prise en compte des attentes de ses parties prenantes » (clients, fournisseurs, média, grand public, ONG, société civile (1) ), notamment en suivant le « bruit médiatique », via un « tableau de bord du risque de réputation ».  Ce tableau recensera des « données objectives » et présentera des « indicateurs de perception ».

Au plan général, le Groupe participe aux « journées de consultation des parties prenantes de l’OCDE ».

  •  l’indicateur « Ess26k » de l’offre « ConvergenceRSO » de LOG’ins consultants situe le document de référence 2013  du groupe Société Générale dans le 10° décile (groupe de tête) de son panel référence de 20 rapports annuels.
  • La cotation 2013 est en progression de 2,5 points par rapport à celle de 2012

Dans la perspective « RSO / ISO26000 » on notera singulièrement les mentions ci-après qui, soit émergent en 2013, soit progressent nettement (comparativement au rapport  2012)

  • Dialogue : « afin de construire leur employabilité sur le long terme » et « évoluer dans un environnement international et diversifié », chaque salarié  est « respecté et encouragé à exprimer son point de vue ».

Concernant le bilan des accords signés en matière de santé et sécurité au travail, des entités comme Société Générale SA en France, Parel, ALD France, ALD Germany ou Société Générale en Italie ont signé des accords sur le stress, les mutuelles ou la prise en charge de frais médicaux.

  • Vie privée : en février 2012, le Groupe reçoit son agrément luxembourgeois « pour une durée de 2 ans au projet Opportunités égales pour hommes et femmes initié en 2010 par les métiers de Banque Privée, Gestion d’actifs et Services aux Investisseurs au Luxembourg ». Cet agrément porte sur l’égalité de traitement entre hommes et femmes, l’égalité des femmes et des hommes dans la prise de décision et « la conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée ».
  • Accès aux services : une attention est portée aux « démarches en faveur des étrangers ou Français d’origine étrangère ».
  • Respect des droits de l’homme : dans les relations avec les multinationales, « les sujets E&s (dont le respect des Droits de l’homme) sont intégrés dans le développement des activités avec les contreparties dans les différents pays ».
  • Cycle de vie « financier »: Le Groupe a initié une démarche Crédit responsable qui « veille à être respectueux du client emprunteur dans tout le cycle de vie du crédit, de l’octroi du prêt à son remboursement ».
  • Cycle de vie « environnemental » : dans la sélection des fournisseurs, Société Générale intègre des « critères d’analyse de cycle de vie du produit dans le cahier des charges ».
  • Loyauté des pratiques : dès l’année 2000, les actions engagées pour prévenir la corruption respectent  « les engagements dans le cadre du Pacte Mondial et du groupe de Wolfsberg ». Au travers d’entretiens, le Groupe vérifie « la correcte application des procédures ».
  • Consommation d’énergie : les mesures sont prises pour « améliorer l’efficacité énergétique et le recours aux énergies renouvelables ».
  • Gaz à effet de serre (GES) : le Groupe respecte « les obligations prévues par la loi Grenelle 2 ».

De même, dans le domaine pétrolier et l’extraction minière, une attention particulière est portée sur les impacts potentiels des opérations de ses clients sur le climat.

  • Au plan sociétal, Société Générale adhère au réseau d’Institutions de Microfinance Visionfund, dont « l’objectif est d’aider les enfants défavorisés à travers le monde à atteindre une meilleure qualité de vie ».
  • Initiatives volontaires et engagements : le Groupe encourage ses clients à « participer à des initiatives volontaires » vis-à-vis des « objectifs de documents standards relatifs à la biodiversité ».

(1) Une réflexion avec les parties prenantes (clients, états, agences de développement, organismes de recherche, société civile) a été initiée…. Nous souhaitons ainsi promouvoir l’engagement de nos collaborateurs dans la société civile en cohérence avec les actions de mécénat et de sponsoring du Groupe.

Source : document de référence 2013

Mini-Revue de presse RSO – avril 2013 (part 1)

Santé.
> Selon l’Organisation mondiale de la santé, l’obésité gagne du terrain en Algérie. Les spécialistes ont tiré la sonnette d’alarme sur l’expansion inquiétante de ce phénomène qui est en passe de devenir un véritable problème de santé publique.

Droits de l’Homme.
> Rapport semestriel sur la situation des droits de l’homme en Haïti. La Section des droits de l’homme de la MINUSTAH/Haut-Commissariat aux droits de l’homme en Haïti publie un rapport semestriel sur la situation des droits de l’homme dans le pays.

> L‘ONU-Femmes et la Banque mondiale adoptent un plan stratégique Genre pour la côte d’ivoire.

> MAROC: Le droit des femmes en débat à Fès. Les missions du CCDS (Centre Chourouk pour le Développement Social) : Défendre les droits des femmes.  A partir de 2007, en partenariat avec l’Union européenne, le centre a organisé des ateliers de sensibilisation dans le cadre d’un programme intitulé lutte contre les violences faites aux femmes à travers la diffusion des valeurs de citoyenneté et d’égalité des sexes dans la région Fès Boulmane.

Environnement.
> Selon le rapport du FAO « L’Ombre portée de l’élevage », celui-ci serait responsable de 18% des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. Chaque année, c’est une surface équivalent à la Belgique qui est déboisée pour laisser place à des cultures. Lire…
« La vérité sur la viande  » (Meat the Truth): L’appel de 23 experts internationaux contre les menaces de l’élevage industriel.

> Le Forum des Nations Unies sur les forêts (FNUF) reconnaît la contribution des forêts à l‘économie et décide d’étudier l’idée d’un Fonds mondial pour leur gestion durable.

Parlement européen.
> Adoption du « Paquet de deux » par le Parlement européen. L’exercice des pouvoirs de la Commission, consolidés par ces nouveaux textes, serait néanmoins contrôlé plus étroitement par les Etats membres et le Parlement européen, de même que ceux de la « Troïka » (Banque centrale européenne, Commission, Fonds monétaire international) chargée de contrôler les réformes dans les pays en difficulté.

Modèle social.
> la France est constituée en contre-modèle sous le rapport de ses performances et c’est sur la base de ce constat que la nécessité de réformes s’impose comme une évidence logique. (en réf.  La publication par la Banque mondiale d’un classement de l’attractivité des systèmes juridiques est à l’origine d’un large débat au sein de la communauté nationale des juristes). Lire…

Groupes vulnérables.
> Le bouche à oreille influence les clients pauvres.

Gestion des risques.
> Le respect de la législation ne suffit pas.  L’entreprise est exposée à des risques physiques et immatériels de plus en plus diversifiés.

Mesure extra-financière : le Capital immatériel.
> Définition du capital immatériel (anciennement baptisé capital intellectuel) « Ensemble des compétences, des techniques ou des pratiques possédées par une entreprise qui lui permettent d’obtenir une rentabilité supérieure à la rentabilité minimale exigée par ses pourvoyeurs de fonds ». Ce capital immatériel n’a souvent aucune valeur comptable. Selon une étude de la Banque mondiale, l’économie française est immatérielle à 86%.

Institutions.
> Conseil économique, social et environnemental.
La section des affaires sociales et de la santé désigne un rapporteur et réfléchit sur la stratégie d’investissement social : les mutations des risques sociaux. En mars, la section du travail et de l’emploi a examiné l’avant-projet d’avis (partie recommandations) sur la prévention des risques psychosociaux.

Politique RSE.
ONUDI_logo

> La CONECT en partenariat avec l’ONUDI/SECO Organise sa 2ème Conférence sur la Responsabilité sociétale de l’entreprise en Tunisie, sour le thème « RSE levier pour la compétitivité de l’Entreprise Tunisienne : Défis et opportunités ». Lire l’engagement du SECO en Afrique du Nord.

> Signataire de la Charte de la Diversité, CREMONINI Restauration publie ses engagements RSE. Sa « Charte des Achats » prend en compte la loi de « Modernisation Économique », le traitement des litiges, la gestion des coûts et les enjeux environnementaux. Les 10 points traduisent sa responsabilité dans un cadre de confiance réciproque avec les fournisseurs, dans la connaissance et le respect des droits et des devoirs respectifs.

> Charte du SAMU Social : … assurer à la personne recueillie le droit à l’information, la participation et l’exercice de ses droits et devoirs civiques.

Leem_rse2012> LEEM : La Responsabilité sociétale et les 10 engagements, le rapport 2012, publié le 1 mars 2013. On citera : … Élaborer des recommandations de bonnes pratiques du lobbying… Élaborer des recommandations à destination des sites de production pour améliorer la prise en charge des résidus de médicaments dans l’eau… Lancer de nouvelles initiatives en matière d’achats responsables

Grande-Bretagne : l’agence de l’environnement prône la nécessité d’efforts durables.

Les tendances avérées vers une excellence de la performance environnementale ont été saluées par Lord Chris Smith, président de l’agence de l environnement UK … et de constater que « croissance des entreprises et pratiques environnementales responsables » sont étroitement liées.

Toutefois, malgré cette période de difficultés économiques, les entreprises britanniques (Angleterre, Pays de Galles) ont démontré leur dynamisme à l’égard d’une « greener economic »: réduction des déchets et des émissions, auto déclaration des incidents, augmentation du nombre d’installations de biodéchets dans l’industrie … L’ensemble de ces engagements ont sensiblement contribué à réduire les frais de santé de la population depuis 2005.

En réponse, et pour favoriser la croissance verte, Lord Chris Smith suggère de réduire les coûts réglementaires [regulatory costs] pour les entreprises « vertes ».

Des efforts sont encore nécessaires, car des pratiques commerciales irresponsables sont dénoncées ainsi que des situations « inacceptables », telles que incidents de pollution, décharges illégales, impacts néfastes sur la santé des personnes …

La Task Force veille, les méthodes de détection s’améliorent … « il n’y a pas de place pour la complaisance » [there’s no room for complacency] précise Lord Chris Smith.

 

En savoir +

Pollution Solutions