Responsabilité et chaîne d’approvisionnement : les grandes références internationales

la d?claration des droits de l'hommeLes textes internationaux se sont multipliés au cours des dernières années pour affirmer que les entreprises doivent respecter les droits humains. La plupart de ces instruments ne sont pas contraignants mais les États et la société civile peuvent s’appuyer dessus pour inciter les entreprises à être responsables tout au long de leur chaîne d’approvisionnement.

Passage en revue des textes et standards qui font références.

Lire+ sur Novethic

lien court : http://wp.me/p2OxiV-xW

Les universités développent leur action en faveur de la responsabilité sociale et sociétale (RSU)

L’Observatoire de la responsabilité sociétale des universités a pour mission principale de valoriser les bonnes pratiques en matière de responsabilité sociétale des universités vis-à-vis de leurs territoires.

Dans une société complexe où l’éducation joue un rôle primordial dans la compréhension du monde et dans la capacité à s’y inscrire et à y jouer un rôle actif, l’université a un rôle central. L’exigence de formation d’une élite ne suffit plus, les universités sont aussi des espaces de création et de diffusion des savoirs pour leur territoire et l’ensemble de sa population.

Développer les liens entre l’université, la société civile et les acteurs des territoires, présente aussi l’intérêt de développer des programmes qui permettent aux étudiants d’apprendre en prenant en charge des cas concrets et réels auprès d’entreprises, de collectivités, ou d’associations.

Source: www.capcampus.com

(…) À l’université Lille 3, la responsabilité sociale est l’une des cinq priorités stratégiques de l’établissement et va permettre à 500 étudiants engagés dans les associations de bénéficier d’un module « engagement citoyen et solidaire » à partir de la rentrée 2014. Au Maroc, enfin, les universités se sont aussi emparées de la responsabilité sociétale des universités et portent un intérêt à l’engagement associatif des étudiants.

« Il faut faire de la fiscalité un outil de responsabilité sociale des entreprises ».

See on Scoop.itPertinences sociétales

« Pour attirer les entreprises dans la voie de la responsabilité sociale et environnementale (RSE), François Garreau, manager marque et RSE à Generali France, propose l’instauration d’une TVA différenciée favorable aux entreprises engagées. »

congruence-RSO‘s insight:

La demande de la société civile -notamment des associations mais aussi des citoyens, au sens large- s’exprime pour une meilleure prise en compte des impacts environnementaux et sociaux des activités des entreprises. Les entreprises les plus responsables ont montré la voie et d’autres ont suivi aussi, bon gré, mal gré. Mais elles pourraient être bien plus nombreuses encore si un traitement fiscal différencié pouvait les motiver.

L’harmonisation progressive de la fiscalité européenne, ces prochaines années, devra donc être utilisée pour permettre aux entreprises les plus impliquées dans la RSE d’obtenir un avantage « compétitif » face aux moins engagées.

Le renforcement du reporting et de sa transparence, assuré par des tiers indépendants tels que les experts comptables (principe de vérification) devrait favoriser ce processus de transition.

=> cf. http://rsosem.wordpress.com/2013/01/16/decret-n2012-557-essentiel-du-point-de-vue-de-la-gouvernance-societale-le-texte-prevoit/

See on www.lexpress.fr