Grand Débat : et si l’État s’intéressait aux « aidants familiaux » ?

Organisation de l’État et des Services publics : « Les aidants familiaux pallient à la carence des structures de prise en charge des personnes âgées ou de relais légers »

 

Grand débat national… Pour parer toute critique et par exigence de transparence, le gouvernement publie régulièrement toutes les données collectées, accessibles sur la plate-forme data.gouv.fr

Suivre sur Twitter : #GrandDébat #granddébatnational

 


Notre méthode

En ligne avec sa méthodologie proposée,  LOG’ins Consultants s’est intéressée aux contenus publiés (champs des questions ouvertes) et a appliqué sa méthode sémantique de forage et profilage de thésaurus sur les Contributions déposées au 17/02/2019 sur l’espace de participation « L’organisation de l’État et des services publics« .

Notre attention s’est portée sur les « signaux faibles », qui doivent faire l’objet d’une écoute anticipative, appelée veille, dans le but de participer à l’élaboration de choix prospectifs en vue d’établir une stratégie, et de réduire l’incertitude (wikipédia).

… et de proposer le verbatim, lié aux concepts « aidant familial » & « aidants familiaux »

 


Définition et statut juridique

Selon le Code de l’action sociale et de la famille (2) : « Est considéré comme un aidant familial, le conjoint, le concubin, la personne avec laquelle le bénéficiaire a conclu un pacte civil de solidarité, l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré du bénéficiaire, ou l’ascendant, le descendant ou le collatéral jusqu’au quatrième degré de l’autre membre du couple qui apporte l’aide humaine et qui n’est pas salarié pour cette aide« .

L’aidant familial peut bénéficier de formations et a droit à la validation des acquis de l’expérience (VAE) s’il le souhaite (3).

source :  Humanis


11 millions d’aidants familiaux (dont 8,3 millions d’aidants informels) accompagnent au quotidien un proche en situation de dépendance, en raison de son âge, d’une maladie ou d’un handicap. (source : OCIRP, union d’organismes de prévoyance régie par le Code de la Sécurité Sociale; 2018). 52% travaillent. On compte 58 % de femmes.

  • typologie des aidants :  aidant familial, aidant de personne âgée, aidant de personne très âgée, aidant de personne dépendante, aidant de personne handicapé, aidant d’enfant handicapé (avec ou sans pathologie mentale), aidant social, parent aidant, aidant familial âgé, aidant familial d’enfant adulte vieillissant, pairs aidants, aidant dans le domaine du handicap, aidant à domicile…

Une attention particulière doit être portée aux aidants. Les citoyens-contributeurs à la plateforme en ligne pointent les besoins et les carences/lacunes suivantes concernant le Travail et les Aidants-Familiaux :

  • reconnaissance administrative : pas de reconnaissance des aidants familiaux ; la retraite pour les aidants familiaux de personnes handicapées est à prévoirReconnaître les aidants familiaux et professionnels comme partenaires du parcours de soins des patients handicapés mentaux … création d’un statut pour les aidants, meilleure reconnaissance des parents aidants …
  • salariat : indemnisation des aidants plus conséquente et égale au SMIC
  • soutien et inclusion : assurer la réinsertion professionnelle des aidants-familiaux ; créer des dispositifs de formation, de soutien, d’entraide ; meilleure formation des aidants sociauxl’aide concrète aux Aidants des personnes handicapées de longue durée ; Pole Emploi propose-t-il des formations  ?  accompagnement des aidants familiaux aux personnes dépendantes, hébergement des personnes âgées ou le maintien à domicile avec une aide aux aidants … site de conseils aux AIDANTS et aux associations d’aide aux demandes d allocations, centre de gestion pour aider les aidants…
  • aides : trop de dépenses financées par l’État pour aider les aidants ne fonctionnent pas …
  • accueil et service public : créer des guichets uniques pour les aidants familiaux pour les différentes aides (apa,…) ; créer un guichet unique numérique/digital …
  • relations administratives avec les services publics : les administrations sont parfois dures a l’encontre de personnes en situation de handicap et/ou des aidants familiaux.
  • taxes et impôts : la non-imposition de la PCH pour les aides humaines des aidants familiaux
  • fracture territoriale : créer des postes d’aidants sur le terrain et notamment en milieu rural …
  • intelligence collaborative et réseau de proximité : favoriser par exemple des cafés d’aidants, réunion de parents d’enfants, gardes de journées pour alléger les journée des aidants

La dimension prégnante et épuisante de l’aide familiale est régulièrement citée. Les aidants comme on les appelle sont transformés en chauffeur, secrétaire, infirmière, psy… Un accompagnement idoine est demandé pour  faciliter la tâche des aidants (notamment en cas de perte d autonomie), en développant  des structures d’accueil avec accompagnement pour les aidants auprès des personnes dépendantes. Il serait essentiel et opportun d’offrir des solutions alternatives en proposant des aides pour les aidants et des soins pour les malades et/ou en soulageant les aidants, pour leur « permettre de souffler« .

En plus des associations déjà en place, des Entreprises privées se créent pour occuper le créneau du conseil aux personnes handicapées et à leurs aidants. Toutefois il est noté qu’une coordination des acteurs de proximité (famille, voisins, aidants professionnels) pourrait s’avérer pertinente et bienvenue.
On pourrait y associer la commune, les services sociaux (assistance sociale), les aidants et intervenants (infirmiers, personnel à domicile, etc..).

La question sur le rôle de l’État, notamment sur l’insuffisance de reconnaissance sur le statut de l’aidant familial et sur les recours aux pairs, aux aidants en leur conférant une légitimité voire un statut non choisi constituerait une négation absolue de l’idée de société inclusive.

L’employabilité des aidants est une question essentielle. Les parents (souvent mamans) aidants d’enfant à besoins particuliers ont très souvent un mal fou à retourner dans la vie active car leur situation fait peur aux entreprises (complications :  télétravail, flexibilité des horaires…).

 

credit photo : StockSnap, Pixabay

 


Autres sources qui peuvent vous intéresser

 


Publié le 09/03/2019 –

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Qx

 

Publicités

Grand Débat : un « plan Marshall » pour l’organisation de l’État et des Services publics ?

Organisation de l’État et des Services publics : le pays a-t-il besoin d’un Plan Marshall des services publics ?

 

Grand débat national… Pour parer toute critique et par exigence de transparence, le gouvernement publie régulièrement toutes les données collectées, accessibles sur la plate-forme data.gouv.fr

Suivre sur Twitter : #GrandDébat #granddébatnational

 


Notre méthode

En ligne avec sa méthodologie proposée,  LOG’ins Consultants s’est intéressée aux contenus publiés (champs des questions ouvertes) et a appliqué sa méthode sémantique de forage et profilage de thésaurus sur les Contributions déposées au 17/02/2019 sur l’espace de participation « L’organisation de l’État et des services publics« .

Notre attention s’est portée sur les « signaux faibles », qui doivent faire l’objet d’une écoute anticipative, appelée veille, dans le but de participer à l’élaboration de choix prospectifs en vue d’établir une stratégie, et de réduire l’incertitude (wikipédia).

… et de proposer le verbatim, lié aux concepts « plan Marshall »

 

credit photo : skeeze, Pixabay

 


Le système de l’organisation de l’État et des services publics devrait être réformé en s’appuyant sur un plan Marshall ou plan Delouvrier, énoncent les contributeurs-citoyens à la plateforme en ligne.

Le Plan Marshall (après son élaboration, il fut officiellement appelé « Programme de rétablissement européen », en anglais European Recovery Program, ou ERP) était un programme américain de prêts accordés aux différents États de l’Europe pour aider à la reconstruction des villes et des installations bombardées lors de la Seconde Guerre mondiale. (wikipédia)

 

Nombreux sont les axes économiques, administratifs, sociaux, sociétaux évoqués et appelés à des « efforts » de développement.

On citera :

  • organisation du territoire : décentralisation, désenclavement ...
  • système social : chômage, charges patronales et apprentissage... créer un Plan Marshall de la fraude à la sécurité sociale
  • développement économique : mesures de relance pour dynamiser l’emploi …
  • transition énergétique : les nouvelles énergies…
  • transition écologique et urgence écologique : faire de l’écologie un vecteur de progrès, lancer un Plan Marshall écologique, plan de financement…
  • aménagement des espaces urbains : logements, urbanisme
  • système de santé : sauver l’hôpital français, réinvestir pour nos hôpitaux et personnels de santé …
  • organisation des territoires : mise en place d’un Plan Marshall pour les petites communes en liaison avec les Maires pour augmenter très fortement les regroupements...

 


Publié le 08/03/2019 –

Permalien : https://wp.me/p2OxiV-Qq

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter