• Articles récents

  • Archives

  • Méta

RSE en open source : les entreprises se mettent à nu

Laisser libre accès aux données brutes d’une entreprise concernant l’emploi des femmes ou l’impact environnemental de ses activités, c’est la nouvelle tendance. S’y mettent des sociétés publiques comme la SNCF, des industriels comme Vallourec, des banques et des assureurs. Cette transparence poussée à l’extrême vise améliorer le dialogue avec les parties prenantes et à accroître l’attractivité et l’innovation.
Source : Novethic


Permalien : https://wp.me/p2OxiV-MM

Pertinences sociétales – Mini-revue de presse du 25 janvier 2018

Powered by Scoop.it

lien court : https://wp.me/p2OxiV-Gv

 

L’économie des coopératives, qui pèse environ 2 500 milliards de dollars, tient son rôle dans l’élimination du travail des enfants – un fléau qui, bien qu’en recul, continue d’affecter 168 millions d’enfants dans le monde.
congruence-RSO‘s insight:
(…) Selon Simon Steyne, Directeur de l’unité du dialogue social et des partenariats au sein d’IPEC, nouer des partenariats avec les centrales syndicales nationales, les organisations patronales et avec les syndicats agricoles ou miniers par exemple est indispensable pour parvenir à des résultats positifs.

 


Pour Cycle Capital,  » l’un des principaux critères d’investissement est la ‘freedom to operate’ (‘FTO’, liberté d’opérer), à savoir la propriété exclusive d’un brevet« , explique Andrée-Lise Méthot. (Crédits : DR)

Créé en 2009 par Andrée-Lise Méthot, Cycle Capital Management, fonds d’investissement canadien pionnier dans le secteur des technologies propres, est l’un des actionnaires de Green Mantra, entreprise lauréate de Tech For Planet pour son expertise « unique en matière de recyclage du plastique« . Pour l’ancienne scientifique, cette startup illustre le principal facteur de succès d’une cleantech: la solidité de sa technologie et de ses brevets.

congruence-RSO‘s insight:
(…) D’une manière plus générale, nous considérons que la chimie verte est l’un des piliers de l’avenir de l’économie circulaire, l’enjeu étant d’offrir une alternative aux produits fossiles.

 


Importée au départ par les multinationales, la RSE intéresse de plus en plus les entreprises marocaines. Plusieurs référentiels sont disponibles pour se conformer aux meilleures pratiques de la RSE.

Parmi les concepts managériaux contemporains, la RSE est, depuis le début des années 2000, présente avec force dans les discours institutionnels des entreprises. Elle signifie, génériquement, l’intégration volontaire par les entreprises, dans leurs activités commerciales, des préoccupations sociales et environnementales. La RSE exprime, de ce fait, un engagement des dirigeants à prendre en considération, de manière systématique et en plus de leurs obligations légales, des intérêts qui favorisent les activités de leurs travailleurs, de leurs partenaires, et le développement durable de manière générale.

 


En 2005, Bagoré Bathily part du constat que près de 90% du lait consommé au Sénégal est importé sous forme de poudre alors que près de 4 millions de personnes, principalement des Peuls, vivent traditionnellement de l’élevage et pourraient produire du lait. Il a alors l’idée de créer une entreprise qui propose des produits à base de lait collecté localement et permette d’améliorer les conditions de vie des éleveurs.

L’usine de la Laiterie du Berger est prête en 2006, et la production démarre réellement en 2007.

congruence-RSO‘s insight:
(…) Par son caractère à la fois entrepreneurial et innovant au plan de la recherche d’impact social durable, La Laiterie du Berger devient un « phare » pour l’entrepreneuriat en Afrique. Elle a d’ailleurs reçu en octobre 2012 le prix « Africa Award for Entrepreneurship » .

 


Amundi, au travers de ses fonds d’épargne solidaires, investit pour ses clients dans des entreprises non cotées, innovantes, en croissance et générant un impact social et environnemental positif. Cette nouvelle opération permet à la Laiterie du Berger, acteur clé du secteur laitier, de se développer et de renforcer la résilience de la filière laitière au Sénégal.

 


La deuxième industrie la plus polluante de la planète n’a pas fini de nous inciter à acheter. Jusqu’à épuisement? Contre la mode jetable, des mouvements naissent et des marques se distinguent.

Soldes, Black Friday, fêtes de fin d’année et ventes privées… toutes les occasions sont bonnes pour acheter de nouveaux vêtements. Si bien que 30% de notre dressing n’est presque jamais porté, d’après une étude de l’agence de conseil britannique Wrap.

congruence-RSO‘s insight:
(…) «Le marché est très dynamique», assure Pauline Treis, coordinatrice en Suisse de l’association Fashion Revolution. Elle donne l’exemple du Green Showroom, une foire consacrée à la mode durable organisée à Berlin du 16 au 18 janvier: «Il y a quatre ans, il y avait peut-être 30 marques, maintenant il y en a 250», explique la jeune femme, qui a elle-même fondé sa marque de vêtements intemporels, Jungle Folk.

 


L’apport des migrants aux marchés du travail des pays d’accueil est souvent sujet à des perceptions et clichés négatifs qui se rapportent notamment à la tendance à travailler, au niveau de qualifications et à la volonté d’entreprendre. Des clichés démontés par l’OCDE qui vient de publier un rapport sur la contribution des migrants au développement économique des pays hôtes.
congruence-RSO‘s insight:
(…) l’organisation internationale s’est basée sur un panel d’une dizaine de pays qui accueillaient un total de 13,7 millions de migrants en 2015, soit 6% de l’ensemble des migrants établis dans des pays dits développés et 16% des migrants vivants dans des pays émergents. Si l’échantillon est réparti par région, les migrants africains représentent 15%.

 


C’est sur ce créneau de la récupération des textiles que se positionne Novation Recycling qu’Emmanuel Bouillin a créée il y a un peu plus d’un an, dans la grande périphérie de Dijon, à Mirebeau (Côte-d’Or).

La collecte des vêtements usagés ou simplement démodés a un potentiel énorme. Chaque Français achète en moyenne 11 kg de vêtements par an, soit l’équivalent de plus de 600.000 tonnes. Or, selon l’éco-organisme des textiles d’habillement, du linge de maison et des chaussures (TLC), guère plus d’un tiers de ce volume est collecté : 210.000 tonnes en 2016 dont 184.000 tonnes, une fois triées, ont retrouvé une seconde vie.

Environ 60% sont revendus en seconde main, le reste est transformé en chiffons ou effiloché pour retourner à l’état de matière première pour le rembourrage, l’isolation ou encore la fabrication d’autres textiles.

 


Si l’on se fie aux initiateurs de cette table ronde, la Rse consiste, pour une entreprise, à intégrer les préoccupations sociales et environnementales dans ses activités opérationnelles et dans la stratégie qu’elle met en place. Il s’agit également, pour une société, d’interagir avec les parties prenantes (clients, fournisseurs) pour intégrer ces préoccupations dans leurs relations. Révélant les conclusions du dîner-débat, les organisateurs ont précisé qu’« il faut retenir que l’entreprise fait partie de la société et qu’ensemble nous voulons construire une société nouvelle, une société d’avenir. Car l’entreprise est un leader social ».

 


La commission pour la science, l’éducation et la culture du Conseil des États (CSEC-E) a voté aujourd’hui l’entrée en matière concernant la transparence salariale. Certes, le problème de la discrimination salariale des femmes reste entier, mais une partie de la droite le reconnait enfin comme tel et se montre prête à soutenir le PS dans ses efforts visant à supprimer l’écart salarial entre les hommes et les femmes.
congruence-RSO‘s insight:
(…) La Constitution interdit depuis 1981 toute discrimination salariale basée sur le genre. Pourtant, cet article n’est toujours pas appliqué !

 


En Islande, une loi obligeant les entreprises à appliquer l’égalité salariale entre hommes et femmes vient d’entrer en vigueur. D’autres initiatives existent en Europe pour plus d’équité au travail. Voici quelques pistes inspirantes.

Si une loi sur l’égalité salariale existe en France depuis 1972, elle est peu respectée dans les faits. Très peu d’entreprises sont sanctionnées. Une situation que Marlène Schiappa, la secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes, a promis de faire évoluer.

 


L’affaire Weinstein a fait éclater des revendications pour l’égalité entre les hommes et les femmes dans le monde entier. Le secteur du travail n’est évidemment pas épargné. Dans Le Journal du dimanche, la ministre du Travail Muriel Pénicaud avance des pistes pour lutter contre les écarts de salaires.
congruence-RSO‘s insight:
(…) La ministre du Travail rappelle toutefois qu' »il y a des sanctions » déjà prises : « En 2017, plus de 1.700 entreprises ont été contrôlées car elles n’avaient pas d’accord sur l’égalité professionnelle, ni de plan d’action alors que la loi les oblige à en avoir un. » « Depuis 2013, plus de 3.000 entreprises ont été mises en demeure et 157 ont été sanctionnées« , poursuit-elle. Mais pour passer à la vitesse supérieur, elle estime qu’il faut désormais « miser sur l’engagement des chefs d’entreprise ».

Ressources humaines : les investisseurs veulent plus de transparence

Les investisseurs veulent en savoir plus sur la façon dont les grandes entreprises gèrent leurs collaborateurs, sur l’ensemble de leur chaîne d’approvisionnement. C’est le sens de la « Workforce Disclosure Initiative », coordonnée par l’organisation britannique Share Action et soutenue par 79 investisseurs.

Source : Ressources humaines : les investisseurs veulent plus de transparence

Avignon, Valence et Nantes, championnes françaises de l’autonomie alimentaire

Retisser un lien social entre producteurs et consommateurs, réduire leurs émissions de CO2, connaître la provenance des produits alimentaires… Les villes ont beaucoup à gagner de l’autonomie alimentaire.

Mais, dans les faits, où en sont-elles ?

Le cabinet de conseil Utopies, qui aide les entreprises à intégrer le développement durable à leur stratégie, a évalué le degré d’autonomie alimentaire des cent premières aires urbaines françaises.

Résultat : L’aire urbaine d’Avignon est la plus autosuffisante de France avec une autonomie alimentaire de 8,2 %, suivie par Valence (6,43 %), Nantes (6,37 %) et Angers (6,36 %). À l’inverse, avec un taux d’autosuffisance inférieur à 0,2 %, les aires urbaines de Thionville, Compiègne, Creil et Forbach se situent en bas de classement.

C’est enfin une question de résilience sociale. Celle-ci passe par le rapprochement des consommateurs et des producteurs, la restauration d’un climat de confiance et de transparence totale. Il faut aussi redonner une mission concrète aux agriculteurs locaux.

Source : Avignon, Valence et Nantes, championnes françaises de l’autonomie alimentaire

Présidentielle 2017 : des programmes pour viser à plus de transparence dans la vie publique ?

Selon la définition apportée lors du colloque « Le cosmopolitisme juridique » (21 novembre 2013), la transparence, comme principe du droit international public, est une culture, une condition, un schéma ou une structure, dans laquelle/lequel les informations pertinentes (par ex. en matière de droit ou de politique) sont accessibles/rendues publiques. (cf doc)

(capture) CPI2016_mapforCard_1280 (Transparency International)

Après avoir été reléguée (pendant quelques années) à la 70ème place de l’Indice de Perception de la Corruption (Corruption Perceptions Index) du baromètre de Transparency International, la France est cotée à la 20ème place en 2016. Une nette progression ! Les  lois  votées  en  2013  suite  à  l’affaire  Cahuzac auraient donc contribué à améliorer l’image de la France dans le monde… un électrochoc salutaire !

La première condamnation définitive d’un parlementaire pour blanchiment de fraude fiscale et omission dans sa déclaration de patrimoine, suite au travail remarquable de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique, constitue a priori une bonne nouvelle. Toutefois, selon Transparency International France, tous les élus condamnés pour atteinte à la probité devraient prendre la décision de remettre leur mandat au vote des citoyens.

Transparency International fait des propositions. (cf. site)

 

A la lecture des programmes des 11 candidat.e.s, quelles sont les « tendances »  ?

La notion de « délit« , recouvrant les mots et/ou expressions tels que « corruption, concurrence déloyale, fraude, criminalité en col blanc, évasion fiscale… » est abordée par tous les candidat.e.s, chacun.e ayant fait le choix d’aborder tel ou tel univers, de mettre en avant telle ou telle ligne éditoriale selon leur sensibilité et leurs cibles politiques. Les « plus-disants » sont Dupont-Aignan et Cheminade.

En revanche, sur le thème de la « transparence »…

Pour la Vie Publique…

  • Macron veut « aller plus loin dans la transparence et l’exigence« .
  • Hamon propose un projet de société pour laquelle la démocratie doit allier le renforcement des pouvoirs des citoyens et la transparence.
  • Fillon prévoit « la mise en place de nouvelles règles en faveur de la transparence de la vie publique« , et propose d' »instituer la transparence totale par la publication obligatoire des liens de parenté entre les parlementaires« .

 

Arthaud, Mélenchon, Hamon, Cheminade ciblent leurs discours sur les entreprises…

  • Arthaud énonce que « les travailleurs doivent imposer la transparence des comptes des entreprises« … « même s’il est de bon ton pour les politiciens de parler de transparence« .
  • Mélenchon obligera « les entreprises à la transparence financière » et réaffirme « l’exigence de la maîtrise publique, sociale et démocratique du secteur de l’énergie,  seule garante de la transparence, de l’indépendance, de l’expertise et de la qualité des installations et des exploitations« .
  • Hamon imposera « la transparence fiscale aux entreprises« .
  • Cheminade évoque la transparence sur le domaine de de la « sûreté nucléaire« .

 

Cheminade, Le Pen, Fillon s’adresse aux consommateurs…

  • Cheminade entend « assurer la transparence sur la fixation des prix [des] services [des eaux] », pendant que Le Pen entend « garantir la transparence et l’information complète des consommateurs. »
  • Pour Fillon, il s’agit d' »instaurer une vraie transparence et une vraie traçabilité en matière d’étiquetage« .

 

Fillon évoque la gestion des lieux de culte…

Les associations cultuelles accéderont à des « leviers de financement, la contrepartie étant la transparence des comptes« .

 

Cheminade, Fillon, Dupont-Aignant, Hamon, Macron pointent leurs discours « transparence » sur les collectivités et la gestion des territoires…

  • Pour Cheminade, « Décentralisation et déconcentration devront avoir pour contrepartie une transparence accrue des budgets« .
  • Pour les « emplois aidés« , Fillon propose d' »assurer la transparence de leur gestion grâce à la création d’un groupement d’intérêt public regroupant Etat, Région, Pôle Emploi« .
  • Dupont-Aignant prévoit d’« instaurer la transparence dans l’attribution des subventions« .
  • Hamon entend rendre opérante « la transparence des décisions publiques« .

 

lire+ … Présidentielle 2017 : Quels sont les programmes convergents avec l’ISO 26000 ?

 

liste des liens pour téléchargement

  • Nicolas Dupont-Aignan – DLF => lien
  • Marine Le Pen – FN => lien
  • Emmanuel Macron – EM => lien
  • Benoît Hamon – PS => lien  (Le programme était initialement accessible sur les pages html du site. Depuis le 17 mars, le programme est sous forme pdf )
  • Nathalie Arthaud – LO => lien
  • Philippe Poutou – NPA => lien
  • Jacques Cheminade – S&P => lien  (Le programme est accessible sur les pages html du site)
  • Jean Lassalle – Indépendant => lien  (Le programme est accessible sur les pages html du site)
  • Jean-Luc Mélenchon – FI => lien
  • François Asselineau – UPR => lien
  • François Fillon – LR => lien

 

 

lien court : http://wp.me/p2OxiV-BJ

 

 

 

 

RSE. « Moi présidente, je rendrais transparentes les données des entreprises »

C’est la mesure de transparence de que prendrait Patricia Crifo, Professeur à l’Université Paris Nanterre et à l’École Polytechnique et Co-responsable de la Chaire Finance Durable et Investissement Responsable (Toulouse School of Economics & École Polytechnique). 

Pour approfondir la loi de transition énergétique, je mettrais en place deux mesures en matière de Responsabilité sociale des entreprises (RSE). En premier lieu,  je rendrais obligatoire la publication des données RSE des entreprises sur leur site internet. (…) Pour compléter cette mesure, je créerais une agence publique de la performance environnementale et sociale, chargée de développer des mesures d’impact environnemental et social, transversales et sectorielles.

Source : RSE. « Moi présidente, je rendrais transparentes les données des entreprises »

Première certification RSE pour un élu français

Une démarche d’éthique et de transparence

Élu en septembre 2014, le sénateur de l’Hérault Henri Cabanel a engagé son cabinet parlementaire dans une démarche d’évaluation de responsabilité sociétale des entreprises (RSE) auprès d’Afnor Certification. Une première en France pour un élu.

Un score de 595 sur 1.000 à l’ISO 26000 (responsabilité sociétale): le cabinet du sénateur Henri Cabanel (Parti socialiste) se situe «au niveau 3 de l’échelle de maturité, à mi-chemin du niveau supérieur» -le niveau 4 s’obtient au-dessus de 700 points-, explique Afnor Certification dans son rapport d’évaluation.

Source

Un plaidoyer pour la mise en place d’une discipline fiscale dans le sens de la RSE !

L’époque durant laquelle l’entreprise ne devait tenir compte que de son environnement concurrentiel national est bel et bien révolue. La concurrence suscitée par l’ouverture des barrières nationales aux échanges commerciaux justifie-t-elle pour autant le recours à tous les comportements de la part de l’entreprise ?

Sourced through Scoop.it from: www.village-justice.com

See on Scoop.itL’Effet Lepidoptera

Arkema : reconnu pour ses performances en matière de Responsabilité Sociétale d’Entreprise

 

arkema-france-siege.jpg_59994188Grâce à une forte amélioration de son score par rapport à l’année précédente, Arkema a obtenu, début novembre, le prix « Improvement Award – France » du Carbone Disclosure Project (CDP), récompensant sa belle dynamique de progression en termes de transparence et de performance.

Sourced through Scoop.it from: www.zonebourse.com

Notre indicateur « Sim26k » situe le Document de Référence 2014 dans le groupe de leaders de notre panel 2015 de 230 documents de référence et rapports annuels (exercice fiscal 2014). cf. le site LOG’ins Consultants « Valorisation par le Sens »

See on Scoop.itPertinences sociétales

Le CIO réaffirme son engagement en faveur de la transparence et la bonne gouvernance

Durant la 128e Session, le Comité International Olympique (CIO) a élu les membres de sa commission d’éthique. Ces élections, auxquelles vient s’ajouter une révision complète du Code d’éthique du CIO,   achèvent la mise en œuvre des recommandations 30 à 32 de l’Agenda olympique 2020, moins de huit mois après leur adoption à l’unanimité en décembre dernier.

CIO_128-IOC-Session-630x364

(…) Plus grande transparence, bonne gouvernance, responsabilité et éthique renforcée, tels sont les principes devant guider le travail de la commission d’éthique en vertu de l’Agenda olympique 2020, feuille de route stratégique pour l’avenir du Mouvement olympique.

(…) Une révision complète du Code d’éthique a en outre été entreprise par la commission d’éthique du CIO dans l’objectif de renforcer la vision des fondateurs de ce texte, initialement rédigé en 1999, en faveur de plus de transparence, de bonne gouvernance et de responsabilité.

source : Olympic.org (Site officiel du Mouvement olympique)

Lien court : http://wp.me/p2OxiV-nU

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter