• Articles récents

  • Archives

  • Méta

Sécurité au travail, une obligation indissociable de la santé au travail

La santé et la sécurité au travail est partie intégrante des domaines d’action mentionnés dans la norme internationale ISO 26000 et dans ceux propres à la Responsabilité Sociétale des Organisations (RSE/RSO).

Le domaine de la santé et de la sécurité au travail concerne la promotion et le maintien du degré le plus élevé de bien-être physique, mental et social des travailleurs ainsi que la prévention d’effets négatifs sur la santé liés aux conditions de travail. Il porte également sur la protection des travailleurs contre les risques pour la santé et sur l’adaptation de l’environnement de travail aux besoins physiologiques et psychologiques des travailleurs. [6.4.6 Relations et conditions de travail]

Une directive-cadre du 12 juin 1989 a rassemblé les principes généraux dans le domaine de la sécurité et de la santé au travail, dans l’optique d’améliorer les conditions de travail et les relations au travail. Cette directive est en application depuis le 1er janvier 1993.

Dans le droit français, l’obligation de sécurité de l’employeur est spécifiée dans le Code du travail (articles L4121-1 et L4121-5), ainsi que les Droits d’alerte et de retrait du salarié (articles L4131-1 à L4131-4). L’employeur met en oeuvre les mesures sur le fondement des principes généraux de prévention. Le non respect de ces obligations entraîne de fait la faute inexcusable de l’employeur.

La culture de sécurité au travail, adossée à la Politique de maîtrise des risques professionnels, englobe les différents aspects comportementaux, managériaux et techniques de maîtrise des risques d’un groupe de travail. Cette culture vise à être renforcée, à développer une perception du risque partagée par tous les membres de l’entreprise, à optimiser les comportements et les pratiques sécuritaires réduisant significativement la fréquence et la gravité des accidents.

L’e-Presse est fort diserte sur ce sujet, tant au plan de la presse nationale que locale, comme également les blogs et communications des internautes. On notera l’implication des parties prenantes (citoyen/salarié à titre personnel, IRP, syndicats de travailleurs et/ou organisations patronales).

Santé et Sécurité (ou vice versa) sont intimement liés, ainsi que Formation. Une analyse ciblée sur les thèmes rattachés au domaine de « la sécurité au travail » montre que :

  • Au premier semestre 2018, l’e-Presse a concentré son corpus sur les domaines suivants :
    • sécurité : règles de prévention et de sécurité au travail afin de préserver sa santé et sa sécurité ainsi que celle des autres; fonction HSE (Hygiène-Sécurité-Environnement); point infos sécurité aux employés; sûreté des entreprises…
    • prévention : formation des étudiants en santé sécurité; formation des élus; formation syndicale; prévention; transports-logistique ; prévention incendie; Prévention des risques professionnels; prévention au travail; HSE…
    • accident : accidents du travail chez les jeunes formés à la sécurité; accidents professionnels; incidents et accidents; effets de la prévention sur les risques d’accident; accidents et victimes; accidentologie, accidents routiers…
    • mort : décès (agriculteurs, travailleurs, mineurs, chauffeurs…)
    • norme : ISO 9001 ; ISO 14001, ISO 45001, normes de sécurité…
    • environnement de travail : santé publique et environnement; risques routiers…
    • gestion des ressources : gestion urbaine; humaines (les « talents »); matières dangereuses; ressources minières; ressources matérielles équipement…
    • syndicat : renforcer les missions de la recherche en sécurité au travail, équité de la santé et de la sécurité au travail, interdire les dépistages aléatoires de drogue…
    • amélioration : démarche santé et sécurité au travail; bonnes pratiques; amélioration de la santé des travailleurs; horaires de travail…
    • qualité : management de la santé-sécurité au travail ; qualité de vie au travail, sécurité au travail et qualité…

  • Tandis qu’en 2017, risque (risques professionnels, gestion des risques, pénibilité, risques psychosociaux, accidentologie) et changement (impacts des modifications technologiques, contexte situationnel des salariés en alternance, réforme du Code du travail et du droit du travail) ont été mieux cités, avec pour objectifs de changer la relation entre le travail et la santé.

La culture de sécurité résulte de l’ensemble des phénomènes techniques et organisationnels mais aussi beaucoup du comportement des individus vis-à-vis de la sécurité. Naturellement, la culture de l’entreprise interagit sur son niveau de culture de sécurité du travail.

En fonction de l’information véhiculée dans l’entreprise, on distingue plusieurs types de culture : Culture « pathologique », Culture « bureaucratique », Culture « générative ».  Lire + sur la typologie de Ron Westrum .

Document de référence 2018 : quels sont les thèmes-clés rattachés au domaine de la Sécurité au travail ?

Pour y apporter un premier niveau de réponse, nous avons exploré un lot de 20 documents de référence (DDR), publiés sur le site de l’AMF au cours du mois d’avril 2018. Les secteurs d’activités des entreprises choisies sont : l’immobilier, l’industrie lourde, l’industrie automobile, la banque, l’assurance et prévoyance, l’industrie agroalimentaire, le commerce de gros, les sociétés holding, l’énergie, les logiciels applicatifs… Le processus de forage utilisé pour l’e-Presse a été appliqué.

Santé et Sécurité (Sécurité et Santé), Sécurité au travail sont partie intégrante de la culture des entreprises, à une exception près (1 DDR sur 20).

On y trouvera la notion d’engagement, de bien-être, de prévention, de protection, de risques professionnels, de réglementation, d’identification, de procédures adaptées et de qualité de travail. Sécurité des personnes (ou des salariés / collaborateurs / travailleurs / consommateurs), critères HSE et/ou Management de la sécurité y sont également mentionnés et adossés à des stratégies de politique générale (conduite d’amélioration, accord d’entreprise…). 30% des documents de référence citent le « lanceur d’alerte ».

La sécurité au travail est un domaine auquel participent étroitement syndicat, délégué du personnel, management, comité mixte.

Le terme « Sécurité » est employé entre 30 et 40 fois par corpus (moyenne des occurrences par rapport au nombre total de mots des 20 DDR – 3 107 000 mots). On notera les taux de fréquence des expressions suivantes : « santé et sécurité » (20 fois), « sécurité au travail » (1,9 fois), « santé et sécurité au travail » (2,6 fois), « santé au travail » (1,3 fois).

On citera :

  • [Peugeot] améliorer la sécurité et le bien-être au travail, en particulier par des mesures de détection du niveau de stress (prévention des risques psychosociaux.
  • [BPCE] Outre les dépenses liées à des opérations spécifiques d’amélioration des conditions d’hygiène et de sécurisation des environnements de travail des collaborateurs, les entreprises mettent en œuvre les dispositifs classiques de suivi et de prévention.
  • {ERAMET] par ailleurs la priorité aux formations relatives d’une part à la sécurité et d’autre part au développement des compétences métiers visant à apporter notamment une meilleure maîtrise des procédés et de leur environnement.
  • [PCAS] une démarche forte d’amélioration de la sécurité visant une réduction du nombre d’accidents de travail sur nos sites de production a été engagée.
  • [LISI] (démarche d’amélioration) Ceci démontre que le changement de culture sécurité est bien un travail à long terme. Sur l’ensemble des sites de production du groupe, 55 maladies professionnelles ont été déclarées en 2017.

De manière générale, sur le terrain de la « sécurité au travail », les « préoccupations » des internautes rejoignent les déclarations des entreprises. Une communication plus ciblée et plus explicite sera de nature à « rassurer ».

 


Sources documentaires :

  • Legifrance, Code du travail
  • Sécurité et santé au travail : obligations de l’employeur – [service-public.fr]
  • Les 9 principes généraux de prévention – [INRS] – Les 9 principes généraux de prévention sont inscrits dans le Code du travail (article L. 4121-2). Ils doivent être mis en œuvre en respectant les [valeurs essentielles et les bonnes pratiques de prévention].
  • L’obligation d’évaluer les risques professionnels – La Directive cadre et sa transposition dans les pays de l’UE-15 (Octobre 2007) – [Eurogip]
  • SST = Santé et sécurité au travail
  • Journée Mondiale de la Sécurité et de la Santé au Travail – avril 2015 [OMS]
  • 3 Types of Culture – [Three Cultures Models, by Dr. Ron Westrum – Excella]

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Me

La prévention santé est-elle une affaire rentable ?

Si tout le monde s’accorde sur le fait de faire la prévention santé au travail est une action sociétale nécessaire dans nos entreprises. C’est bon pour nos collaborateurs, c’est bon pour l’image, ….  Dans les faits, beaucoup de sociétés se sont arrêtées à leurs obligations légales de rédiger un document unique, qui prends désormais la poussière dans un classeur.

Alors la prévention santé est elle rentable ??

Quelques données chiffrées

Petits rappels : nombre d’accidents par an: 700 000, coût approchant les 3,4Mds en augmentation de 25% sur les dix dernières années. 500 à 600 morts chaque année.

Premier constat : une enquête conclut que les actions en santé et sécurité procurent des avantages directs à l’entreprise, à raison d’un ratio de retour sur  investissement de 2,2 (Cas d’une étude publiée en septembre 2011 par l’association internationale de la Sécurité sociale)

Second constat :  le travail en sécurité s’accompagnant d’une plus grande efficacité des temps passés (la productivité) ; une utilisation plus maîtrisée des ressources permet d’enregistrer des gains sur ce poste clé, baisse des niveaux de stocks (les achats)

L’étude de l’OPPBTP, prouve en effet que les actions qui affichent les meilleurs rendements, sont celles qui souvent représentent un investissement initial faible (< à 5.000 euros), tout comme celles liées aux changements de produits et de méthodes.

Alors pourquoi tourner le dos à ces gains ?


Source : theos.fr

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-M8

 

Agnès Buzyn, ministre de la Solidarité, expose ses priorités pour renforcer l’autonomie des personnes

A l’occasion de la réunion du 5 juillet 2017 du Conseil d’administration de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), Madame Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, a tenu à s’adresser à l’ensemble des membres du conseil pour exposer les priorités qui guideront son action en faveur de l’autonomie des personnes âgées et handicapées.

(…) Ces enjeux sociétaux concernent des millions de personnes, en situation de handicap ou de grand âge, ainsi que leurs proches et leurs aidants. Un effort budgétaire conséquent et nécessaire leur est aujourd’hui consacré.

Source : CNSA : Agnès Buzyn expose ses priorités pour renforcer l’autonomie des personnes | AgeEconomie – Marché Seniors

DDR16 Arkema… RSE et amélioration des performances

Dans son document de référence 2016 (exercice fiscal 2016), publié sur la plate-forme de l’AMF (1) le 31 mars 2017,   Thierry LE HÉNAFF, président-directeur-général, déclare « Arkema s’est ainsi profondément transformé pour devenir un acteur majeur de la chimie de spécialités et des matériaux avancés (…) Cette transformation n’aurait pu être menée à bien sans l’engagement et la motivation de nos 20 000 collaborateurs à travers le monde qui ont participé, chacun à leur niveau et dans une culture commune d’exigence et de travail collectif, à la réussite des nombreux projets… »

Et d’ajouter…  « Arkema a fortement progressé dans le domaine de la responsabilité sociétale d’entreprise. Grâce à la priorité très forte donnée à la sécurité et à l’implication de tous les collaborateurs du Groupe, nos résultats dans ce domaine se sont très nettement améliorés, se situant désormais parmi les meilleurs de l’industrie. »

 

En comparant les documents de référence publiés sur 2 années consécutives (2017, 2016), on remarquera la forte émergence de thèmes ISO26000, à savoir :

  • l’amélioration des performances… en impliquant l’ensemble du personnel dans l’amélioration des performances des unités de production (…) en analysant et en constatant l’amélioration des performances environnementales du Groupe (empreintes environnementales hors énergie des six dernières années).
  • le cycle de vie…  pour évaluer la performance environnementale de certains de ses produits et à la demande de ses clients via une gestion responsable des produits.
  • le développement des compétences… [GRI – G4-LA10] des collaborateurs du Groupe en Chine. Son rôle concerne aussi les salariés pour l’ensemble de l’Asie en lien avec le directeur des ressources humaines de chaque pays de cette zone.
  • la lutte contre la corruption… [GRI – G4-SO4] en adhérant aux dix principes du Pacte Mondial de l’Organisation des Nations Unies normes internationale et en application des dispositions de la « loi Sapin II ».  Le Groupe a mis en place un programme de conformité (procédures, règles, guide, processus de contrôle et de réduction des risques, formations…).
  • la qualité de vie au travailLe bien-être et la qualité de vie au travail constituent également un axe important de la protection de la santé du personnel [prévention de la pénibilité, ergonomie des postes de travail, démarche de prévention individuelle et médicale du stress au travail] en proposant ateliers, conférences, journées… et la poursuite des actions de formation et de sensibilisation des managers. On notera que le siège social d’Arkema a reçu le Trophée 2016 Mieux Vivre en Entreprise (créé par le groupe français Rh&M) pour son approche innovante.
  • la santé humaine… en identifiant les substances pouvant avoir de graves répercussions [REACH (SVHC)] et en élaborant le dossier Fiche de Données de Sécurité (FDS) (cf. plateforme internet QuickFDS – programme Responsible Care®). Cette démarche initiée en 2008 répond ainsi aux attentes légitimes de la société civile.
  • une réponse responsable aux enjeux sociétaux (environnement, climat, accès à l’énergie et à l’eau potable, raréfaction des ressources…) et aux 17 Objectifs de Développement Durable (ODD), en structurant sa politique d’innovation autour de six plateformes d’innovation.

Bien qu’existants et éminemment remarquables, on notera le « recul » de thèmes ISO26000, tels que :

  • impact positif… les accords collectifs ont un impact positif sur les conditions de
    travail.
  • loyauté des pratiques
  • comportement responsable,  respect des droits de l’homme, travail forcé…

 

Quelle évolution dans le classement ConvergenceRSO ?

… une progression de 11 points est constatée par comparaison au panel DDR15. Notre cotation situe document de référence (exercice fiscal 2016)  dans le groupe de tête de notre panel des 100 documents de référence déposés auprès de l’AMF (1) au cours du premier trimestre de cette année 2017.

 

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Nos curation RSO, curation RSE

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000 ? Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

 

Informations complémentaires

En savoir+ sur ArkemaArkema France ; la responsabilité sociétale; wikipédia (Arkema est un groupe chimique français, plus particulièrement de la chimie de spécialités et des matériaux de performance. Son siège social est situé à Colombes, dans les Hauts-de-Seine en France. Le groupe emploie 19 700 personnes dans 50 pays.)

Twitter : #docderef

Lien court : http://wp.me/p2OxiV-B4

(1) Autorité des marchés financiers

Comment concilier santé, qualité de vie au travail et performances

Financé par les pouvoirs publics à hauteur de 850.000 euros sur trois ans, le projet « Santé, Qualité de Vie au Travail et Performance Globale » porté par quatre organismes publics et privés veut amener les cadres et dirigeants mais aussi les futurs managers et ingénieurs à intégrer le facteur humain au cœur des projets de transformation des entreprises.

Ce projet territorial, mené en région Auvergne-Rhône-Alpes et lancé fin 2015 pour une durée de trois ans, s’inscrit en cohérence avec les orientations du PST3 (Plan Santé Travail 3 de l’État 2016/2020) et celles du plan régional « Industrie du Futur ».

La démarche privilégie 3 axes :

  • Replacer l’humain au coeur des transformations
  • Former les futurs managers et ingénieurs
  • Mobiliser la recherche scientifique via la création d’outils d’accompagnement pour les entreprises

 

Source : infoprotection.fr

Revue de presse RSE/RSO (2016-08)… agriculture

ConvergenceRSO vous propose un extrait de sa curation (cf. Pertinences sociétales –  Risques, Santé, EnvironnementL’Effet Lepidoptera), pour illustrer une actualité que nous considérons comme marquante.

CongruenceRSO_page accueil 160905

 

 

 

 

 

Agriculture

Les réseaux sociaux et les médias sociaux font l’écho de nombreuses initiatives en matière d’agriculture biologique, auxquelles sont ajoutés des programmes de sensibilisation, de prévention…  En terme d’externalités négatives, les actualités citent régulièrement la pollution, les produits phytosanitaires, les pesticides, les sanctions….

Que cible « agriculture » : l’agriculture biologique, l’agriculture urbaine, la permaculture, l’agriculture industrielle, l’agroécologie…

L’agroécologie est un choix de durabilité pour l’agriculture. C’est un mouvement de fond.” [Stéphane Le Foll / l’interview du Figaro du 17 février 2015]

Rien n’est meilleur que l’agriculture, rien n’est plus beau, rien n’est plus digne d’un homme libre. Elle suffit amplement aux besoins de notre vie.”  [De Damase Potvin (1882-1954) / Restons chez nous]

On citera :

  • L’agriculture urbaine s’organise à Lyon avec Refarmers, qui utilise la technologie ZipGrow, et dont il détient d’ailleurs l’unique licence européenne. Venu des Etats-Unis, ce procédé hydroponique permet aux plantes de pousser avec un arrosage automatique goutte à goutte qui permet d’économiser 90% d’eau.
  • Embarras autour d’un rapport explosif sur la nocivité des pesticides, que l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a publié, lundi 25 juillet au soir, sur son site.
  • Le monde agricole est-il en voie d’extinction ? Pas selon Maximilien Rouer, coauteur du livre « Les agriculteurs à la reconquête du monde » et ingénieur agronome, fondateur de la start-up BeCitizen. Dans un entretien à « We Demain », il explique pourquoi, selon lui, l’agriculture de demain sera plus productive, plus écologique et plus rentable. « Grâce au numérique, l’agriculture va dire adieu aux intermédiaires traditionnels » …
  • L’agroforesterie progresse dans le monde. Une étude menée par huit organisations internationales réévalue l’importance de ce système agronomique mêlant cultures et arbres. 43% des surfaces agricoles mondiales comptent au moins 10% d’arbres. Grâce à des politiques incitatives, le Brésil, l’Indonésie, la Chine et l’Inde connaissent la plus forte augmentation d’arbres en terres agricoles, tandis que l’Argentine, le Myanmar et la Sierra Léone enregistrent la plus forte baisse.  Pour arriver à ce résultat publié dans Scientific reports, les chercheurs ont utilisé les données obtenues par les images du satellite MODIS et comparé l’utilisation des sols entre 2000 et 2010.
  • L’agro-écologie urbaine, ambition du Val-de-Marne. Avec 4 % de son territoire consacré à l’agriculture, le Val-de-Marne est le premier département agricole de la petite couronne parisienne.
  • Le Maire de Baraigne [département de l’Aude et la région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées] dit non aux produits phytosanitaires…
  • « Nous devons gérer l’eau sans pénaliser l’activité agricole« , déclare Anne-Claire Vial, Présidente de la Chambre d’agriculture de la Drôme, membre du comité de bassin Rhône-Méditerranée. Un plan de gestion de la ressource sur le bassin versant de la Drôme est lancé pour faire face à la rareté de l’eau.
  • Tunisie et Travailleuses agricoles… Une main-d’œuvre saisonnière sans couverture sociale.
  • Vendanges…toujours autant de pesticides dans les vignes. Lorsque l’on fait analyser les vins par des laboratoires, on retrouve des traces de pesticides dans 100 % d’entre eux, y compris dans les vins bio, contaminés par les pesticides déversés sur les champs voisins.

 

Aquaculture

Ostréiculture, algoculture, culture maritime, biotechnologie marine …

  • La collecte des algues vertes devient un modèle… L’Ouest breton sert de modèle sur la gestion des algues vertes à des représentants de Jersey.
  • Algoculture. Spiru’breizh, producteur de spiruline marine, construit le premier chantier, au monde, de spiruline à l’eau de mer.
  • le projet Blue Train . Ce projet de formation, mené par la Station biologique de Roscoff (SBR) vise à former l’ensemble des acteurs de l’économie maritime aux évolutions du secteur des biotechnologies marines, en plein essor sur le territoire.

 

Sources citées… geekandfood.fr ; lemonde.fr ; wedemain.fr ; bretagne-bretons.fr ; entreprises.ouest-france.fr ; sciencesetavenir.fr ; campagnesetenvironnement.fr ; ladepeche.fr ; http://www.sauvonsleau.frhttp://www.anses.fr ; blog.actioncontrelafaim.org ; evene.lefigaro.fr/citations ; directinfo.webmanagercenter.com; http://www.consoglobe.com&#8230;

 

Mots clés saillants :  agriculture, pesticide, agriculteur, expert, groupe, groupement, exposition, comité, impact, pratiques, santé…

Tags ISO 26000 : impact environnemental, bonnes pratiques, chaîne d’approvisionnement, développement local, qualité de vie…

lien court : http://wp.me/p2OxiV-wJ

Suivre notre compte Twitter

DDR16… QVT vs RPS… des préoccupations et des préventions multiformes (1)

Les observations et commentaires que LOG’ins Consultants vous proposent sont structurés en 4 posts complémentaires. Pour illustrer les propos, le lecteur trouvera des extraits de la communication institutionnelle des sociétés cotées à l’Euronext (extrait des documents de référence).

1- Note d’introduction, de quoi parle-t-on, la bibliographie (lire ci-dessous)

2- Les documents de référence, sources d’information pour une veille curative… illustration avec le « harcèlement » (lire+)

3- Les risques psychosociaux (lire+)

4- La Qualité de Vie au Travail – QVT (lire+)

 

convergenceRSO

 

 

 

La souffrance au travail, nominée depuis 60 ans !

Une étude réalisée par l’INRS (l’institut national pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles) datant de 2007 évalue à 2 à 3 milliards d’euros le cout social que représente la souffrance au travail en France. (source)

OHCHR_logoLe stress au travail et les études afférentes sont légion.  Les préoccupations et la prévention sur ce domaine sont déjà partie intégrante de la Constitution française du 4 octobre 1958  : libertés et respect des personnes, préambule sur le droit à la santé, voire de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 (legifranceHaut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme)

L’article 26 de la Charte sociale européenne du 18 octobre 1961, révisée en 1996, mentionne que les signataires (Parties) « s’engagent, en consultation avec les organisations d’employeurs et de travailleurs : à promouvoir la sensibilisation, l’information et la prévention en matière de harcèlement sexuel sur le lieu de travail ou en relation avec le travail, et à prendre toute mesure appropriée pour protéger les travailleurs contre de tels comportements ;… ». on citera… le Code du travail, les accords collectifs [l’Accord européen du 8 octobre 2004 sur le stress transposé en France par l’accord national interprofessionnel (ANI) du 2 juillet 2008, l’Accord cadre européen du 26 avril 2007 sur le harcèlement et la violence au travail transposé en France par l’accord national interprofessionnel du 26 mars 2010], le Code pénal…

RPS, stress au travail, harcèlement, discrimination sont des thèmes assurément sociétaux et éminemment cités dans l’ISO 26000.

Une situation qui se dégrade…

Les coûts sociaux, organisationnels, sociétaux engendrés ont fait réagir les différents acteurs sociétaux (politiques, entreprises, société civile, ONG, associations…).  Les entreprises agissent en conséquence. Toutefois,  selon une récente enquête de l’Observatoire Cegos,  42 % des salariés et 1 manager sur 2 perçoivent une dégradation du climat social depuis un an et 6 salariés sur 10 disent subir un stress régulier dans leur travail. Burn-out et harcèlement moral constituent des réalités préoccupantes. (Baromètre de l’observatoire Cegos « Climat social et qualité de vie au travail » – 17ème édition, 22 octobre 2015). Le fait d’être en situation de tension au travail augmente de façon significative (plus de deux fois et demie) la probabilité de déclarer une santé altérée. (Cegos)

mannequin-804567__180Les  professionnels  de  la  santé  et  de  l’action  sociale,  culturelle  et  sportive  subissent  eux  aussi  souvent   des   tensions   ou   des   comportements   hostiles au travail. Parmi eux, les infirmiers et les sages-femmes  sont  particulièrement  exposés  :  45  %  indiquent  avoir  été  victimes  d’une  agression verbale de la part du public au cours de l’année  écoulée  et  10  %  environ  d’une  agression  physique ou sexuelle. Ils sont en outre parmi ceux qui  sont  le  plus  souvent  victimes  d’agressions  verbales de la part de leurs collègues ou de leurs supérieurs  :  19  %  d’entre  eux,  contre  11  %  de  l’ensemble des salariés.

Analyses  Dares – Mai 2014

 

RPS, de quoi parle-t-on ?

Les accords conclus à l’unanimité par les partenaires sociaux (l’accord national interprofessionnel sur le stress au travail du 2 juillet 2008 et l’accord du 26 mars 2010 sur le harcèlement et la violence au travail) permettent de s’appuyer sur des définitions consensuelles (…pour les risques mentionnés dans ces accords).

Parmi les différents RPS émergeants, seuls le stress, le harcèlement et la violence au travail font pour le moment, l’objet de dispositions de prévention spécifiques de nature conventionnelle ou juridique.

Les « risques psychosociaux » (RPS) recouvrent des risques professionnels d’origine et de nature variées qui mettent en jeu l’intégrité physique et la santé mentale des salariés. Ils ont, par conséquent, un impact sur le bon fonctionnement des entreprises. On les appelle « psychosociaux » car ils sont à l’interface de l’individu et de sa situation de travail. (espace-droit-prevention.com).

 

woman-1006100__180Le « job strain », appellation anglophone de la tension au travail, et le manque de reconnaissance sont deux facteurs qui accroissent la survenance de risques psychosociaux (wk-rh.fr). L’exposition n’est également pas la même selon le sexe du salarié. Ainsi, davantage de femmes (26 %) que d’hommes (21 %) déclarent subir une situation de job strain. (Dares)

Ces risques comporte un caractère subjectif pour appréciation, car ils relèvent de la perception propre à chaque individu… Sont ainsi principalement regroupés dans la notion de RPS : le stress, l’épuisement professionnel ou « burn out », la souffrance au travail, les relations sociales de travail vécues difficilement et objectivement difficiles, le management et l’organisation du travail négligeant le facteur humain, la violence et les différentes formes de harcèlement moral et sexuel. (espace-droit-prevention.com)

 

La bibliographie incontournable…

On citera

  • l’enquête Surveillance médicale des expositions aux risques professionnels (Sumer) de 2010 qui décrit de nombreux aspects des conditions de travail des salariés du secteur privé et, en partie, du secteur public. Au-delà de l’exposition aux risques professionnels (contraintes physiques, risques chimiques ou biologiques, contraintes organisationnelles, risques psychosociaux), l’enquête aborde également les rapports sociaux et le ressenti au travail.
  • le rapport Gollac (2011) sur le suivi statistique des risques psychosociaux et les facteurs de RPS à travers 6 axes : Exigences du travail (intensité du travail et temps de travail, complexité du travail, interactions, ambiance matérielle, latitude décisionnelle…) ;  Exigences émotionnelles (relation au public, gratification, la peur de l’accident…) ; Autonomie (prévisibilité du travail, possibilité d’anticiper, accroissement des compétences, aspects néfastes…) ; Relations au travail (coopération, reconnaissance par les pairs,  soutien, modalités d’appréciation, reconnaissance par les clients, discrimination, harcèlement, valeur sociale du métier …) ; Conflits de valeurs ( conflits éthiques, conscience professionnelle, travail inutile, donner su sens…) ;  Insécurité du travail (précarité de l’emploi, salaire, soutenabilité du travail…). (lire également le doc stnf.fr)

 

La Qualité de Vie au Travail (QVT)

La notion de qualité de vie au travail a tendance à remplacer de plus en plus l’expression de « risque psychosocial » ayant un caractère nettement plus négatif, ou du moins à l’accompagner. (…)  C’est en 1994 que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) en propose une définition…  Il s’agit d’un large champ conceptuel, englobant de manière complexe la santé physique de la personne, son état psychologique, son niveau d’indépendance, ses relations sociales, ses croyances personnelles et sa relation avec les spécificités de son environnement. (source)

 

DDR16… que « disent » les sociétés cotées sur le marché boursier Euronext ?

Il n’y a aucune opposition entre ces 2 notions RPS et QVT. Ils sont complémentaires et entrent dans le champ des conditions de travail.

(c) vigeo.com

(c) vigeo.com

Les conditions de travail des salariés sont très variables d’un métier à l’autre, d’une filière à l’autre, d’un organisme à l’autre. Les secteurs hospitaliers, bancaires sont cités, entre autres. Toutefois, les entreprises restent sensibles aux conséquences de l’organisation du travail et/ou de l’organisation du temps de travail, des modes de management… sur la santé de leurs collaborateurs, salariés, travailleurs.  Les documents de référence 2016 [déposés par les entreprises auprès de l’AMF (1) et publiés entre janvier et avril 2016] sont des publications intéressantes pour connaitre les engagements, les démarches de prévention et les actions de déploiement des politiques « santé ». LOG’ins Consultants a souhaité en savoir + et s’est intéressé aux contenus de ces rapports.  Quelles sont les tendances ?

 

…Lire la partie (2), la partie (3), la partie (4)

 

(1) Autorité des marchés financiers

convergenceRSO

 

 

 

Notre méthode d’analyse 

Sur les documents de référence 2016 & 2015, LOG’ins Consultants a appliqué sa méthode d’analyse via sa gamme de services ConvergenceRSO, qui comprend :

  • un positionnement relatif (par comparaison avec un panel) > Quartile d’un panel de contenus similaires (standard ou personnalisé).
  • un positionnement détaillé, relevant d’expressions terminologiques (ET) et d’expressions voisines (EV) de l’univers de référence normatif.

Comment situer la communication (sociale, sociétale, environnementale…) des DDR par rapport à l’ISO 26000

Pour illustrer les résultats, nous vous invitons à lire notre livre blanc  Téléchargez le Livre Blanc (jan15) et à parcourir les pages de notre blog ConvergenceRSO et sa rubrique Cotation

Autres sources d’information :

Nos actualités 

… Notre curation RSO

… Les impacts des décisions sur la santé et l’environnement (actualités RSE/RSO)

L’Effet Papillon ou la Représentation de l’influence d’un phénomène sur une situation ultérieure… (actus du Web)

 

Twitter : #docderef

images : Pixabay, shutterstock, GIR

Le lien entre stérilité et perturbateurs endocriniens confirmé

Les pesticides et certains dérivés du plastique semblent indéniablement liés au recul de la fertilité. Une tendance qui coûterait 1,4 milliard d’euros par an à l’UE. Un article d’EurActiv Allemagne.

Sourced through Scoop.it from: www.euractiv.fr

(…) Les perturbateurs endocriniens seraient à l’origine de 70% des problèmes de fécondité chez les femmes.

La Commission européenne aurait dû définir des critères de test pour les potentiels perturbateurs endocriniens avant mi-décembre 2013. Ces substances chimiques se trouvent dans un très grand nombre de produits d’usage quotidien : aliments, produits de nettoyages, contenants alimentaires, etc. Le délai prévu n’a cependant pas été respecté et à ce jour il n’existe toujours aucune définition officielle qui permettrait l’élaboration de directives en la matière.

See on Scoop.itRisques, Santé, Environnement

25 innovations qui ont marqué l’année 2015

L’année 2015 a été une année riche en innovations. Qu’elles soient au profit de de la planète, au profit de la recherche scientifique, ou dans un but humanitaire, elles ont toutes contribué d’une manière ou d’une autre à rendre meilleur ce monde. On vous propose une sélection des 25 innovations qui ont marqué l’année 2015.

Sourced through Scoop.it from: www.objetconnecte.net

quelques innovations :

Mettre à profit des excréments pour produire de l’eau potable est le défi que s’est fixée la fondation Gates en collaboration avec Janicki bioénergie. La société a conçu une machine qui convertit les excréments en de l’eau potable.

… prévention du Sida

… aide et assistance aux malvoyants

See on Scoop.itPertinences sociétales

Responsabilité sociétale des entreprises (RSE): Crit s’engage !

Le groupe CRIT est un acteur engagé au quotidien en matière de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). Au cœur de sa politique de gestion des RH : le développement, l’épanouissement et l’accompagnement de ses collaborateurs, permanents ou intérimaires.

Sourced through Scoop.it from: www.crit-job.com

See on Scoop.itPertinences sociétales

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter