• Articles récents

  • Archives

  • Méta

  • Publicités

Le pessimisme français au travail, une situation sans retour ?

Un pessimisme aux racines profondes

La France demeure, dans l’univers du travail, un modèle de culture hiérarchique. Les appellations « mon patron », « mon chef » restent les qualificatifs les plus courants pour désigner la représentation collective du hiérarchique. Elles ne sont pas neutres car elles font clairement référence à un sentiment conscient et inconscient de domination paternaliste, d’autorité à laquelle on se soumet, voire de peur. Entendues dès l’enfance dans la bouche de nos parents, elles sont ensuite intégrées et renforcées, certains diraient même cultivées au niveau sociétal.

Le cas de l’entreprise Techné

L’entreprise Techné, ayant son siège en région Lyonnaise compte 400 salariés en France et dans le monde et produit des joints d’étanchéité et des soupapes de sécurité. Les fils conducteurs de l’entreprise : le bonheur et l’optimisme. Cette entreprise repose sur quelques principes managériaux simples mais qui semblent faire merveille : la liberté, la rentabilité, l’innovation et le sens.

Source : Le pessimisme français au travail, une situation sans retour ?

Publicités

La culture d’entreprise, c’est un métier

De plus en plus, apparaissent dans les organigrammes des entreprises des titres qui évoquent les clubs de vacances : Chief Happiness Officer, Culture Provider, Culture Manager…

Cette tendance, venue des États-Unis, est parfois considérée avec perplexité dans notre pays attaché aux organisations traditionnelles. Pourtant, l’analyse de la réussite – ou de l’échec – des entreprises et de leurs projets souligne constamment le rôle prépondérant du facteur culturel. Aussi, est-il loin d’être superflu d’y consacrer une fonction dédiée.

Source : La culture d’entreprise, c’est un métier – EconomieMatin

Préservation du patrimoine culturel

Le 11 avril à l’Université de Yale (Etats-Unis), Irina Bokova, Directrice Générale de l’UNESCO, donnait une conférence publique sur le thème « La culture en crise », évoquant les menaces sur le patrimoine culturel mondial.

La Directrice Générale a souligné les enjeux principaux pour la communauté internationale en matière de destruction des sites du patrimoine culturel en Iraq, en Libye, au Yémen et en Syrie, en particulier sur le site archéologique de Palmyre. Elle a alerté des dangers du « nettoyage culturel » en cours (…)

« La ville antique de Palmyre, site du patrimoine mondial de l’UNESCO, appartient à tous les Syriens, et à l’humanité dans son ensemble — et ce peut être un symbole pour rassembler la communauté internationale, autour des valeurs en commun, quelles que soient nos différences d’opinions ou de croyances ».

Source & extraits : Mediaterre

Biblio : liste du patrimoine (pages Unesco), les missions de l’Unesco ; Patrimoine mondial (Wikipédia) & français ;

  • Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

  • Catégories

  • Suivez-moi sur Twitter